Edredonie (Pays)

De Wikiscanthel
République monarchique d’Edredonie

Drapeau Verlor.png

Armes Inconnues.png

Données Politiques
Langues français
Capitale Le Bragdat
Type de Gouvernement République parlementaire
Chef de l'État Messieurs Hijmans & O’Plum
Chef du Gouvernement Monsieur Bas
Personne de Contact
Relations avec la CSH Pays disparu
Autres
Système économique Oddo (øđ)
Bibliothèque aucune
Aucun Ancienne Place Publique
Site Ancien site

Localisationedredonie.png

DeuxPages.png À ne pas confondre avec la région géographique d’Edredonie.


L'Edredonie (ou «République monarchique d’Edredonie»), fut un pays sous protectorat verlorin ayant existé entre 2008 et 2011. Son hymne national était «Fuyons mes compagnons» de M. Nissehvalk. C'était une démocratie gérontocratique, aristocratique et administrative ainsi que république parlementaire. Sous protectorat avec le Verlor, bien que l'Edredonie soit indépendante d'un point de vue interne, militaire et économique, toutes ses affaires diplomatiques et étrangères devaient obligatoirement passer par le Verlor. Aussi, le pays hissait le même drapeau que le Verlor.

Géographie

Le pays coïncidait avec le Cap d'Edredonie actuel sous administration krasslandaise et était d'une superficie de 10,3 km².

Villes

Les villes principales étaient:

  • Le Bragdat. C'était la capitale et en même temps un château, ni spécialement grand, spacieux, majestueux ou solide. Sa particularité était cependant de contenir toutes réunies les institutions du pays: les bureaux des Grands Fonctionnaires, la salle d’audience de la Haute Cour Constitutionnelle, l’amphithéâtre de l’Urhuit, les quatre salons, les quartiers de la Garde Majeure et de la Maréchaussée, sans compter les trois quarts de la bâtisse consacrés à l’administration. Bien qu’initialement non considérée comme une ville, ce château est devenu autarcique et il y fut possible de vivre d’un bout de l’année à l’autre sans problème, ce qui a eu pour conséquence que le Bragdat fut considéré longtemps comme un bourg, bien qu’il ne fusse pas toujours officiellement une phisdraveture. Il est bon de noter que Bragdat se traduit littéralement par bourg.
  • Mâtthe-Las fut la plus grande ville d’Edredonie. Bâtie il y a des millénaires par des hommes des cavernes, elle n’a cessée d’évoluer, de se bâtir au fil des siècles, sans aucun plan préétabli. Le charme qui en résultait était l’absence totale de rues, l’anarchie des bâtiments, la dystopie architecturale, le cauchemar touristique. On raconte même qu’il y existait des quartiers peuplés de tribus primitives qui n’avaient jamais vu l’homme civilisé. Le seul bâtiment digne d’intérêt était la Phisdravie, siège du phisdrave.
  • Oreillade-sur-Radiateur était une citée entourant le fleuve putride et sulfureux du Radiateur. On n’y comptait qu’un seul pont, qui était en soi l’Observatoire De La Ville (abrégé en Odla), qui en avait profité pour y créée une taxe, lui permettant d’être ainsi l’observatoire le plus riche de l'Archipel à l'époque. On y comptait bon nombre de tavernes, d’écoles musicales et de petits joyaux architecturaux.
  • Archée-sous-Delrob était une cité souterraine, célèbre pour sa Bibliothèque, qui contennait toutes les archives depuis 2000 ans, en sept exemplaires (au cas où on en perdrait six), divisée en sept Annexes: l’Annexe 1, qui regroupait, soigneusement rangées, les différents compte rendus administratifs habituels; l’Annexe du Tourbillon, où la paperasse était simplement et purement entassée; la Sous-annexe Emétique, où les archives étaient gravées sur de très fines feuilles de métaux inoxydables, puis entreposées dans des cavernes sous-marines; la Succursale du Charbon Ardent, concomitante à l’Incinérateur, et servant principalement de réserve de combustible les jours de grand froid; la Dépendance du Secteur 7, qui se trouvait dans le secteur 5, et où les informations étaient stockées grâce à une technique gardée secrète, mettant en jeu des ruches et un système à base de miel; la Sous-annexe adjointe à l’Annexe 1, où les archives étaient écrites sur des rouleaux, puis enfermées dans des globes en verres qui contiennent aussi de l’acide, qui ne devenait corrosif qu’au contact de l’air; et l’Annexe Cachée, où les archives étaient gardées dans des phonographes.
  • Mont Drakalp, village perché sur le plus haut sommet du pays, le Mont Drakalp (7834 mètres d’altitude); on y cultivait la superstition et la religion. On y vénérait tous les dieux existants, sans aucune distinction de religion, et on y comptait le plus de temples et d’ecclésiastiques au mètre carré que nulle part ailleurs.
  • Ertnom, village composé uniquement de quatre maisons entourant une croix plantée dans le sol. Cette croix étant considérée comme un lieu de culte, ces quatre maisons devinrent une phisdraveture. Par souci de commodité, la Tour Horlogère (grande industrie d’horomètres) et l’Opéra du Sanglier Errant s'y trouvaient aussi.

Démographie

Le pays dénombrait 612 habitants pour une densité de 59,4 hab./km².

Constitution

La constitution datait de 1597, et n’avait pas été changée depuis, ce qui en faisait l’une des plus anciennes constitutions en vigueur et jamais révisée à l'époque.

  • Préambule:

Considérant la générosité de l’Institut de Verlor de nous laisser gérer nous-mêmes notre politique intérieure ; considérant également que le roi est mort et sa descendance non assurée ; considérant également que le peuple Toutamultète en a assez de vivre dans une plaisante anarchie à la fin de la guerre ; considérant l’aide précieuse fournie par le sieur Ederek qui nous a mâché le travail ; le peuple Toutamultète est fier de proclamer par la présente la Constitution qui sera la base de notre nouveau pays, la République monarchique d’Edredonie.

    • Article I : Afin de garantir plaisamment et sans contrainte le sommeil des citoyens :
      • a. Il est interdit de forcé un citoyen à travailler après dix-huit heures, et de le faire travailler avant six heures ;
      • b. Le tapage nocturne est strictement interdit, du crépuscule jusqu’à l’aube consécutive ;
      • c. Chaque citoyen possède deux jours obligatoire de congé par semaine, qu’il peut choisir à sa guise ;
      • d. Chaque citoyen ne devra pas être forcé de travailler plus de quatre heures par jour ;
      • e. Toute personne, citoyenne ou non, violant l’article I de notre constitution, se verra juger puis mis à mort par empoisonnement à la caféine.
    • Article II : Afin de garantir l’intégrité de notre nation, cette constitution est inaltérable, inviolable, et ne saurait être modifiée, tronquée, élaguée, étoffée de quelque manière que ce soit.
    • Article III : Afin de remercier nos sauveurs qui nous ont sorti de l’Affreuse Guerre, la République monarchique d’Edredonie se place en protectorat de l’Institut de Verlor tant qu’un prétendant légitime au trône n’aura pas été retrouvé.
  • Partie I : De l’Urhuit
    • Article IV : Afin que les lois de la République soient votées sagement et en respect avec les envies du peuple, sera instauré l’Urhuit. Il sera composé de l’Urhuit National et de l’Urhuit Privé.
    • Article V : L’Urhuit à le pouvoir de voter les lois, ainsi que d’élire certains des Grands Fonctionnaires. Ils ont un droit de regard sur les actions de l’exécutif, et tout programme important doit recevoir son approbation.
    • Article VI : L’Urhuit Privé sera instauré afin que les lois soient sagement votées. Il sera composé ainsi :
      • a. Le Laboratoire, composé par les Professeurs, rassemblera les plus ingénieux scientifiques du pays.
      • b. L’Atelier, composé par les Maîtres, rassemblera les plus illustres artistes du pays.
      • c. Le Bureau, composé par les Docteurs, rassemblera les plus éminents érudits du pays.
      • d. La Boutique, composé par les Seigneurs, rassemblera les plus grands économistes du pays.
      • e. Chaque Salon sera dirigé par un Coordinateur, le plus vieux membre de chaque salon.
      • f. L’Urhuit Privé sera dirigé par le Doyen, qui sera le plus coordinateur. Il est le chef de l’Etat.
    • Article VII : L’Urhuit National sera instauré afin que les lois soient votées dans le respect des envies du peuple. Il sera composé ainsi :
      • a. Trente-trois députés seront élus au suffrage universel direct, au scrutin proportionnel. Les députés sont élus pour une durée de trente-trois ans.
      • b. Le Président de l’Urhuit sera chargé de dirigé l’Urhuit National. Il est élu par ses pairs et parmi ses pairs. Il est le chef de l’Etat.
      • c. Chaque groupe de plus de trois citoyens peut créer son parti politique, si celui-ci ne remet pas en cause la Constitution.
  • Partie II : Des Grands Fonctionnaires
    • Article VIII : L’Hospitalier est le premier Grand Fonctionnaire d’Edredonie. Il a pour charge de veiller à la santé et au bien-être tant physique que spirituel des citoyens. Il est élu par l’Urhuit à vie.
    • Article IX : Le Bourgmestre est le deuxième Grand Fonctionnaire d’Edredonie. Il a pour charge de coordonner l’administration publique edredoniaise, afin que les citoyens puissent se procurer tout document administratif relatif à leurs besoins et obligations. Il est élu par l’Urhuit à vie.
    • Article X : Le Chartier d’Etat est le troisième Grand Fonctionnaire d’Edredonie. Il a pour charge de veiller à la conservation et la mise en valeur de notre Histoire et de notre Culture Ancienne ; il est également chargé de l’Instruction Publique. Il est élu par l’Urhuit à vie.
    • Article XI : Le Maître de Cérémonies est le quatrième Grand Fonctionnaire d’Edredonie. Il a pour charge de s’occuper de la préparation des cérémonies publiques, ainsi que de s’occuper de la Culture Actuelle, de la mettre en valeur. Il est élu par le peuple à vie, et possède l’immunité constitutionnelle.
    • Article XII : Le Gardien des Clefs est le cinquième Grand Fonctionnaire d’Edredonie. Il a pour charge de veiller à l’économie, l’agriculture et l’artisanat du pays, et également de gérer les fonds publics, de régler le budget et de le répartir équitablement et justement. Il est élu par l’Urhuit à vie.
    • Article XIII : Le Haut Magistrat est le sixième Grand Fonctionnaire d’Edredonie. Il a pour charge de rendre les jugements importants. Il nomme les tribunats, et peut reléguer sa charge sur la Basse Cour. Il ne possède pas de pouvoir exécutif, mais judiciaire. Il est élu par l’Urhuit à vie.
    • Article XIV : Le Grand Emissaire est le septième Grand Fonctionnaire d’Edredonie. Il a pour charge de s’occuper des relations extérieures avec l’Institut de Verlor, et il représente la République monarchique à l’étranger. Il est élu par l’Urhuit à vie.
    • Article XV : Le Héraut est le huitième Grand Fonctionnaire d’Edredonie. Il a pour charge d’être le porte-parole des Grands Fonctionnaires, de s’occuper des médias publics et des communications avec le peuple. Il est élu par l’Urhuit pour une durée de quatre ans.
    • Article XVI : Le Connétable est le neuvième Grand Fonctionnaire d’Edredonie. Il a pour charge de s’occuper de la défense du territoire et des forces armées. Sa charge est héréditaire.
    • Article XVII : Afin que les différentes actions des Grands Fonctionnaires soient coordonnées sera élu le Rugbetsem, qui remplacera le roi tant qu’un prétendant légitime au trône ai été retrouvé. Il est élu par et parmi les Grands Fonctionnaires, et sa charge est obligatoirement cumulée avec celle d’un autre grand fonctionnariat.
  • Partie III : De la Haute Cour Constitutionnelle
    • Article XVIII : La Haute Cour Constitutionnelle est chargé de faire respecter la constitution. Elle surveille ainsi tous les membres des institutions, exception faîte du Maître de Cérémonies, et elle seule possède le pouvoir de destituer un citoyen de son poste, exceptions faîtes du Maître de Cérémonies et du Connétable.
    • Article XIX : La Haute Cour Constitutionnelle est composée des dix citoyens les plus âgés d’Edredonie.
  • Partie IV : De la Basse Cour
    • Article XX : La Basse Cour est chargée de représenter le Haut Magistrat dans les phisdravetures. Elle possède le pouvoir judiciaire.
    • Article XXI : La Basse Cour est élue par les digueniésuls de sa circonscription, sur proposition du Haut Magistrat. Seule les femmes peuvent faire partie de la Basse Cour.
    • Article XXII : La Basse Cour est chargée d’élire les digueniésuls de sa circonscription à la mort de ce dernier.
  • Partie V : Du Tribunat
    • Article XXIII : Le Tribunat est une assemblée chargée de rendre les jugements. Au Bragdat, il est nommé par le Haut Magistrat ; dans les phisdravetures, il est nommé par la Basse Cour.
    • Article XXIV : Le Tribunat est composé de deux avocats, d’un huissier de justice, d’un greffier, et d’un jury.
    • Article XXV : Les deux avocats, commis d’office, sont chargés de réunir toutes les informations concernant l’affaire, autant celles défendant qu’accusant l’accusé.
    • Article XXVI : L’huissier de justice est chargé de lire les déclarations des avocats, de la manière la plus neutre possible.
    • Article XXVII : Le greffier est chargé du compte rendu du jugement, ainsi que de la garde des preuves et témoignages.
  • Partie VI : Des Phisdraveture et Digueniésulats
    • Article XXVIII : La plus petite circonscription administrative territoriale d’Edredonie est la Phisdraveture. Elles sont gérées ainsi :
      • a. Est considérée comme phisdraveture toute agglomération d’habitations entourant un lieu de culte quelconque, et possédant au moins un foyer.
      • b. Toute phisdraveture est administrée par un Phisdrave. Ce dernier est élu par le peuple de sa phisdraveture.
    • Article XXIX : La plus grande circonscription administrative territoriale d’Edredonie est le Digueniésulat. Ils sont gérés ainsi :
      • a. Est considéré comme Digueniésulat tout territoire disposant d’un Digueniésul.
      • b. Les Digueniésuls sont élus par les différentes Basse Cour de leur circonscription.

Institutions

Liste des Rugbetsems

  • 1639-1652 : Mme Whilelmine Nissehvalk (13 ans), également Maîtresse des Cérémonies. Elle instaura le neutralisme et l’isolationnisme en tant que doctrine nationale officieuse de l’Edredonie. Sous la pression des autres Grands Fonctionnaires, elle rendit plus accessible les opéras de son époux, Johaness Nissehvalk. Elle est aussi l’instigatrice du programme Culture Universelle, qui permit, avec l’aide du chartrier d’Etat, de rendre plus accessible tous les ouvrages, et ouvrit un grand programme d’éducation. Tout son idéologie universelle fut résumée dans la Bileria Châîtinzil (Somme Culturelle).
  • 1652-1680 : M. Cornélius van Hopijn (28 ans), également Chartrier d’Etat. Il rassembla tous les organismes scientifiques et culturels dans l’Institut. Cette innovation permit une explosion phénoménale de la recherche scientifique et de la production culturelle. Il fut l’auteur de B’Õola Achritutz b’Õola (De l’Histoire de la Poésie Edredoniaise).
  • 1680-1703 : M. Odilon Potin (23 ans), également Grand Emissaire. Il fut connu pour sa grande politique isolationniste, et cette tendance ce renforça et même ne bougea presque pas en Edredonie depuis. Il écrivit B’Õola Hargedra bõl Valiek Fartabol hous Gavo (De la manière de rester tranquille chez soi), traité politique sur lequel se baseront alors tous les rugbetsems et grands émissaires.
  • 1703-1729 : M. Clément Farcenouille (26 ans), également Gardien des Clefs. Ancien apiculteur, il améliora la production horlogère du pays, et dynamisa l’agriculture par la production extensive mais plus importante qu’auparavant du miel et de l’hydromel. Il fut également l’instigateur de l’économie edredoniaise, qui est le fait que toutes les grandes entreprises appartiennent à l’Etat, à en minimiser l’existence et à favoriser l’artisanat et la production familiale. Il écrivit un traité d’économie, B’Õolo Flurtuyak bõl Rugbetsemil nöi bõl Carabotum (De l’économie du gouvernement et de l’artisanat), et un traité d’apiculture, Bõl Zijobghniz Dasdiol (Des abeilles utiles).
  • 1729-1748 : Mme Antonia van Hopijn (19 ans), également Haut-Juge. Elle proposa, instaura et améliora le Bagdot Tyrlioqtoviel b’Õola Ma Phalda (Code Universel de la Bonne Pensée).
  • 1748-1781 : Mlle Gerarda Trinitrine (33 ans), également Chartrière d’Etat.
  • 1781-1785 : M. Ivan Gorgius (4 ans), également Héraut.
  • 1785-1810 : M. Lambertus Jinthus (25 ans), également Maître des Cérémonies.
  • 1810-1840 : M. Peter Jan van Taztymhus (30 ans), également Connétable.
  • 1840-1852 : M. Francis Suphineau (22 ans), également Chartrier d’Etat.
  • 1852-1880 : M. Théodore Fédhuzki (18 ans), également Hospitalier.
  • 1880-1899 : M. Anastas bõl Denraat (19 ans), également Haut-Juge.
  • 1899-1937 : Mme Lucie Paille de Son (38 ans), également Gardienne des Clefs.
  • 1937-1964 : M. Charles-Hilaire Potin (27 ans), également Grand Emissaire.
  • 1964-2008 : M. Gérard Kamphof (44 ans), également Héraut.
  • 2008- : M. Galileo Bas, également Maître des Cérémonies.

Gouvernement

  • Rugbetsem : M. Bas
  • Hospitalier : M. van Ctus
  • Bourgmestre : M. Lisotrope
  • Chartier d’Etat : M. Bout
  • Maître de Cérémonies : M. Bas
  • Gardien des Clefs : M. van Voormalige
  • Haut Magistrat : Mme van Hopijn
  • Grand Emissaire : Mme de Radiant
  • Héraut : M. bõl Lutha
  • Connétable : M. van Taztymhus
  • Président de l’Urhuit : M. Hijmans
  • Doyen : M. O’Plum
  • Professeur coordinateur : Pr. Ymen
  • Maître coordinateur : Me. de la Misenbière
  • Docteur coordinateur : Dr. Stratifère
  • Seigneur coordinateur : Mgr. Eglant

Législatif

L'Urhuit National était le parlement du pays. Il était renouvelé tous les 33 ans et était composé de 33 membres.

  • 1639: 33 Neutralistes
  • 1672: 30 Neutralistes et 3 Souverainistes
  • 1705: 27 Neutralistes, 5 Souverainistes et 1 Civiliste
  • 1738: 24 Neutralistes, 4 Souverainistes, 3 Traditionalistes et 2 Civilistes
  • 1771: 23 Neutralistes, 5 Souverainistes, 3 Traditionalistes et 2 Civilistes
  • 1804: 22 Neutralistes, 5 Souverainistes, 3 Traditionalistes, 2 Civilistes et 1 Progressiste
  • 1837: 20 Neutralistes, 6 Souverainistes, 3 Traditionalistes, 2 Civilistes et 2 Progressistes
  • 1870: 20 Neutralistes, 5 Souverainistes, 3 Traditionalistes, 2 Civilistes, 2 Progressistes et 1 Expansionniste
  • 1903: 18 Neutralistes, 6 Souverainistes, 3 Traditionalistes, 3 Civilistes, 2 Progressistes et 1 Expansionniste
  • 1936: 17 Neutralistes, 7 Souverainistes, 3 Traditionalistes, 3 Civilistes, 2 Progressistes et 1 Expansionniste
  • 1969: 17 Neutralistes, 8 Souverainistes, 3 Traditionalistes, 3 Civilistes, 1 Progressiste et 1 Expansionniste
  • 2002: 18 Neutralistes, 6 Souverainistes, 3 Traditionalistes, 3 Progressistes, 2 Civilistes et 1 Expansionniste

Économie

La monnaie du pays était l'Oddo (øđ).

Relations avec la CSH

Le pays n'entretint aucune relation diplomatique et officielle avec la CSH. La CSH ne s'y intéressa que lors de la Conférence d'Edredonie en 2012, lorsque le pays eut disparu et qu'un conflit territorial s'installa entre Edoran et le Krassland concernant la souveraineté des lieux.

Département Scanthélois Affaires Etrangères

Organisation
Carte du Micromonde - Ligue des États Modernes - Organisation des Nations de l'Archipel
Nations Reconnues
Abalecon - Avaricum - Edoran - Francovie - Krassland - Liberistant - Ligue ED -

Mézénas - Nadür - Pirée - Prya - Russlavie - Skotinos - Valdisky - Véran - Zollernberg

Pays Sans Activité Reconnus ou Intégrés
Freineubourg - Sri Pātnārāt
Nations Reconnues et Disparues
Armara - Athlétia - Belondor - Cité des Glaces - Cocagne - États du Sud - Fantispa - Fradeu - Libertas - Locquetas - Maurésie - Métropolibre - Nautia - Orion - Rileko - Sverige - Syldavie - Ydemos - Ys
Nations non Reconnues
Belgoge - Gwangua - Kolozistan - Livadia - Ostaria
Nations non Reconnues et Disparues
Aldarnor - Amyria - Anarchland - Angmar - Argentorate - Arsgentyne - Ayala - Azeck - Bangana - Bhoustani - Bretzelbourg - Bretzelburg - Cözland - Daoude - Deltarie - Edredonie - El Futuro - Eraluse - Eridan - Esialie - Fanz - Gallice - Héalie - Hubanie Maritime - Jaminaica - Kalésie - Katharsys - Kindistan - Krassauerstein - Laurasie - Legoslavie - Madha - Manutoba - Mazambala - Méniro - Mnibet - Néié - Noordzeeland - Norduska - Norvas - Nouvelle-Caucasie - Nyvélia - Panaconda - Persis - Poldévie - Républiques Orionnaises - Sainte-Croix - San Pedro - Sant Eustaquy - Saraland - Siegburg-Helzonie - Silverland - Sorabe - Sud-Ouest Démocratique - Thaurus - Tolpan - Turcosie - Umujo - Verlor - Vladivaïa - Wasteland - Ysiriam
Traités
Aarosia I - Aarosia II & Annexe - Aarosia-Pyedné - Aldden-Kaora - Allancia - Bergenberg - Bonsecours - Brøkinshåvn - Chabot - Cocagne - Dangloyre - Ébur - Elbêröhnit - Golfe de Locquetas - Havnsthor - Helvia - Hudiksvall/ZELEN -

Kaïtaïn - Kaora - Krassfürt-am-See - Micropolia - Mont-Pharys - Philippeville - Rabat - Scanie - Sorlop - Svetivostok - Ydemos

Traités internationaux
Traité de Bonne-Espérance - Charte de la LEM - Traité des Nations - Traité de Talamanca - Traité de Zozolulu - Texte de Veledris
Documents de voyage
Passeports scanthélois & frenobourgeois