Locquetas

De Wikiscanthel
Royaume du Locquetas

Drapeau locquetas.png

Armes Locquetas.png

Données Politiques
Langues français
Capitale Khoryl
Type de Gouvernement Monarchie Constitutionnelle
Roi S.M.R. & I. François-Ferdinand Ier
Premier Ministre Goldwaith Higginson Borr
Secrétaire d'État S.M.R. & I. François-Ferdinand Ier
Relations avec la CSH Rompues / Pays disparu
Autres
Système économique Simulationisme
Bibliothèque archives archéologiques numériques : Le WikiL
Forum Place Publique
Place Publique Commonwealth
Site Site 2003
Site 2012
Site 2015

Localisationlocquetas.jpg

Le Locquetas était un pays du Continent Nord fondé en novembre 2003, par Sa Majesté Royale Grégoire Ier, et actif jusqu'en 2007. En avril 2012, le pays renaît mais retombe en léthargie en quelques jours. Il renaît, sans succès d'activité continue, sous le nom de Commonwealth du Locquetas en 2015.

Géographie

Le pays fut un temps frontalier avec le Zollernberg. Il était situé à l'est du Continent Nord. Aussi, le pays occupait la partie nord-est de l'ancien Centuryon.

Villes

Six villes importantes existaient:

  • Khoryl, la Capitale du royaume
  • Port Royal
  • Kérrion
  • Théorenteuc
  • Carnac
  • Treffiagat

Histoire

Histoire pré-ludique

En l’an 1938, la Guerre Civile éclata. D’un côté les défenseurs du Trône, de l’autre, les rebelles. Les rebelles reprochaient à l’Empereur de Locquetas sa tyrannie et son régime totalitaire. En nombres, et étant la grande majorité des fermiers, des citoyens, de toutes les catégories sociales, mais surtout des plus pauvres, ils prirent le Trône. L’Empire de Locquetas fût alors transformé en République de Locquetas. La révolution entraîna la famine, la désorganisation totale du pays, et avait ruiner tous les habitants mêmes les plus pauvres. Les personnes au pouvoir tentaient de leur mieux pour sortir le pays de la crise. En l’an 1943, ils y arrivèrent. Les rebelles furent acclamés. Un des rebelles, un homme, avide de pouvoir, essaya des prendre le contrôle du pays. Mais la Révolution avait bien déterminée les habitants à ce que jamais cette situation ne se reproduise ! Les rebelles restèrent alors au pouvoir, et menaient leur politique. On raconte qu’en l’an 1992, une terrible crise politique éclata, entraînant ainsi la chute de l’économie nationale. Le pays fût une fois de plus ruiné, la famine gagna d’abord les campagnes puis les grandes villes.

Un homme, du nom de Grégoire, descendant inavoué de la Famille Royale de l’Ancien Régime, éleva la voix. Pour lui la situation ne pouvait plus durer. Il prônait la liberté et l’égalité des peuples, et la démocratie. Il tenta de constituer une armée pour reprendre le pouvoir aux rebelles. Il n’était en rien pour les manières qu’utilisait sa famille il y a plusieurs générations. La Guerre Civile éclata, et dura pendant 4 ans ! Grégoire arriva ensuite au pouvoir. Il décida alors que personne n’aliènerait les libertés fondamentales des citoyens de Locquetas, et fonda le Royaume Libre de Locquetas. Depuis cette époque, il s’efforça de reconstruire le Royaume, avec l’aide de tous. Locquetas voulu depuis ce temps devenir une puissance économique et industrielle de l'Archipel, tout en se voulant le plus démocratique possible, en en clamant les valeurs essentielles de l’écologie.

Histoire néo-moderne

En l'an XII (2015), le 8 août, le pays renaît de ses cendres et devient le Commonwealth du Locquetas. Ses institutions sont modifiées. Ce même jour, le Très Honorable (TH) Sheldrake Savorgnan Borr, Premier ministre en titre de Sa Majesté, reçut les représentants des États, des corps constitués et des gens de Locquetas au Palais-Royal pour les instruire des dispositions de la nouvelle constitution locquetienne, signée et entrée en vigueur le mardi 4 août an XII. À cette occasion, le TH Sheldrake Savorgnan Borr a annoncé avoir, en toute logique, tiré les conséquences de l'arrêt n° CC-XII-01 du Conseil constitutionnel du 7 juillet dernier, lequel constatait la vacance du trône, prononçait la déchéance des institutions royales et autorisait le Gouvernement à réviser la constitution.

Carte des infrastructures militaires

Le texte nouveau, présenté ce jour à la nation, fait droit à la création d'un Commonwealth de Locquetas sous la direction d'un Lord protecteur, chef de l'État et chef des armées. Il apporte un important supplément de garanties constitutionnelles aux citoyens locquetiens en les dotant de représentations rénovées : une chambre des États, une chambre des Lords et une chambre des Communes, chacune composée en considération de ses ayants-droit.

Le TH Sheldrake Savorgnan Borr a en outre indiqué qu'il prenait les titre et fonction de Lord protecteur, ceux de Premier ministre de Sa Majesté étant devenus caducs en fait et en droit.

Le constitution du Commonwealth de Locquetas fut l'objet d'une ratification du Domaine royal, de la principauté de Fradeu et de l'Empire colonial — autant d'États fédérés qui enverront un représentant à la première chambre pour conseiller le chef de l'État.

Institutions

Exécutif

Le Roi Grégoire Ier était le Chef d'État. Il était secondé par un Vice-Roi. Le Roi habitait au Palais Royal sis à Khoryl. En 2004, Le Vice Roi était Jean-Charles de Flaiheaunot. De plus, un Gouvernement gérait les affaires de la nation. Le Gouvernement était composé, en 2004 de:

  • Premier Ministre: Nessy Mc Manus
  • Ministère de l'Économie, des Finances et des Technologies: Mad Max
  • Ministère de l'Éducation et de la Culture: Luidgi Luciano
  • Ministère de l'Intérieur: Sa Majesté Royale Grégoire Ier
  • Ministère de la Défense: Jack Rian
  • Ministère de la Justice: Etienne De Carnac
  • Ministère de la Santé Publique: Goldwaith Higginson Borr
  • Ministère des Affaires Etrangères: Etienne De Carnac
  • Ministère des Transports et de la Construction: Marc Fripont

Le 8 août 2015, le pays est sans Roi depuis plus de 8 ans. Aussi, une nouvelle renaissance du pays survient. Le Roi est le Premier Ministre sont remplacés par Le Lord protecteur qui devient le chef de l'État et des armées de Locquetas. Le Lord protecteur est particulièrement en charge, comme son nom l'indique, de défendre la nation, les institutions publiques, les États, les corps et les gens de Locquetas.

Législatif

Le Parlement était constitué de deux assemblées, l'Assemblée Législative et le Consulat. Le Consulat était aussi le Conseil Constitutionnel.

  • Le Consulat était la première assemblée du Royaume. Les Consuls étaient trois, dont deux étaient nommés par Sa Majesté Royale, et dont le Premier Consul était élu par les deux Consuls nommés.

Les trois consuls étaient:

  • Consul (1er): Lothar Muller de Battenberg
  • Consul (2ème): Rudy de Normandy
  • Consul (3ème): Sa Majesté Royale Grégoire Ier
  • L'Assemblée Législative était la seconde assemblée du Royaume. Tous les citoyens étaient de droit député à vie.

Judiciaire

La Haute Cour de Justice était l'organe judiciaire suprême du Royaume.

Politique

Partis politiques

À ses débuts, les partis politiques existants furent:

  • Parti Monarchique de Locquetas, fondé par Sa Majesté Royale Grégoire Ier. Le parti monarchique de Locquetas était le parti soutenant Sa Majesté Royale dans ses actions et dans ses décisions. Il fut créé en mai 2004.
  • Locquetas Libre pour Toujours (LLT), un parti de droite, fondé par Florent de Clinchamp.
  • Le Parti pour un Royaume Meilleur fondé par Mad Max. C'était un parti qui se déclarait ni de droite, de gauche ou du centre mais un parti qui était prêt à écouter chacun quelque soit ses convictions politiques et son niveau social si cela pouvait apporter quelque chose de positif.
  • CDS&G fondé par Arthur Lecster
  • Le Mouvement Résolument Contre fondé par Ecthelion Velar

Société et culture

Le pays était organisé selon la noblesse. Aussi, la hiérarchie était la suivante:

  • Sa Majesté Royale
  • Sa Majesté Royale le Dauphin
  • Prince
  • Duc
  • Marquis
  • Comte
  • Vicomte
  • Baron
  • Chevalier

Relations avec la CSH et diplomatiques

La politique étrangère locquetienne était complètement pro-zollernoise, impérialiste et verbalement agressive ce qui lui attirait régulièrement les foudres des autres nations, ses relations micromondiales étaient donc particulièrement tendues.

Les relations avec la CSH ont plutot été bonnes jusqu'à une intervention diplomatique plus que regrettable de Goldwaith Higginson Borr, alors responsable militaire, traitant ouvertement la CSH de "pays à envahir" [1]

Son altesse François-Ferdinand Ier supportait également mal l'attachement de la CSH à la paix suite à une invasion zollernoise du territoire krasslandais qui avait entrainé une réplique forte du fameux Téléphone Vert[2]

Suite à ces affaires, la situation s'est envenimée quand Monsieur Borr a décidé de répliquer contre TVBoréale à Prya, s'attirant les foudres des autorités pryannes et scanthéloises.

Monsieur Borr a par ailleurs été désigné "persona non grata" en CSH suite à ces affaires et les relations ont été plus que refroidies entre les Nations jusqu'à la disparition du Locquetas courant 2008.

Drapeau et Travail du CMV

En Juillet 2012, le Drapeau est restauré par le CMV et en janvier 2017, ce sont les Armes qui sont restaurées par le CMV.


Département Scanthélois Affaires Etrangères

Organisation
Carte du Micromonde - Ligue des États Modernes - Organisation des Nations de l'Archipel
Nations Reconnues
Abalecon - Avaricum - Edoran - Francovie - Krassland - Liberistant - Ligue ED -

Mézénas - Nadür - Pirée - Prya - Russlavie - Skotinos - Valdisky - Véran - Zollernberg

Pays Sans Activité Reconnus ou Intégrés
Freineubourg - Sri Pātnārāt
Nations Reconnues et Disparues
Armara - Athlétia - Belondor - Cité des Glaces - Cocagne - États du Sud - Fantispa - Fradeu - Libertas - Locquetas - Maurésie - Métropolibre - Nautia - Orion - Rileko - Sverige - Syldavie - Ydemos - Ys
Nations non Reconnues
Belgoge - Gwangua - Kolozistan - Livadia - Ostaria
Nations non Reconnues et Disparues
Aldarnor - Amyria - Anarchland - Angmar - Argentorate - Arsgentyne - Ayala - Azeck - Bangana - Bhoustani - Bretzelbourg - Bretzelburg - Cözland - Daoude - Deltarie - Edredonie - El Futuro - Eraluse - Eridan - Esialie - Fanz - Gallice - Héalie - Hubanie Maritime - Jaminaica - Kalésie - Katharsys - Kindistan - Krassauerstein - Laurasie - Legoslavie - Madha - Manutoba - Mazambala - Méniro - Mnibet - Néié - Noordzeeland - Norduska - Norvas - Nouvelle-Caucasie - Nyvélia - Panaconda - Persis - Poldévie - Républiques Orionnaises - Sainte-Croix - San Pedro - Sant Eustaquy - Saraland - Siegburg-Helzonie - Silverland - Sorabe - Sud-Ouest Démocratique - Thaurus - Tolpan - Turcosie - Umujo - Verlor - Vladivaïa - Wasteland - Ysiriam
Traités
Aarosia I - Aarosia II & Annexe - Aarosia-Pyedné - Aldden-Kaora - Allancia - Bergenberg - Bonsecours - Brøkinshåvn - Chabot - Cocagne - Dangloyre - Ébur - Elbêröhnit - Golfe de Locquetas - Havnsthor - Helvia - Hudiksvall/ZELEN -

Kaïtaïn - Kaora - Krassfürt-am-See - Micropolia - Mont-Pharys - Philippeville - Rabat - Scanie - Sorlop - Svetivostok - Ydemos

Traités internationaux
Traité de Bonne-Espérance - Charte de la LEM - Traité des Nations - Traité de Talamanca - Traité de Zozolulu - Texte de Veledris
Documents de voyage
Passeports scanthélois & frenobourgeois