Aldara

De Wikiscanthel
République d'Aldára

Drapeau Aldara.png

Armes Aldara.png

Données Politiques
Langues français
askalien
locquetien
ískénois
Capitale Arendel
Type de Gouvernement République Présidentielle
Chancelier Gílmar Erírson
Premier Ministre
Administrateur des Affaires Étrangères Atlás Stórvín
Relations avec la CSH Aucune
Autres
Système économique n.c.
Bibliothèque aucune
Forum Place Publique
Site S'y rendre

Localisationaldara.png

La République d'Aldara (ou Aldára en askalien) est un pays qui fait son apparition dans l'Archipel le 16 juillet 2019 et qui se situe à l'extrémité nord-est du Continent Nord en partie sur l'ancien territoire occupé par le Locquetas. Sa fête nationale est le 5 mai et sa monnaie est le Has (HAS). Sa devise est «Démocratie, paix et prospérité» et son hymne «Válká né ríán».

Géographie

Le pays est situé en majeure partie sur les anciennes terres du Locquetas. D'une superficie de 77'526 km2

Géographie administrative

La République d'Aldara est divisée en cinq provinces (síslá) et deux territoires autonomes (Ländsel) à savoir le Ländsel d'Iskéndír et le Ländsel d'Heldáríá. Un état est également en libre-association avec la Répblique d'Aldara: le Duché du Lienenberg. Les provinces et le Ländsel d'Iskéndír sont eux-même divisés en communes (Sválá). On en compte au total 44. La Capitale Arendel a un statut particulier.

Les Provinces (Síslá)

  • Drapeau ArendelCMV.png Arendel - Capitale du síslá: Arendel
    • Arendel qui occupe l'intégralité du síslá éponyme, est la capitale de la République d'Aldara. Du fait de son dynamisme et sa richesse, elle est au cœur de l'activité politique, économique et scientifique du pays. D'après les derniers recensements, Arendel possède 438'256 habitants ce qui en fait la ville la plus peuplé d'Aldara. Située à la frontière entre les régions traditionnelles du Locquetas et d'Aldara, Arendel est un véritable trait d'union entre ces deux ensembles. On retrouve ainsi dans cette ville toutes les institutions de la République, l'aéroport international d'Arendel, le port de Jórsál...
  • Drapeau EoliCMV.png Eólí - Capitale du síslá: Hellavík
    • Région traditionnelle du Locquetas, l'Eólí est le síslá le plus austral de la République d'Aldára. Arrosée par le Jórsa, le plus long fleuve aldarien, la province a longtemps été le grenier à blé du pays. Le síslá a néanmoins subit une industrialisation massive lors du siècle dernier. L'Eólí est aujourd'hui est une province très diversifiée. L'est du síslá est une vaste région industrielle dominée par l'industrie chimique et le secteur agroalimentaire. La capitale du síslá, Hellavík, est d'ailleurs un grand pôle de recherche en chimie. Cette métropole de 89'256 habitants est également très appréciée pour son architecture typique du Locquetas. La construction aérospatial est une autre spécialité de la région. Hellavík possède ainsi le plus grand centre de construction aéronautique du pays. Le domaine spatial est également en fort développement. Le programme spatial aldarien n'est cependant qu'à ses prémices. Hellavík abrite également Météópólís, le centre météorologique d'Aldára. L'ouest de l'Eólí est quant à lui bien moins industrialisé. L'activité économique de cette région est en effet largement dominée par le secteur agricole. La province étant entre autre une grande productrice de blé, de lin et de betteraves.
  • Drapeau FirolCMV.png Fírol - Capitale du síslá: Hriseyn

Située au sud d'Aldara, le Fírol est une région multiculturelle. Proche de Persis, le Fírol aussi été une région importante du Locquetas. Les Aldariens et les Zollernois ont également eu une moindre influence sur la culture de la région. Du fait de son relief peu marqué et de son climat tempéré, le Fírol est une grande province agricole. Cette région est en effet une grande productrice de céréales (blé, avoine, orge) , de fruits (pommes, poires) et de légumes (pomme de terre, haricots, pois, betteraves). Le Fírol n'est pas non plus en reste dans le domaine scientifique. Cette région est en effet spécialisée dans la biologie et l'agronomie. Les entreprises et les centres de recherche les plus performants dans ces domaines sont d'ailleurs situés à Hriseyn , la capitale du Fírol. D'après les derniers recensement, cette ville possède 47'825 habitants. L'industrie minière occupe également une place importante dans l'économie du Fírol. Cette région possède en effet des gisements de fer, de cuivre, de talc et d'aluminium. Ce secteur économique est néanmoins en pleine crise suite aux troubles et à la politique environnementale du gouvernement. Le gouvernement veut aujourd'hui faire de cette région un centre important de la recherche en géologie et en géophysique.

  • Drapeau HeldariaCMV.png Heldáríá - Capitale du ländsel: Télnérí
    • Situé dans la baie de Persis, le territoire autonome d'Heldáríá est la province la plus méridionale de la République d'Aldara. Cette dernière regroupe les îles de la Nouvelle-Persis (Néopersíá) et de Tíría ainsi que la péninsule de Súníón. De culture persienne, l'Héldáríá est un territoire bien différent du reste de la République d'Aldara. Bien que l'aldarien soit largement répandu dans la province, le persien reste la langue majoritaire. Malgré ces différences culturelles, la population locale est largement favorable à la présence aldarienne. Les forces défense permettent en effet de protéger la population locale des pirates et des criminels persiens. La capitale du Ländsel, Télnérí, est située sur l'île de Tíríá. Elles est avec ses 46'986 habitants la ville la plus peuplée d'Heldáríá. L'économie de la région reste dominée par la pêche et dans une moindre mesure par la viticulture. Le secteur économique est néanmoins en pleine croissance.
  • Drapeau IskendirCMV.png Iskéndír - Capitale du ländsel: Glyvar
    • L'iskéndír a un statu différent des autres régions. Il s'agit en effet d'un territoire autonome (Ländsel) héritier de l'ancien royaume d'Iskéndír. Cette région dispose ainsi de son propre gouvernement et de son propre parlement. Ces institutions ont de nombreux pouvoirs. Elles peuvent par exemple décider le montant des taxes, les limitations de vitesse, l'organisation médicale de la région, etc. Les domaines de la défense et de la diplomatie restent néanmoins sous le contrôle des institutions nationales. L'Iskéndír est une région au relief marqué. On trouve au nord et à l'est de la région d'imposants massifs montagneux regorgeant de minerais. Bien qu'exploités par le passé, ces gisements sont aujourd'hui souvent laissés à l'abandon du fait de leur manque de rentabilité. Le sud et l'ouest du ländsel sont quant à eux occupés par des hauts plateaux. Autre élément typique des paysages de la région, les élevages équestres et bovins représentent des activités économiques importantes dans la région. D'autres secteurs d'activité se sont développés depuis la création de la République d'Aldara à l'image de la métallurgie, la sidérurgie et la fabrication de de nouveaux matériaux (biomatériaux, polymères, plastiques biodégradables...). La capitale du Ländsel, Glyvar, concentre ainsi de nombreux laboratoires spécialisés dans ces domaines. Du haut de ses 64'857 habitants, Glyvar est la ville la plus peuplée de cette région dont la culture est très proche de celle du Zollernberg.
  • Drapeau LansmarkCMV.png Lánsmárk - Capitale du síslá: Greynívík
    • De culture aldarienne, le Lánsmárk est une région isolée située au nord ouest de la République d'Aldara. Recouverte d'une épaisse taïga, le síslá est le premier producteur de bois du pay. Le Lánsmárk est également connu pour ses pêcheurs; la pêche étant une activité économique importante de la région. L'élevage de rennes est également une source de revenu importante pour les habitants de la région. Très appréciée des amoureux de la nature, le Lánsmárk est cependant bien plus délaissée par les scientifiques et les entrepreneurs. La région est en effet peu développée dans le domaine scientifique et technologique. Sa capitale Greynívík possède au total 43'295 habitants. Cette ville à l'architecture aldarienne très prononcée, a été fondée vers l'an 1000. Elle est avec Vadar, une autre ville importante de la région, l'une des villes les plus importante de la culture aldarienne. Le Lánsmárk est également connu pour le grand barrage de Kárnár, construit sous la domination locquetienne. Avec ses 143 mètres de hauteur, ce barrage est en effet le plus grand de la République d'Aldara. Permettant d'alimenter toute la région en électricité propre, ce barrage est la fierté des locaux. La région possède également quelques mines et carrières où sont extrait de l'ardoise, de l'ambre, de l'argent et du zinc. L'exploitation de ces mines n'est cependant qu'une activité économique secondaire qui ne cesse de perdre de l'importance face à la monté des biomatériaux. Autre activité économique du pays, l'imprimerie est une spécialité de Greynívík. Aujourd'hui, cette activité s'est considérablement développée et de nombreux centres de recherches ont été créé dans la ville. De nouvelles techniques ont ainsi vu le jour en associant l'imprimerie traditionnelle, l'informatique et l'électronique à l'image de l'imprimerie 3D. Greynívík est également spécialisée dans la céramique et la fabrication de tissus.
  • Drapeau SvinlandCMV.png Svínland - Capitale du síslá: Akureyí
    • Situé au nord de la République d'Aldara, le Svínland est une région des grandes provinces askálienne. Du fait de son climat particulièrement hostile, les étés y sont particulièrement frais tandis que les hivers sont très rudes. De tradition aldarienne, le Svínland a été longtemps délaissé par le pouvoir central du Locquetas. Les habitants de la contrée vivaient alors de l'élevage de rennes, de la pêche et de la construction navale. L'économie du Svínland reste d'ailleurs largement dominée par ces secteurs. Cette région est donc une grande exportatrice de viande et de fourrure de renne, de hareng, de dorade, de crabe et de crustacés. D'autres espèces sont chassées par les pêcheurs locaux à l'image du phoque, de la baleine et du requin. Leur chasse est cependant en très forte baisse depuis l'initiation de la transition écologique. cette dernière est dominée par le secteur industriel. D'autres secteurs sont néanmoins en plein essor dans la province. Le Svínland est en effet un grand producteur de nouvelles technologies, des composants électroniques aux matériaux innovants. Sa capitale, Akureyí, non contente d'être la troisième ville du pays avec ses 109'235 habitants, est un haut-lieu de la recherche aldarienne. Spécialisée dans les télécommunications et dans l'informatique, Akureyí est une grande ville étudiante. Elle de se fait relativement dynamique. Située aux pieds du Hvatnajökull, le plus grand volcan de la République d'Aldara, cette région utilise en grande partie la géothermie pour se chauffer et pour produire son électricité.

Population

En juillet 2019, la population était de 5'256'891 habitants pour une densité de 67,81 hab./km2. Les principales ethnies sont:

  • Locquetiens (41%)
  • Almariens (34%)
  • Iskénois (16%)
  • Persiens (5%)
  • Zollernois (3%)
  • Autres (1%)

Langue

Quatre langues officielles coexistent:

  • le français
  • l'askalien
  • l'iskénois
  • le locquetien

Religion

Le pays est invité début août 2019 par le Zollernberg à participer à la première Conférence des Nations Zorthodoxes qui se tient dès le 11 août au palais ducal de Zotterdam.

Histoire

  • Article externe détaillé: [1]

En juillet 2019, en vue de créer un état démocratique respectueux des libertés fondamentales et des droits de l'Homme, les milices aldariennens ont établi le Conseil National de Transition ou Umskíptí Lánsvákí Kánsíl (ULK) en aldarien. Cette institution rassemble des experts dans de nombreux domaines, de la politique à l’ingénierie en passant par les militaires. Son objectif est très simple: créer la République d'Aldára. Le projet est titanesque. Il faut créer de nouvelles institutions politiques, relancer l'économie, unifier la population sous une même bannière, acquérir une reconnaissance internationale... Pour se faire, les milices aldariennes ont élu Gílmar Erírson à la tête de ce conseil. Cet ingénieur a gagné la reconnaissance des miliciens durant les troubles de par ses nombreuses action pour protéger les civils. Disposant des pleins pouvoirs, Gílmar Erírson peut mettre en place de nouvelles lois et de nouveaux projets très rapidement. Ce modèle permet en effet d'éviter les pertes de temps induites par une bureaucratie trop importante et des institutions trop lentes. Après plusieurs mois de travail, le président de l'ULK a déclaré le 5 mai 2019 l'indépendance de la République d'Aldára. Lors de son discours, il a entre autre présenté le nouveau système politique. Celui-ci n'entrera en vigueur qu'en juillet 2019 lorsque l'ULK cèdera son pouvoir au nouveau gouvernement démocratiquement élu. La date de l'élection et de l'investiture reste néanmoins à définir. Bien qu'efficace, le Conseil National de Transition subit de nombreuses critiques. Il pourrait en effet aboutir à un régime autoritaire, ce que les milices aldariennes et l'ULK veulent à tout prix éviter.

Politique

Constitution

Préambule

Le peuple aldarien, garant des libertés fondamentales, croyant en une union paisible et prospère des trois nations, convaincu de la nécessité du progrès scientifique et technologique et soucieux de préserver notre patrimoine environnemental proclame solennellement cette présente constitution pour la République d'Aldara.

  • Article 1: L'Aldara est une République fadérale, laïque et démocratique. Elle reconnaît et défend l'égalité des chances et l'égalité devant la loi tout en prohibant toute forme de discrimination qu'elle soit d'origine ethnique, sociale ou physique.

La république aldara proclame l'égalité des genres et ce à tous les niveaux, du cursus scolaire au monde de travail en passant à la vie politique.

  • Article 2: Reconnaissant l'aspect ludique et virtuel de la République d'Aldara, la présente constitution n'a aucune légitimité en dehors de la sphère numérique. La République, ses institutions et ses citoyens approuvent le principe de virtualité: la République d'Aldara est et restera un état virtuel. Elle n'a donc aucune influence ni prétention dans le monde réel: ses actions et sa souveraineté se limitant au monde numérique.

Premier amendement: de la souveraineté

  • Article 3: Les langues officielles de la République d'Aldára sont l'aldarien, le locquetien et l'ískénois. Bien que ces trois langues soient utilisées par les institutions nationales de la République, chaque síslá a la possibilité de choisir sa langue officielle.

Le pavillon nationale est le Norðúríá. Il est constitué d'une croix nordique blanche comme la neige des taïgas aldariennes, à l'intérieure d'une croix jaune symbole de progrès et d'espoir, sur un fond bleu azur représentant les océans qui entourent la République Aldára. Le motif de la croix nordique symbolise l'union des trois peuples constitutifs de la nation.

L'hymne nationale est le "Válká né ríán".

La devise de la République est Démocratie, paix et prospérité.

Son principe est: gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuples et ses enfants.

  • Article 4: La souveraineté appartient et est exercé par le peuple par le moyen d'élections et de référendum.

Le suffrage est universel, total et direct.

Les élections sont organisées dans les hôtels de ville de chaque municipalité. Les référendums sont quant à eux numériques.

La République garantit le droit de vote à tous les citoyens possédant la nationalité aldarienne et la majorité à la date de l'élection ou du référendum.

  • Article 5: Les partis politiques sont des organisations non lucratives rassemblant des citoyens partageant des opinions communes. Ces associations permettent à un groupe politique de désigner ou d'élire un candidat représentant leurs idéaux lors des suffrages. Un candidat peut néanmoins se présenter à une élection sans adhérer à un parti politique.

Les partis politiques se doivent de respecter le principe de souveraineté nationale.

Amendement II: le Jórlg (chancelier)

  • Article 6: Le Jórlg ou chancelier est le garant de la nation. Il s'assure de son bon fonctionnement, du respect de la constitution et des traités internationaux. Le chancelier est également le représentant officiel de la République d'Aldára à l'étranger et le chef du gouvernement
  • Article 7: Le jórlg ou chancelier est nommé par les administrateurs dans un délais d'une semaine suivant leur élection. L'administrateur élu en tant que chancelier est alors remplacé par le vice-administrateur de sa corporation. En cas de désaccord entre ces ces derniers ou en cas de non respect du délais, le chancelier est élu parmi les dirigeants (Ergánen) de la corporation des affaires politiques.
  • Article 8: Le jórlg ou chancelier préside le Grand conseil (conseil des ministres).
  • Article 9: Le jórlg nomme a son arrivée au pouvoir, les conseillers d'État de chaque corporation, les ambassadeurs et les préfets au sein de la corporation des affaires politiques , les trésoriers au sein de la corporation de l'économie et du commerce, les officiers généraux au sein de la corporation de la défense les recteurs des académies au sein de la corporation de l'enseignement. Ces nominations se font en collaboration avec le gouvernement. Il dispose également du droit de grâce.
  • Article 10: Le jórlg est le chef des armées, il préside les conseils de défense nationale et déclenche les opérations militaires sur consultation du gouvernement et après approbation de l'Alþínkí (le parlement).
  • Article 11: Le jórlg peut en cas d'extrême nécessité, former un conseil de crise qui a les pleins pouvoirs tant que la situation ne revient pas à la normale. Un tel conseil ne peut être formé qu'en cas de situation grave c'est à dire en cas de conflit majeur ou de tout autre évènement menaçant directement l'état de droit, l'intégrité de territoire ou la souveraineté du peuple. Le fonctionnement des pouvoirs publiques est alors interrompu pendant un mois, durée au bout de laquelle le jórlg et son gouvernement devra rendre des comptes à l'Alþínkí. Cet organe pourra alors voter leur démission.

Amendement III: le gouvernement (Réníster)

  • Article 12: Le gouvernement détermine et conduit la politique de la République d'Aldára. Il a pour rôle de fédérer les trois peuples et de maintenir leur intégrité.
  • Article 13: Détenteur du pouvoir exécutif, le gouvernement est composé des dix administrateurs (Admínístjórn) élus tous les quatre ans (tous les quatre mois dans le jeux) par les membres de leur corporation, et du chancelier à partir du 20 juillet 2019.
  • Article 14: Le gouvernement se réunit chaque semaine lors du Grand conseil (conseil des ministres).
  • Article 15: Le gouvernement peut instaurer des décrets afin d'accélérer l'adoption d'une loi. Les mesures instaurés par les décrets ne nécessite pas l'intervention du parlement. Ils seront néanmoins annuler un mois après leur entrée en vigueur en cas d'opposition du parlement.

Amendement IV: l'alþínkí (le parlement)

  • Article 16: La République d'Aldára dispose d'un parlement monocaméral (l'alþínkí) composé de cent-vingt parlementaires. Son rôle est de voter la loi, de contrôler l'action du gouvernement et de représenter la volonté du peuple.
  • Article 17: L'alþínkí est composée de cent-vingt parlementaires. Chaque corporation doit élire un représentant dans chaque province. Les parlementaires sont élus au suffrage universel direct. Ils ont élus pour moitié tous les deux ans (tous les deux mois dans le jeux). Les provinces d'Arendel, d'Askálí, d'Eólí, du Fírol, d'Heldáríá et d'Iskéndír élisent leurs parlementaires lors de la première série qui a lieue tous les quatre ans (tous les quatre mois dans le jeux) à partir du 16 août 2019 . Les autres provinces à savoir le Kénéríón, la Lákóní, le Lánsmárk, le Nórðín, la Séphálóní et le Svínland choisissent leurs représentants lors de la deuxième série qui se déroule tous les quatre ans (tous les quatre mois dans le jeux) à partir du 16 septembre 2019.
  • Article 18: Les parlementaires élisent suite à leur nomination, le président du parlement au suffrage universel direct. Il a pour fonction de présider les débats, d'organiser les votes et de proposer le règlement intérieur. Les parlementaires peuvent néanmoins destituer le président du parlement via un vote à la majorité des membres. Ce dernier est donc élu à chaque élection législative.
  • Article 19: Les parlementaires sont les représentant du peuple. Ils peuvent conserver leurs fonctions antérieures à l'exception d'un poste au gouvernement ou à la cour suprême. Ils disposent également d'une immunité judiciaire partielle l'immunisant de toute sanction et de toute condamnation à cause d'un motif politique ou économique. Chaque siège de l'assemblée est nominal.
  • Article 20: Chaque parlementaire a le devoir de remplir ses fonctions. Sauf raison valable, un parlementaire ne peut s'absenter plus de trois fois lors de son mandat sous peine d'exclusion de l'assemblée.
  • Article 21: Le parlement se réunit chaque semaine afin d'examiner des propositions de loi ou les projets du gouvernement. L'organisation de ses réunions étant fixé par le règlement intérieur élaboré par le président du parlement. Chaque vote est réalisé à la majorité simple à l'exception des déclaration de guerre qui nécessite l'approbation des trois-quarts de l'assemblée.

Amendement V: L'équilibre des pouvoirs

  • Article 22: La loi fixe les règles concernant :
    • les droits civiques et les garanties fondamentales accordées aux citoyens pour l'exercice des libertés publiques ; la liberté, le pluralisme et l'indépendance des médias ; la nationalité
    • la détermination des crimes et délits ainsi que les peines qui leur sont applicables
    • les taux d'imposition
    • le régime électoral des assemblées parlementaires, des assemblées locales et des instances représentatives ainsi que les conditions d'exercice des mandats électoraux
    • la création de catégories d'établissements publics ;
    • les garanties fondamentales accordées aux fonctionnaires civils et militaires de l'État ;
    • les nationalisations d'entreprises et les transferts de propriété d'entreprises du secteur public au secteur privé.
    • l'organisation générale de la défense nationale ;
      • de l'enseignement ;
      • de la préservation de l'environnement ;
      • du droit du travail, du droit syndical et de la sécurité sociale.
  • Article 23: Les lois et les décrets peuvent contenir des mesures expérimentales qui ne sont en vigueur que pour une durée limitée.
  • Article 24: Les projets de loi peuvent être proposer aussi bien par le parlement que par le gouvernement. Leur adoption nécessite alors l'approbation des deux organes. Pour cela, les parlementaires et les membres du gouvernement doivent participer à un vote à la majorité simple.
  • Article 25: Le parlement peut dissoudre le gouvernement en votant une motion de censure. Cette dernière nécessite l'approbation des deux-tiers de l'assemblée et ne peut être votée qu'une seule fois par assemblée.
  • Article 26: Le gouvernement peut également dissoudre le parlement. Des élections législatives anticipées seront alors organisées. Ce droit ne peut être utilisé qu'une seule fois par mandat.

Amendement VI: La Justice

  • Article 27: Le système judiciaire aldarien repose sur trois niveaux judiciaires: les médiateurs, les tribunaux et la cour suprême.
  • Article 28: La cour suprême (Rétlátí) est l'instante la plus élevée du système judiciaire aldarien. Détenteur du pouvoir judiciaire, cet organe vérifie si les institutions gouvernementales et administratives de la République d'Aldára n'enfreignent ni la constitution ni les lois en vigueur.
  • Article 29: En cas d'infraction, la cour suprême peut en présence de preuves indéniables, dissoudre le gouvernement et annuler les lois.
  • Article 30: Les tribunaux peuvent également avoir recours à la cour suprême si ces derniers sont confrontés à un litige d'importance national.
  • Article 31: La cour suprême est dirigé par le haut conseil de magistrature ou Altí Iknáví Kónsíl (AIK) composé de trois haut-magistrats (Altíknávíkn) nommé par chancelier parmi les dirigeants de la corporation de la justice et de quatre édiles (Edíln) . Les hauts-magistrats sont donc renouvelés tous les quatre ans (tous les quatre mois dans le jeux) . Les édiles sont quant à eux élus par les membres de la corporation de la justice tous les six ans (tous les six mois dans le jeux).
  • Article 32: La cour suprême peut prendre le contrôle de l'armée si le gouvernement est déclaré frauduleux (Svílgí) (gouvernement ayant refusé d'abandonné le pouvoir après sa dissolution officielle)
  • Article 33: Les tribunaux ont pour fonction de sanctionner et de punir les non-respect de la loi à l'image des crimes, des délits et des infractions.
  • Article 34: En cas de litige d'importance moindre, les parties prenantes sont présentées à un médiateur dont le rôle premier est de régler le litige sans avoir recours à des sanctions pénales.
  • Article 35: Tout accusé à le droit d'être défendu par un avocat. L'accusé dispose également de la présomption d'innocence qui est un principe fondamental de la justice aldarienne.
  • Article 36: Tous les citoyens sont égaux devant la loi.
  • Article 37: Le non respect d'une loi postérieure à l'infraction ne peut être un motif judiciaire valable.
  • Article 38: Les membres du Gouvernement sont pénalement responsables des actes accomplis dans l'exercice de leurs fonctions et qualifiés crimes ou délits au moment où ils ont été commis.

Amendement VII: Corporations

  • Article 39: Regroupant des citoyen spécialisés dans un même domaine, les corporations permettent à leurs membres de travailler directement au service de la nation et de donner le meilleur d'eux même. Tout citoyen a le droit mais aussi le devoir d'intégrer une corporation. Ce système obligatoire permet en effet de faire de notre nation un pays prospère tout en assurant aux citoyens de ne pas souffrir d'un manque de qualification ou d'une forme quelconque d"exclusion sociale.
  • Article 40: Il existe dix corporations différentes:
    • Corporation de l'énergie et des transports (Production d'électricité, énergie vertes, réseau ferroviaire, réseau routier, aéroports, automobile, drones, biocarburants, aéronautique...)
    • Corporation de la défense et de la paix (Armée, gardes côtes, douane, forces de l'ordre, pompiers, technologies militaires, aérospatial)
    • Corporation des affaires sociales et de la santé (Médecins, hôpitaux, ambulanciers, Industrie pharmaceutique...)
    • Corporation des affaires politiques (Politiciens, hauts fonctionnaires, ambassadeur...)
    • Corporation de l'environnement et de la gestion du territoire (Protection de l'environnement, gestion des risques, sciences de la nature, géographie, aménagement du territoire, cartographie, agriculture, réseau forestier, parcs nationaux, gestion de l'eau...)
    • Corporation de l'économie et du commerce (Finance, Banque, Bourse, économie, gestion financière, commerce, entreprenariat...)
    • Corporation des technologies numériques et de la communication (Algorithmique, informatique, cybersécurité, big data, télécommunication, médias...)
    • Corporation de l'enseignement (Établissements scolaires, personnel éducatif...)
    • Corporation de la justice (Avocat, magistrat, huissier, notaires...)
    • Corporation des sports, de la culture et des divertissements (Fédérations sportives, intermittents du spectacle, acteurs, chanteurs, musiciens, artistes, comédiens, historiens, protection du patrimoines, écrivains, philosophe, linguistes...)
  • Article 41: Jusqu'à leur dix-sept ans, les jeunes aldariens sont membre au choix de la corporation de leur père ou de leur mère. Cette décision est prise par les parents lors de la naissance de leur enfant. Chaque enfant peut en fonction de son âge participer à des jeux, des cours ou des activités proposées par la corporation. Bien entendu, les jeunes aldariens peuvent à tout moment changer de corporation, à condition que l'un des deux parents soit membre de la nouvelle corporation. Ils ont alors le grade "Enfant" (Slápsí).
  • Article 42: À dix-sept ans, les citoyens tout juste majeur vont avoir la possibilité d'intégrer une toute nouvelle corporation ou de conserver celle dans laquelle ils sont. Ils vont alors pouvoir accéder à deux grades: Étudiant ou Apprenti. Tandis que le grade Étudiant (Emándí) leur permet de poursuivre des études supérieures spécialisées dans le domaine propre à la corporation, le grade Apprenti (Arlíngúr) leur offre la possibilité d'apprendre un métier directement auprès de professionnels. En optant pour l'un ou l'autre des deux grades, les jeunes aldariens ont de très grandes chance d'obtenir un emploi. S'ils le perdent, ils devront revenir à ces deux grades. Après leurs études ou leur apprentissage, les jeunes vont pouvoir accéder aux grades grades d'actifs. En premier lieu, on retrouve le grade Salarié (Sálár). Celui-ci est automatiquement attribué aux citoyens disposant d'un emploi. Les corporations étant divisées en groupes eux même constituées de sections, les salariés vont intégrer une section lors de leur arrivée. S'ils ne commettent pas de fautes et réalisent avec succès un projet utile à leur section de travail, ils vont pouvoir accéder au grade Leader (Lódár). Les leaders peuvent néanmoins encore évoluer. S'ils sont particulièrement brillants, ils peuvent à condition de réussir un grand projet évalué par l'Administrateur et quelques spécialistes, au grade Dirigeant (Ergán). L'accès à ces deux derniers grades est cependant limité par des quotas.
  • Article 43: Trois autres grades spéciaux existent. Ces derniers sont accessibles par n'importe quel membre actif (salarié, leader ou dirigeant) à condition d'être élu par les autres membres. On trouve en premier lieu le grade Parlementaire (Alþínkír). Chaque corporation possède douze parlementaires. Ces derniers sont élus par moitié tous les deux ans. Chaque mandat dure donc quatre ans. Les parlementaires de chaque corporation siègent alors au Parlement (Alþínkí). On retrouve ensuite le grade Administrateur (Admínístjór) qui ne peut être détenu que par une seule personne élue tous les quatre ans. L'administrateur joue un rôle très important car il est la tête de sa corporation. Il siège également au gouvernement (Réníster) où il est en charge de toutes les affaires concernant la spécialité de sa corporation. L'administrateur est secondé par un vice-administrateur (Zwájnen Admínístjór) qu'il a lui même nommé. Celui-ci l'aide dans son rôle de dirigeant de corporation et peut être amené à le remplacer au gouvernement s'il est choisit comme chancelier (Jórlg).

Amendement VIII: Organisation territoriale

  • Article 44: La République d'Aldára est divisée en síslá (provinces) et en ländsel (provinces autonomes). Aucune collectivité territoriale ne peux exercer son pouvoir sur une autre.
  • Article 45: Les síslá sont dirigés par des préfets nommés par le gouvernement au sein de la corporation des affaires politiques. Ils ont pour fonction de développer des projets d'importances régionales . Ils sont également les représentants du gouvernement dans chaque síslá. Les préfets ont la possibilité d'établir des ordonnances. Ces dernières ne sont valables que pendant une durée limité et en un lieu donné.
  • Article 46: Les ländsel disposent d'une plus large autonomie que les síslá. Ils sont en effet dirigés par un président et disposent d'un parlement. Ces instances peuvent voter des lois à propos de l'économie, la finance, la santé, l'aménagement du territoire et l'identité de leur région. Ils n'ont néanmoins aucun rôle internationale.
  • Article 47: En cas de litige entre les instances régionales et étatiques, les organes nationaux prédominent.
  • Article 48: Les síslá et les ländsel sont divisés en sválá (cantons). Chaque canton est dirigé par un maire élu par la population locale tous les 6 ans (tous les six mois dans le jeux). Il a pour rôle de gérer le budget du canton et d'assurer le développement de celui-ci.

Amendement IX: Traités internationaux

  • Article 49: Le chancelier négocie et ratifie les traités internationaux.
  • Article 50: Un traité international ne peut être adopté qu'en vertu d'une loi. Tout traité ne respectant pas la loi ou la présente constitution est immédiatement rejeté. L'adoption d'un tel traité est considéré comme une trahison.
  • Article 51: Les traités ou accords régulièrement ratifiés ont, dès leur publication, une autorité supérieure à celle des lois, sous réserve, pour chaque accord ou traité, de son application par l'autre partie.

Amendement X: Révision

  • Article 52: La présente constitution peut à tout moment faire l'objet d'une révision. E
  • Article 53: Toute révision doit être demandée au choix par le chancelier, les quatre-tiers des parlementaires ou par une pétition citoyenne de grande ampleur. La révision doit ensuite être approuvée par la cour suprême.
  • Article 54: Toute modification de la présente constitution doit être approuvée par les citoyen par l'intermédiaire d'un référendum à la majorité simple.
  • Article 55: Seuls les articles 1 et 2 sont immuables. Tout manquement à ce principe est considéré comme une haute-trahison.

Exécutif

Le Gouvernement (Réníster) est l'organe détenteur du pouvoir exécutif. Ce dernier détermine et conduit la politique de la nation. Il est composé des dix administrateurs (Admínístjórn) élus tous les quatre mois par les membres de leur corporation et du chancelier (Jórlg). Ce dernier est nommé par les administrateurs dans un délais d'un mois suivant leur élection. L'administrateur élu en tant que chancelier est alors remplacé par le vice-administrateur de sa corporation. En cas de désaccord entre ces ces derniers ou en cas de non respect du délais, le chancelier est élu parmi les dirigeants (Ergánen) de la corporation des affaires politiques. Le gouvernement élabore les projets de lois, contrôle l'administration du pays et dirige les armées. Il siège au palais de la nation (Náðdán Pálátsí) à Arendel.

Lorsque le Gouvernement refuse de rendre le pouvoir après sa dissolution officielle, il est qualifié de Svílgí.

Législatif

Le principal organe du pouvoir législatif est le parlement de la République d'Aldára (Alþínkí) qui est un parlement de type monocaméral. Les parlementaires (Alþínkír) sont élus pour moitié tous les deux mois. Les citoyens doivent alors choisir parmi les candidats de leur corporation qui se présentent dans leur district. Le parlement siège au palais du Locquetas (Lóktás Pálátsí) à Arendel. Les parlementaires ont pour fonction de voter ou non les lois et les projets proposés par le gouvernement.

Le Parlement est totalement paritaire entre les hommes et les femmes. Il est composé de 120 parlementaires dont la moitié et renouvelée tous les deux mois et se répartissent ainsi:

  • Les 44 Communes (hors Arendel) élisent 2 députés.
  • Les 5 Síslás élisent 4 députés.
  • Les 2 Ländsel élisent 2 députés.
  • La Capitale Arendel élit 8 députés.

Les parlementaires sont élus en binôme paritaire (femme et homme) dans chaque circonscription électorale.

Partis politiques

On retrouve dans chaque corporation deux partis principaux:

  • Le Parti Souverainiste: parti de gauche qui défend une République forte et autonome mais centrée sur le pacifisme, le respect des minorités, l'écologie.
  • Les Conservateurs: parti de droite qui soutient un état un peu plus ambitieux sur la scène internationale, un état plus conquérant à la limite de la monarchie. Les Conservateurs aldariens soutiennent également un partenariat poussé avec le Zollernberg.

Judiciaire

La Cour suprême (Rétlátí) du pays est l'autorité suprême en matière judiciaire. Détenteur du pouvoir judiciaire, cet organe vérifie si les institutions gouvernementales et administratives de la République d'Aldára n'enfreignent ni la constitution ni les lois en vigueur. En cas d'infraction, la cour suprême peut en présence de preuves indéniables, dissoudre le gouvernement et annuler les lois adopter par le parlement. Les tribunaux peuvent également avoir recours à la cour suprême si ces derniers sont confrontés à un litige d'importance national. Cet organe judiciaire est donc le juge du droit. La cour suprême est dirigée par le Haut Conseil de Magistrature ou Altí Iknáví Kónsíl (AIK) qui est composé de trois haut-magistrats (Altíknávíkn) nommés par chancelier parmi les dirigeants de la corporation de la justice et de quatre édiles (Edíln) . Les hauts-magistrats sont donc renouvelés tous les quatre mois. Les édiles sont quant à eux élus par les membres de la corporation de la justice tous les six mois. La cour suprême est donc garante de l’État de droit et peut prendre le contrôle de l'armée si le gouvernement est déclaré frauduleux (Svílgí).

Défense

Héritières des milices aldariennes, les forces d’autodéfense ont pour mission de défendre l'intégrité du territoire, d'assurer la souveraineté de la République d'Aldára et de protéger sa population. Elles ne sont en aucun cas des moyens d’agression. Les forces d'autodéfense sont divisées en trois branches: l'armée républicaine, la flotte nationale et les forces aériennes. Du fait de son rôle purement défensif, les forces d'autodéfenses ne comptent qu'un faible effectif.

Armée républicaine

  • Commandant: Général Dálvín Híldígár
  • 1er régiment d'autodéfense: gardes du Lánsmárk
    • Mission: Surveillance et protection de la frontière entre le Lánsmárk et le Zollernberg
    • Effectifs: 500 soldats
    • Garnison: Kárnár
  • 2ème régiment d'autodéfense: gardes d'Iskéndír
    • Mission: Surveillance et protection des frontières entre l'Iskéndír et le Zollernberg et l'Iskéndír et le Persis.
    • Effectifs: 500 soldats
    • Garnison: Heisenberg
  • 3ème régiment d'autodéfense: gardes de la Lákóní
    • Mission: Surveillance et protection des frontières entre la Lákóní et le Persis et le Fírol et le Persis.
    • Effectifs: 500 soldats
    • Garnison: Hríseyn
  • 4ème régiment d'autodéfense: gardes d'Eólí
    • Mission: Surveillance et protection des frontières entre l'Eólí et le Persis.
    • Effectifs: 500 soldats
    • Garnison: Xílène

Brigade des sapeurs-pompiers

  • Mission: Protection des citoyens et du territoire contre les incendies.
  • Effectifs: 500 pompiers
  • Garnison: Arendel

Garde nationale

  • Mission: Maintient de l'ordre dans le territoire aldarien et protection des citoyens.
  • Effectifs: 500 gardiens de la paix
  • Garnison: Khoryl

Flotte nationale

  • Commandant: Amiral Lókí Osváldúr
    • Effectif: 1000 marins
  • Frégate Reyr:
    • Mission: Protection des côtes aldariennes, régulation de la navigation, lutte contre la pêche clandestine
    • Port d'attache: Akrar
  • Frégate Oðin:
    • Mission: Protection des côtes aldariennes, régulation de la navigation, lutte contre la pêche clandestine
    • Port d'attache: Svínúr
  • Frégate Fréjá:
    • Mission: Protection des côtes aldariennes, régulation de la navigation, lutte contre la pêche clandestine
    • Port d'attache: Khoryl
  • Frégate Thor:
    • Mission: Protection des côtes aldariennes, régulation de la navigation, lutte contre la pêche clandestine
    • Port d'attache: Pyrène

Forces aériennes

  • Commandant: Général Eslá Rósínkár
    • Effectif: 500 soldats
  • Avions de transports:
    • 2 avions basés à Hríseyn et à Svínúr
  • Chasseurs intercepteurs:
    • 4 avions basés à Hríseyn et à Svínúr
  • Hélicoptères:
    • 6 hélicoptères basés à Hríseyn et à Svínúr
  • Drones:
    • 10 drones basés à Hríseyn, Svínúr, Akrár, Glyvár et Khoryl

Économie

Le pays a une part de son économie impliquant fortement l'agriculture (céréales, lin, fruits et légumes) et viticulture, la pêche et dans l'artisanat (céramique, fabrique de tissu). Une industrie minière existe également principalement dans le Sisla du Fírol. En outre, la République possède une industrie chimique et technologique.

Transports

Le pays est desservi internationalement par:

  • L'Aéroporte International d'Arendel (Code ATLEM: ARN);
  • Le port de Jórsál à Arendel.

Éducation

Une Université à Akureyí dispense des cours.

Diplomatie

L'UTO est le premier pays à prendre contact avec la République et la CSH le second, le même jour en date du 5 août 2019 à deux heures d'intervalle. Shivana Pal et Dorothy Hendrix se sont d'ailleurs rencontrées en zone internationale douanière de l'aéroport d'Arendel en attendant de pouvoir entrer dans le pays.

Liens avec la CSH

Depuis septembre 2019, les deux pays se reconnaissent via le Traité de Reconnaissance entre la République d'Aldara et la Confédération de Scanténoisie-Helvetia et les relations sont extrêmement cordiales et amicales.

Département Scanthélois Affaires Etrangères

Organisation
Carte du Micromonde - Ligue des États Modernes - Organisation des Nations de l'Archipel - Grande Alliance
Nations Reconnues
Aldara - Avaricum - Edoran - Francovie - Kolozistan - Krassland - Liberistant - Ligue ED -

Mézénas - Prya - Russlavie - Skotinos - Transocéanie - Valdisky - Véran - Zollernberg

Pays Sans Activité Reconnus ou Intégrés
Freineubourg - Lienenberg - Sri Pātnārāt
Nations Reconnues et Disparues
Abalecon - Armara - Athlétia - Belondor - Cité des Glaces - Cocagne - États du Sud - Fantispa - Fradeu - Libertas - Locquetas - Maurésie - Métropolibre - Nadür - Nautia - Orion - Pirée - Rileko - Sverige - Syldavie - Ydemos - Ys
Nations non Reconnues
Belgoge - Gwangua - Livadia - Sorabe
Nations non Reconnues et Disparues
Aldarnor - Amyria - Anarchland - Angmar - Argentorate - Arsgentyne - Ayala - Azeck - Bangana - Bhoustani - Bretzelbourg - Bretzelburg - Cözland - Daoude - Deltarie - Edredonie - El Futuro - Eraluse - Eridan - Esialie - Fanz - Gallice - Ghawana - Héalie - Hubanie Maritime - Jaminaica - Kalésie - Katharsys - Kindistan - Krassauerstein - Laurasie - Legoslavie - Madha - Manutoba - Mazambala - Méniro - Mnibet - Néié - Noordzeeland - Norduska - Norvas - Nouvelle-Caucasie - Nyvélia - Ostaria - Panaconda - Persis - Poldévie - Républiques Orionnaises - Sainte-Croix - San Pedro - Sant Eustaquy - Saraland - Siegburg-Helzonie - Silverland - Sud-Ouest Démocratique - Thaurus - Tolpan - Turcosie - Umujo - Verlor - Vladivaïa - Wasteland - Ysiriam
Traités
Aarosia I - Aarosia II & Annexe - Aarosia-Pyedné - Arendel - Aldden-Kaora - Allancia - Bergenberg - Bonsecours - Bonsecours II - Brøkinshåvn - Chabot - Cocagne - Dangloyre - Ébur - Elbêröhnit - Golfe de Locquetas - Havnsthor - Helvia - Hudiksvall/ZELEN -

Kaïtaïn - Kaora - Krassfürt-am-See - Micropolia - Mont-Pharys - Philippeville - Rabat - Scanie - Sorlop - Svetivostok - Travna - Ydemos

Traités internationaux
Traité de Bonne-Espérance - Charte de la LEM - Traité des Nations - Traité de Talamanca - Traité de Zozolulu - Texte de Veledris
Documents de voyage
Passeports scanthélois & frenobourgeois