Fradeu

De Wikiscanthel
République Fédérale de Fradeu

Drapeau Fradeu.png

Armes Fradeu.png

Données Politiques
Langues Français
Capitale Fradeu
Type de Gouvernement République
Batelier Juli Martí Casals
Batelier Juli Martí Casals
Conseillerie des AE
Relations avec la CSH cordiales
Autres
Système économique
Bibliothèque n.c
ML Ancienne ML
Site Ancien site

Localisationfradeu.png

Histoire

Fradeu fut un État-Cité reconstruit sur les vestiges de la Nouvelle République Ludique Indépendante elle-même reconstruite sur les ruines de la République Ludique Indépendante. Un an après la mise en sommeil de la NRLI, Fradeu a vu le jour en juin 2002. Ses citoyens provenaient d'ailleurs de l'ancienne NRLI.

C'était un état moderne, tourné vers l'artistique. La Cité-État possédait un Musée, le Musée de Fradeu, avec une importante collection de tableaux. Les citoyens, artistes souvent, créaient beaucoup. À ce titre, la sculpture qui se trouvait devant le siège du PIED, un parti politique nautien, à Talamanca, était Fradeulienne à l'origine.

Géographie

Fradeu se trouvait à l'est de l'Île de Fradeu, au large et à l'est du Continent Nord. Le pays était situé sur les îles Éreliennes que sont Fradeu, Gregor et Traceau, en Mer de la Liberté. Ces îles ont accueilli tour à tour ou de façon simultanée, la RLI, la NRLI, Fradeu et Anarchland, implanté sur l'Île Gregor et fondé par d'anciens de Fradeu. Anarchland connut par la suite une nouvelle scission. Les anarcho-libertaires partant fonder Métropolibre sur le Continent Sud alors que les anarcho-guavaristes restèrent sur l'île et fondèrent Azeck un peu plus tard.

Institutions

  • L'Exécutif: le pouvoir exécutif à Fradeu &était en mains du Batelier qui siégeait au Palais de la Ville. Le Batelier est celui qui, originairement, battait les mauvais citoyens et faisait justice, mais depuis le XIVe siècle, ce dernier n'avait plus de pouvoir en matière judiciaire. Il fut alors le chef de l'Exécutif et nommait des conseillers chargés chacun d'une Conseillerie. Il y avait les Conseilleries permanentes qui n'avaient pas forcément de Conseiller à la tête, et en quel cas, c'était le Batelier qui assumait la charge. Le Batelier pouvait en créer d'autres à titre provisoire pour des durées définies ou indéfinies, avec l'accord du Conseil. Les quatre ministères étaient la Conseillerie des Affaires Civiles et du Registre, la Conseillerie des Affaires Étrangères, la Conseillerie à la Culture et l'Instruction et la Conseillerie de l'Économie et des Finances.
  • La Cité de Fradeu possédait un pouvoir législatif bien ancien, indépendant et qui contrôlait le pouvoir du Batelier. Tous les citoyens siégeaient au Palais de la Ville et votaient les propositions de l'éxecutif, ainsi que leurs propres propositions populaires.
  • Le pouvoir Judiciaire était exercé par une Justice indépendante des deux premiers pouvoirs.

Relations avec la CSH

Sans aucune relation diplomatique, les deux pays ont échangé intensivement entre Novembre 2002 et Mai 2003. À tel point que Batelier (Fradeu) et InterPares ainsi que DSHAE (CSH) se sont fréquemment exprimés devant la population de l'autre pays.

Initiative UNIR !

Fradeu, nation en perte de vitesse quelques mois après son élan, par la voix de son Batelier, demande une fusion avec la CSH et le 29 novembre 2002, les discussions commencent [1]. À cette époque, l’InterPares de la CSH se déclare favorable au projet et charge ainsi le DSHAE de formuler un projet. Dans un premier temps, aucun projet défini n'est réellement posé sur le papier. Seul un vote de principe chargeant les autorités scanthéloises de trouver un accord constitutionnel est imaginé. Ce sera l'«Initiative UNIR !» proposée par le DSHAE Adasky. L'idée de principe est soumis à votation populaire : «Le DSHAE demande aux citoyens de ce pays de vouloir se prononcer sur une éventuelle fusion avec Fradeu. Ce Pays obtiendrait les mêmes droits que les Proves d'Helvetia Nord/Sud et Scanie. Elle intègrerait notre Constitution et les citoyens obtiendraient la nationalité scanthéloise. Les autorités de Fradeu vont lancer la même Initiative en terre de Fradeu. Le DSHAE recommande le OUI à l'Initiative UNIR !». Le 9 décembre, le Très Honorable Souverain Peuple Scanthélois se prononce à 85,71% en faveur du « Oui à UNIR !».

L'«Initiative UNIR !» visait à donner un accord de principe aux deux pays afin d'élaborer conjointement une Nouvelle Constitution. En CSH, les articles constitutionnels 3 et 3a de la Constitution 3 Forum qui stipulaient que la Confédération de Scanténoisie-Helvetia était composée de Une Prove et Deux Demi-Proves auraient été remodelés ainsi: «La CSH est composée de 3 Proves: Scanténoisie, Fradeu et l'Helvetia». À ce titre, Fradeu aurait été doté d'un drapeau Provial comme l'étaient la Scanténoisie et l'Helvetia Nord et Sud mais son drapeau national aurait été le drapeau Scanthélois. Sur la carte du Micromonde, Fradeu aurait eut la même couleur que la CSH[2].

À Fradeu, cette proposition portée par le Batelier Martí Casals rencontre, dès le 30 novembre 2002, une forte opposition, incarnée par Heinrich Von Nebel qui annonce tout de go la création du Mouvement pour l'Indépendance et la Promotion Nationale (MIPN). Ce mouvement, opposé au rattachement de la nation fradeulienne par la CSH, invoque le fait que le pays avait survécu à la courte guerre anarcho-fradeulienne qui venait de s'achever. Le MIPN n'était pas opposé à des contacts amicaux et un échange d'ambassadeurs entre Fradeu et la CSH mais pour le parti, il était inadmissible que Fradeu, à peine en train de se relever, soit livrée à une nation «qui ne nous connait pas et que nous ne connaissons pas.».

En CSH, l'InterPares s'engage à démissionner si le NON l'emporte et annonce son soutien total au projet.

Le 6 décembre 2002, les partis politiques scanthélois militaient tous pour le OUI. On retrouvait dans l'alliance électorale le Cercle des Indépendants avec l'InterPares François Munty, l'Union Citoyenne Centriste Confédérée avec le DSHAE Aaron Drake-Av-Sky, la Ligue Scanténoise avec l'Opposition Dim Web et le Parti pour la Souveraineté Populaire des ScanthéloisES avec l'Opposition Lise Frongstroem. La seule personnalité militant pour le NON était le DSH Protection Hermann Muller (CDI), qui avait un conflit d'intérêt avec Fradeu puisqu'il voulait la rattacher à Anarchland.

Le 7 décembre 2002, le MIPN demanda un Référendum et Heinrich Von Nebel rebaptisa son parti en «Mouvement pour l'Indépendance et la Reconstruction» (MIR) le 10 décembre 2002. Le MIR de Von Nebel s'engagea pour le NON au Référendum, l'EFFETS de Martí Casals pour le OUI.

Le 13 janvier 2003, l'élection au poste de Batelier voit M. Von Nebel (MIR) obtenir 66,66% des voix et M. Martí (EFFETS) gagner 33,33% des voix. Le même jour, l'idée d'union avec la CSH est rejetée par le Peuple de Fradeu avec 0% Pour l'Union, 66,66% Contre l'Union et 33,33% de Blancs/Nuls.

Le 15 janvier 2003 M. Von Nebel, nouveau Batelier élu, annonça les premières manœuvres diplomatiques de son mandat. Il déclara: «Du fait de la fermeture de certain pays à notre égard, à mon élection, nous sommes un peu restreints en matière de Diplomatie.» Puis il s’engagea d’annoncer les pays qui recevraient les premières invitations pour effectuer une visite diplomatique en terre fradeulienne: Anarchland, puis éventuellement la CES et la Maurésie.

Ce fut un changement radical dans la politique étrangère de Fradeu, jusqu’ici proche de la CSH et de Nautia. M. Juli Martí Casals, ancien Batelier pro-UNIR, demanda les raisons pour lesquelles les pays avaient fermé leurs portes à Fradeu et quelles étaient les raisons qui poussaient M. Von Nebel à traiter en priorité avec Anarchland, pays qui, de par sa création, avait diminué le territoire fradeulien aux tiers de sa superficie. M. Von Nebel reçut toutefois, par la voix de M. Adasky, un message de félicitations et d’ouverture de la CSH. M. Adasky félicita M. Martí Casals, pour son travail et regretta l’échec du projet d’union. M. Von Nebel se retrouva donc en porte à faux avec ses dires car aucun pays parmi les partenaires de Fradeu ne semblait en fait lui avoir fermé la porte.

Loi UNIR !

Bien que les votes ne soient pas concordants, un changement de majorité dans les deux pays relança le processus et le 31 mars 2003, les discussions furent relancées à Fradeu.

Le 21 avril 2003, le résultat en CSH fut sans appel: à la question nouvellement posée «Acceptez-vous l'initiative UNIR ? (Permettre au DSHAE de rédiger un accord d'Union de Fradeu et de la CSH), le OUI reçoit 10 votes et 90,91%, le NON 0 votes et Blanc 1 votes,et 9,09%.

Le 8 mai 2003, Adasky annonça que la Loi UNIR était prête à être soumise au référendum populaire dans son pays.

Le 27 mai 2003, Adasky s'exprima en direction des habitants de Fradeu: «Les citoyennes et citoyens de Fradeu, en votant la loi UNIR, permettront justement à leur pays à rester indépendant et à devenir une Prove Autonome (pas le même statut que la Scanténoisie et l'Helvetia, le statut de Fradeu sera plus autonomiste) et de leur assurer un avenir prospère.»

Le tout restera lettre morte avec la disparition de Fradeu et un nombre trop restreint de citoyens (deux) pour acter l'Union.

Armoiries et Drapeaux anciens

Le drapeau de Fradeu a été restauré par le CMV. Un drapeau civil employé uniquement dans le pays comportait l'inscription «Fradeu. Cité Nerlienne de Fradeu. Un souhait, l'avenir.»

Département Scanthélois Affaires Etrangères

Organisation
Carte du Micromonde - Ligue des États Modernes - Organisation des Nations de l'Archipel
Nations Reconnues
Abalecon - Armara - Avaricum - Edoran - Francovie - Freineubourg - Krassland - Liberistant - Mézénas - Nadür - Pirée - Prya - Russlavie - Skotinos - Valdisky - Zollernberg
Nations Reconnues et Disparues
Athlétia - Belondor - Cité des Glaces - Cocagne - États du Sud - Fantispa - Fradeu - Libertas - Locquetas - Maurésie - Métropolibre - Nautia - Orion - Rileko - Sverige - Syldavie - Ydemos - Ys
Nations non Reconnues
Bangana - Kolozistan - Ostaria - Véran
Nations non Reconnues et Disparues
Aldarnor - Anarchland - Argentorate - Azeck - Daoude - Héalie - Laurasie - Méniro - Mnibet - Noordzeeland - Panaconda - San Pedro - Saraland - Silverland - Sorabe - Umujo
Traités
Aarosia I - Aarosia II & Annexe - Aarosia-Pyedné - Aldden-Kaora - Allancia - Bergenberg - Bonsecours - Brøkinshåvn - Cocagne - Dangloyre - Elbêröhnit - Golfe de Locquetas - Havnsthor - Helvia - Hudiksvall/ZELEN - Kaora - Krassfürt-am-See - Micropolia - Mont-Pharys - Philippeville - Rabat - Scanie - Scanie II - Sorlop - Svetivostok - Ydemos
Traités internationaux
Traité de Bonne-Espérance - Charte de la LEM - Traité des Nations - Traité de Talamanca - Texte de Veledris
Documents de voyage
Passeports scanthélois & frenobourgeois