Ayala

De Wikiscanthel
Royaume d'Ayala

Drapeau Ayale.png

Armes Ayale.png

Données Politiques
Langues français
catanolo (illégal)
euskeiro (Illégal)
Capitale Nadrid
Type de Gouvernement Monarchie semi-démocratique
Roi Alfonso XIV
Co-Président du Gouvernement Adolfo Sanchez
Personne de Contact n.c.
Relations avec la CSH Pays disparu
Autres
Système économique n.c.
Bibliothèque aucune
Forum Ancienne Place Publique
Site Aucun

LocalisationMadha.png

L'Ayala (ou Royaume d'Ayala), fut un pays éphémère aujourd'hui disparu, qui était situé sur le Continent Sud. Le pays exista du 11 mai 2011 jusqu'en avril 2012, avec un début de silence assourdissant dès la fin janvier 2012.

Lors de la création du Royaume d'Ayala, le pays fut un pays dont le régime politique venait de changer d'une dictature à une monarchie.

Géographie

Le pays fut principalement situé au sud-ouest de la péninsule de Katharsys.

Organisation territoriale

Le pays était divisé en six régions:

  • L'Alambada, avec Nadrid pour capitale régionale et capitale du pays;
  • La Catanola, avec Darcelona pour capitale de région;
  • L'Euskeira, avec Bilboa pour capitale régionale;
  • L'Andalica, avec Cordoñada pour capitale de région.

Le territoire ayalien incluait également:

  • Les Îles Cañas, avec Miguel de Cañas, capitale administrative et économique des îles Cañas. Miguel de Cañas était située sur l'île de Monica, l'île la plus peuplée des îles Cañas.
  • Les deux cités autonomes et enclaves d'outre-mer:
    • Ceuti, qui était une ville ayalienne située sur la côte sud-est de l'île d'Orion, formant une encoche dans un territoire totalement vide. Elle se situait à l'embouchure de la mer du Saraland du détroit de Sorlop, en face de l'ancien emplacement de Fantispa;
    • Melillo;
    • Peñón de Medusas, enclave d'outre-mer;
    • Islote de Cires, enclave d'outre-mer.

Histoire

Histoire pré-ludique

Le régime politique ayant changé, la monarchie fut proclamée automatiquement après la mort du dictateur Francisco Bahamonte.

Histoire ludique

Le 11 mai 2011, l'Agence de presse Ayalienne (APA) annonça la mort du généralissime Francisco Bahamonte, Caudillo d'Ayale. Le Général Juan Navarro décréta l'état de deuil dans tout le pays pour montrer qu'Ayala aimait et aimera toujours son Caudillo et le Général Navarro remercia par voie de presse Francisco Bahamonte pour sa contribution au développement du pays durant ses 39 années de mandat. Il annonça également que la dernière volonté du défunt sera respectée, à savoir, la conversion du pays en une monarchie autoritaire. C'est à cet effet, que le Général Juan Navarro a précisé que le couronnement de son Altesse Royale le prince Alfonso de Borbonico se déroulerait dans les jours à venir.

Le 5 juin est décrété la fin du deuil national avec la cérémonie du couronnement de Sa Majesté le roi Alfonso XVI devant les Cortes Nacionales. Le Roi prononça son premier discours à la nation dans cette honorable institution (extraits):
Ayalien, Ayalienne, en tant que Roi d'Ayale, titre que me confèrent la tradition historique, les lois fondamentales du Royaume et le mandat légitime des Ayaliens, je m'honore de vous adresser le premier message de la couronne, qui jaillit du plus profond de mon coeur. Une figure exceptionnelle restera gravée dans notre mémoire et dans celles des prochaines générations, il s'agit du général Francisco Bahamonte, il constituera un jalon auquel il sera impossible de ne pas se référer pour comprendre la clé de notre vie politique contemporaine. C'est avec respect que je veux rappeler la figure de celui qui assuma durant toutes ces années, la lourde responsabilité de conduire le gouvernement de l'Etat. Mais hélas, cet homme nouas a quitté et nous a laisser un pays merveilleux avec un futur prometteur. Chers peuple, une nouvelle ère va commencer, celle d'un royaume prospère et influent dans la scène micromondial et c'est pour ça que ma première décision en tant que souverain de la nation, a été d’intégrer l'OMF. Le 8 juin 2011, à Darcelona, des milliers d'Ayaliens descendent dans la rue pour manifester leurs colère contre la monarchie absolue. Il s'agissait en fait d'une manifestation convoquée par un groupe se nommant «Mouvement pour une Démocratie» ayant pris racine via internet.

Le 16 juin 2011, après la désignation du Co-Président Cristobal Sanchez, ce dernier vient à décréter la légalisation des principaux partis politiques ayaliens, à savoir, le Parti Socialiste Ayalien (PSA), le Parti Merksiste-Lunniniste Ayalien (PMLA) ainsi que le Parti du Centre Ayalien (PCA). Le Co-président déclara également que le Parti Bahamontiste Ayalien (PBA), l'unique parti légal durant l'époque du Caudillo, resterait légal. Cristobal Sanchez déclara que la liberté de réunion serait dorénavant respectée et la liberté de création de nouveaux partis serait tolérée à conditions qu'ils respecteraient les principes monarchiques et démocratique du Royaume. La réponse de la rue fut immédiate, les militants du Mouvement Pour une Démocratie (MPD) sortirent célébrer cet évènement historique dans les rues de Nadrid.

En janvier 2012, l'état d'alerte est décrété à Melillo, car un navire d'appui logistique de la 2e Flottille était en route vers le Détroit de Sorlop afin de s'entraîner à l'exécution d'un blocus naval. Cette manœuvre aurait risqué d'isoler la ville du reste du pays, le territoire étant séparé de la métropole par cet immense détroit.

Selon des sources fiables, le Gouverneur de Melillo s'entretint avec Sa majesté le Roi Alfonso XVI et le Co-Président du Gouvernement Adolfo Sanchez par vidéo-conférence pour étudier une éventuelle intervention militaire.

À la fin janvier 2012, le 27, un homme de 29 ans, Ezkibel Igartiburu, père de quatre enfants, fut tué dans le quartier défavorisé d'El Rastrero au sud de Gelaniosa, en Euskeira, par la Guardia Civil qui conduisait une opération contre le crime organisé au sein de la communauté euskeiroise. Quelques 800 personnes s'assemblèrent devant l'Ayuntamiento de la ville pour réclamer «Justice˚ après la mort d'Ezkibel. Selon des envoyés spéciaux, la tension fut palpable, le sit-in fut encerclé par la Guardia Civil équipée de casques et matraques. Le lendemain, sur la place Francisco Bahamonte, le nombre des manifestant passa à 5600, ce qui obligea la Guardia Civil d'agrandir le périmètre de vigilance. En outre, les pancartes réclamant «Justice pour la mort d'Ezkibel Igartiburu» commencèrent à être remplacées par d'autres revendiquant l'indépendance. D'autres Sit-in firent leur apparition dans plusieurs villes euskeiroise soutenant les Gelaniosiens. Plusieurs policiers arrivèrent le matin du 28 janvier 2012 à Votari, Dotosnia, Urrtexu, Askoitia, Zestoa, Muskiz, Urdax et bien sur Bilboa, toutes ces villes Euskeiroise connaissant des manifestations, avec des chants en Euskeirois, langue interdite et illégale. La Guardia Civil menaça de démanteler les rassemblements.

Population

En Mai 2011, le pays comptait 51 millions d'habitants, 51'074'316 d'après le décompte officiel.

Religion

La religion principale était catholoque.

Institutions

Roi

Le monarque, Alfonso XIV, résidait au Palais Zarzela dans la région de l'Alambada.

Exécutif

Le Gouvernement siégeait dans le Palais Monocles, à Nadrid. Les Co-Présidents furent:

  • Cristobal Sanchez
  • Adolfo Sanchez

Législatif

Le parlement, Congrès des Députés, remplaça les Cortes, institutions sous la dictature. Ce parlement était composé d'une seule chambre et issu d'élections libres et transparentes.

Politique

Partis

Les partis politiques ayaliens étaient au nombre de quatre:

  • Parti Merksiste-luniniste Ayalien (PMLA)
  • Parti Socialiste Ayalien (PSA)
  • Union Populaire Ayalienne (UPA), dirigée par Fabio de Borbonico
  • Parti Bahamontiste Ayalien (PBA)

Éducation

Dans la région de l'Alambade se trouvait l'Université principale du pays. On trouvait à Nadrid également la Bibliothèque Nationale.

Économie

Le Legazpi (L£z) était la monnaie officielle du pays. La Banque Nationale, dont le siège était à Nadrid, était l'organe bancaire principal du pays.

Transports

Le pays avait un port principal et l'Aéroport de Nadrid.

Médias

Le royaume possédait plusieurs médias avec des journaux, des télévisions et des radios. L'Agence de presse Ayalienne (APA) était le principal organisme d'édition d'informations du pays.

  • Ayale 1, télévision de service public et d'état.

Relations avec la CSH

Le pays n'entretint aucune relation diplomatique avec la CSH. Toutefois, les Croisières Scanthéloises tentèrent de faire de Ceuti, un port d'escale, en avril 2012.

Drapeau

Le CMV retrouva un vieux drapeau et le restaura en février 2018. Il restaura également les armoiries retrouvées au centre du drapeau.

Département Scanthélois Affaires Etrangères

Organisation
Carte du Micromonde - Ligue des États Modernes - Organisation des Nations de l'Archipel
Nations Reconnues
Abalecon - Armara - Avaricum - Edoran - Francovie - Krassland - Liberistant - Ligue ED -

Mézénas - Nadür - Pirée - Prya - Russlavie - Skotinos - Valdisky - Véran - Zollernberg

Pays Sans Activité Reconnus ou Intégrés
Freineubourg - Sri Pātnārāt
Nations Reconnues et Disparues
Athlétia - Belondor - Cité des Glaces - Cocagne - États du Sud - Fantispa - Fradeu - Libertas - Locquetas - Maurésie - Métropolibre - Nautia - Orion - Rileko - Sverige - Syldavie - Ydemos - Ys
Nations non Reconnues
Belgoge - Gwangua - Kolozistan - Livadia - Ostaria - Sud-Ouest Démocratique
Nations non Reconnues et Disparues
Aldarnor - Amyria - Anarchland - Angmar - Argentorate - Arsgentyne - Ayala - Azeck - Bangana - Bhoustani - Bretzelbourg - Bretzelburg - Cözland - Daoude - Deltarie - Edredonie - El Futuro - Eraluse - Eridan - Esialie - Fanz - Gallice - Héalie - Hubanie Maritime - Jaminaica - Kalésie - Katharsys - Kindistan - Krassauerstein - Laurasie - Legoslavie - Madha - Manutoba - Mazambala - Méniro - Mnibet - Néié - Noordzeeland - Norduska - Norvas - Nouvelle-Caucasie - Nyvélia - Panaconda - Persis - Poldévie - Républiques Orionnaises - Sainte-Croix - San Pedro - Sant Eustaquy - Saraland - Siegburg-Helzonie - Silverland - Sorabe - Thaurus - Tolpan - Turcosie - Umujo - Verlor - Vladivaïa - Wasteland - Ysiriam
Traités
Aarosia I - Aarosia II & Annexe - Aarosia-Pyedné - Aldden-Kaora - Allancia - Bergenberg - Bonsecours - Brøkinshåvn - Chabot - Cocagne - Dangloyre - Ébur - Elbêröhnit - Golfe de Locquetas - Havnsthor - Helvia - Hudiksvall/ZELEN -

Kaïtaïn - Kaora - Krassfürt-am-See - Micropolia - Mont-Pharys - Philippeville - Rabat - Scanie - Sorlop - Svetivostok - Ydemos

Traités internationaux
Traité de Bonne-Espérance - Charte de la LEM - Traité des Nations - Traité de Talamanca - Traité de Zozolulu - Texte de Veledris
Documents de voyage
Passeports scanthélois & frenobourgeois