Aldarnor

De Wikiscanthel
Royaume d'Aldarnor

Drapeau aldarnor.png

Armes Aldarnor.png

Données Politiques
Langues aldarnorin
Capitale Rouvray
Type de Gouvernement Monarchie
Roi Vincent II
Chancelier Louis-Édouard d'Escault
Ministre de la Couronne Antoine d’Autricum-Bourgondes
Relations avec la CSH Aucunes / Pays disparu
Autres
Système économique n.c.
Bibliothèque aucune
Forum Place Publique
Site S'y rendre

Localisationaldarnor.jpg

L'Aldarnor (ou Royaume d'Aldarnor) était une nation située sur le Continent Sud, au sud de Prya et à l'ouest d'Avaricum. Ce pays n'a jamais entretenu de relations diplomatiques officielles avec la CSH.

Géographie

En plus du territoire métropolitain découpé en sénéchaussées, l'Aldarnor dispose de territoires insulaires et ultra-marins : Tamerlan (territoire insulaire à l'ouest de la métropole), la Nouvelle-Ys (île de l'ancien empire yssois), un territoire au nord de l'Argentorate (ancienne possession avaroise) et un autre au Skotinos.

Organisation territoriale

Le Royaume était divisé en Provinces de Métropole, en Province et Territoires d'Outre-Mer et en Colonies:

  • L’Aveyrois, une province d’élection au sud-est du royaume, frontalière d’Avaricum.
  • Les Bourgondes, une province d’états au centre du royaume.
  • La Castrigues, une province d’états au sud du royaume, bordée par la mer d’Argentorate.
  • Le Fontrésac, une province d’états du nord-ouest du royaume, frontalière de Prya.
  • L’Île-d’Aldarnor, une province d’élection, elle abritait la capitale nationale, Rouvray.
  • La Lautrec, une province d’états, à l’est du royaume, bordée par la mer d’Ylésia.
  • Le rocher de Montefeltro, une minuscule province d’états au sud du royaume, bordée par la mer d’Argentorate.
  • La Normanorë, une province d’élection de l’ouest du royaume, bordée par la mer Nélée.
  • Les Quatre-Vallées, une province d’élection au nord-est du royaume, frontalière d’Armara et du Bangana.
  • La Gallistée, une province insulaire d'outre-mer d’états, bordée par la mer Nélée.
  • La Nouvelle-Ys, une province insulaire d'outre-mer d’élection, perdue au milieu de la Mer Océane.
  • Le Raipur, une province d’états d'outre-mer du continent franzien, frontalière du Skotinos.
  • La Nouvelle-Aldarnor, colonie
  • La Nouvelle-Granade dont les contours étaient peu certains, colonie sauvage, faisant sa fortune en exportant le précieux bois de braise.
  • La Guadaloupée, l’une des plus belles îles des Quériméas, alors duché, l’archipel-colonie était maîtresse de l’exploitation sucrière aldarnorine.
  • L'Île de la Tortue, ancien repère de pirates, cette colonie était une plateforme du commerce de l’autricum, un alcool fort réputé.
  • La Petite-Tartarie, une île-colonie perdue au cœur de l’archipel de Gallice, offerte par le pape lors du traité de Santandès de 1518 en échange du Vælius.

Pays ayant occupé le territoire

(Cette partie concerne l'histoire ludique du territoire.)

Population

Religion

L'Église syiste était l'église officielle de l'état. Alambicé, évêque serviteur des serviteurs de Dieu,

Histoire

Suite à la mort du Roi Louis X, le pays connait une période d'anarchie puis le calme et ramené par Henri IV. Depuis 1581, la Maison d'Autricum règne sur le royaume.

Histoire Maison d'Autricum

Constitution

La Constitution de l'Aldarnor, 4è de Ringarië de 2013 était la loi fondamentale du pays, et était la suivante:

Préambule
Nous avons hérité des rois nos prédécesseurs la souveraineté que nous léguerons à nos descendants. Conscient de nos responsabilités envers nos bien-aimés sujets et animé par la volonté d’apporter à chacun le bonheur, la liberté et la prospérité, nous avons décidé de doter le peuple aldarnorin de la présente constitution.

L’Aldarnor s’est constituée depuis la nuit des temps en une royauté héréditaire, aujourd’hui constitutionnelle et démocratique. L’aldarnorin est la langue officielle de l’Aldarnor, tous les Aldarnorins ont le devoir de le connaître et le droit de l’utiliser. Les emblèmes de l’Aldarnor sont les armoiries royales de gueules à trois fleurs de laure d’or et le drapeau rouge, blanc, jaune. Son hymne est l’Ode au roi. Sa devise est «Je maintiendrai». Sa monnaie est l’altin (₳). Et sa capitale est la bonne ville de Rouvray.

  • Titre Premier - Des Libertés Publiques
    • Article premie: La dignité de l’être humain est intangible. Tous les pouvoirs publics ont l’obligation de la respecter et de la protéger. En conséquence, le peuple aldarnorin reconnaît à l’être humain des droits inviolables et inaliénables comme fondement de toute communauté humaine, de la paix et de la justice dans le monde. Les libertés publiques énoncées ci-après lient les pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire à titre de droit directement applicable.
    • Article 2: Chacun a droit au libre épanouissement de sa personnalité pourvu qu’il ne viole pas les droits d’autrui ni n’enfreigne l’ordre constitutionnel ou la loi morale. Chacun a droit à la vie et à l’intégrité physique. La liberté de la personne est inviolable. Des atteintes ne peuvent être apportées à ces droits qu’en vertu d’une loi.
    • Article 3: Tous les êtres humains sont égaux devant la loi. Hommes et femmes sont égaux en droits. L’État promeut la réalisation effective de l’égalité en droits des femmes et des hommes et agit en vue de l’élimination des désavantages existants. Nul ne doit être discriminé ni privilégié en raison de son sexe, de son ascendance, de sa race, de sa langue, de sa patrie et de son origine, de sa croyance, de ses opinions religieuses ou politiques. Nul ne doit être discriminé en raison de son handicap.
    • Article 4: La liberté de croyance et de conscience et la liberté de professer des croyances religieuses et philosophiques sont inviolables. Le libre exercice du culte est garanti. Nul ne doit être astreint contre sa conscience au service armé en temps de guerre. Les modalités sont définies par la loi.
    • Article 5: Chacun a le droit d’exprimer et de diffuser librement son opinion par la parole, par l’écrit et par l’image, et de s’informer sans entraves aux sources accessibles au public. La liberté de la presse et la liberté d’informer par la radio, la télévision et le cinéma sont garanties. Il n’y a pas de censure. Ces droits trouvent leurs limites dans les prescriptions des lois générales, dans les dispositions légales sur la protection de la jeunesse et dans le droit au respect de l’honneur personnel. L’art et la science, la recherche et l’enseignement sont libres. La liberté de l’enseignement ne dispense pas de la fidélité à la constitution.
    • Article 6: Le mariage et la famille sont placés sous la protection particulière de l’État. Élever et éduquer les enfants sont un droit naturel des parents et une obligation qui leur échoit en priorité. L’État veille sur la manière dont ils s’acquittent de ces tâches. Les enfants ne peuvent être séparés de leur famille contre le gré des personnes investies de l’autorité parentale qu’en vertu d’une loi, en cas de carence de celles-ci ou lorsque les enfants risquent d’être laissés à l’abandon pour d’autres motifs.
    • Article 7: L’enseignement est libre. Chaque Aldarnorin peut faire des cours publics ou privés, à la condition de se conformer aux lois.
    • Article 8: Tous les Aldarnorins ont le droit de se réunir paisiblement et sans armes, sans déclaration ni autorisation préalables. En ce qui concerne les réunions en plein air, ce droit peut être restreint par une loi ou en vertu d’une loi.
    • Article 9: Tous les Aldarnorins ont le droit de fonder des associations ou des sociétés. Les associations dont les buts ou l’activité sont contraires aux lois pénales, ou qui sont dirigées contre l’ordre constitutionnel ou l’idée d’entente entre les peuples, sont prohibées. Le droit de fonder des associations pour la sauvegarde et l’amélioration des conditions de travail et des conditions économiques est garanti à tous et dans toutes les professions. Les conventions qui limitent ou tendent à entraver ce droit sont nulles et les mesures prises en ce sens sont illégales.
    • Article 10: Le secret de la correspondance ainsi que le secret de la poste et des télécommunications sont inviolables.
    • Article 11: Tous les Aldarnorins jouissent de la liberté de circulation et d’établissement sur l’ensemble du territoire. Ce droit ne peut être limité que par la loi ou en vertu d’une loi.
    • Article 12: Tous les Aldarnorins ont le droit de choisir librement leur profession, leur emploi et leur établissement de formation. L’exercice de la profession peut être réglementé par la loi ou en vertu d’une loi. Nul ne peut être astreint à un travail déterminé sinon dans le cadre d’une obligation publique de prestation de services, traditionnelle, générale et égale pour tous. Le travail forcé n’est licite que dans le cas d’une peine privative de liberté prononcée par un tribunal.
    • Article 13: Le domicile est inviolable. Des perquisitions ne peuvent être ordonnées que par le juge ainsi que, s’il y a péril en la demeure, par les autres organes prévus par les lois.
    • Article 14: La propriété et le droit de succession sont garantis. Leur contenu et leurs limites sont fixés par les lois. Propriété oblige. Son usage doit contribuer en même temps au bien de la collectivité. L’expropriation n’est permise qu’en vue du bien de la collectivité. Elle ne peut être opérée que par la loi ou en vertu d’une loi qui fixe le mode et la mesure de l’indemnisation. L’indemnité doit être déterminée en faisant équitablement la part des intérêts de la collectivité et de ceux des parties intéressées. En cas de litige portant sur le montant de l’indemnité, les tribunaux ordinaires sont compétents.
    • Article 15: Le sol et les terres, les ressources naturelles et les moyens de production peuvent être placés, aux fins de socialisation, sous un régime de propriété collective ou d’autres formes de gestion collective par une loi qui fixe le mode et la mesure de l’indemnisation.
    • Article 16: La nationalité aldarnorine ne peut pas être retirée. La perte de la nationalité ne peut intervenir qu’en vertu d’une loi et lorsqu’elle intervient contre le gré de l’intéressé, seulement si celui-ci ne devient pas de ce fait apatride. Aucun Aldarnorin ne peut être extradé à l’étranger. Les persécutés politiques jouissent du droit d’asile.
    • Article 17: Toute personne a le droit d’adresser par écrit, individuellement ou conjointement avec d’autres, des requêtes ou des recours aux autorités compétentes et à la représentation du peuple.
    • Article 18: Quiconque abuse de la liberté d’expression des opinions, notamment de la liberté de la presse, de la liberté de l’enseignement, de la liberté de réunion, de la liberté d’association, du secret de la correspondance, de la poste et des télécommunications, de la propriété ou du droit d’asile pour combattre l’ordre constitutionnel libéral et démocratique, est déchu de ses libertés publiques. La déchéance et son étendue sont prononcées par la Cour suprême.
    • Article 19: Lorsque, d’après la présente constitution, une liberté publique peut être restreinte par une loi ou en vertu d’une loi, cette loi doit valoir de manière générale et non seulement pour un cas particulier. La loi doit en outre énoncer la liberté publique avec indication de l’article concerné. Il ne doit en aucun cas être porté atteinte à la substance d’une liberté publique. Les libertés publiques s’appliquent également aux personnes morales nationales toutes les fois que leur nature le permet. Quiconque est lésé dans ses droits par la puissance publique dispose d’un recours juridictionnel. Lorsqu’aucune autre juridiction n’est compétente, le recours est porté devant la juridiction ordinaire.

Institutions

Le Roi

L'Aldarnor était une monarchie, le pays était dirigé par un roi (Vincent II), qui nommait et révoquait les Ministres et le Chancelier. Le Roi résidait au Palais-Sacré à Rouvray. L'Hôtel de Courtonne était, quant à lui, le siège de la chancellerie royale.

Le Gouvernement

Le Gouvernement, nommé par le Roi, siégeait au Palais Saint-Philistate. Sa composition était la suivante:

  • Département d’État. Le ministre d’État avait en charge les affaires étrangères, la guerre et la marine.
  • Département de l’Échiquier. Le ministre de l’Échiquier avait en charge le territoire, la sécurité et la santé publiques, ainsi que la culture.
  • Département de la Justice. Le garde des Sceaux d’Aldarnor avait en charge la justice et les prisons.
  • Département du Trésor. Le ministre du Trésor avait en charge les finances royales et le budget de l’État.
  • Département de l’Économie. Le ministre de l’Économie avait en charge l’industrie, l’agriculture et le commerce extérieur.
  • Département de l’Université. Le ministre de l’Université avait en charge l’éducation publique et les cultes.

Législatif

Le Parlement, siégeant au Palais des Nagies, représentait le pouvoir législatif et était composé de deux chambres:

  • La Chambre des pairs d'Aldarnor, représentant les nobles. Les pairs étaient nommés à vie par le Roi.
  • La Chambre des nonces, élus par le peuple aldarnorin.

Judiciaire

Le pouvoir judiciaire était exercé par le Roi qui le déléguait à des juges nommés à vie. Il existait une Cour de cassation ainsi que des Tribunaux, juridictions de première instance et juridictions d'appel.

Politique

Il n'existait pas de parti politique à proprement parler, en revanche, des Clubs politiques existaient et étaient au nom de quatre:

  • Les Conservateurs;
  • Les Libéraux;
  • Les Radicaux;
  • Les Socialistes.

Économie

La monnaie du pays était l’altin (₳).

Médias

Deux journaux étaient édités dans le Royaume. On pouvait donc y lire Le Mercure, journal officiel du royaume d’Aldarnor ainsi que L’Impertinent.

Relation avec la CSH

Le pays n'entretint aucune relation officielle et diplomatique avec la CSH.

Travaux du CMV

Le CMV a restauré les armes du pays le 29 janvier 2017.

Département Scanthélois Affaires Etrangères

Organisation
Carte du Micromonde - Ligue des États Modernes - Organisation des Nations de l'Archipel
Nations Reconnues
Abalecon - Avaricum - Edoran - Francovie - Krassland - Liberistant - Ligue ED -

Mézénas - Nadür - Pirée - Prya - Russlavie - Skotinos - Valdisky - Véran - Zollernberg

Pays Sans Activité Reconnus ou Intégrés
Freineubourg - Sri Pātnārāt
Nations Reconnues et Disparues
Armara - Athlétia - Belondor - Cité des Glaces - Cocagne - États du Sud - Fantispa - Fradeu - Libertas - Locquetas - Maurésie - Métropolibre - Nautia - Orion - Rileko - Sverige - Syldavie - Ydemos - Ys
Nations non Reconnues
Belgoge - Gwangua - Kolozistan - Livadia - Ostaria
Nations non Reconnues et Disparues
Aldarnor - Amyria - Anarchland - Angmar - Argentorate - Arsgentyne - Ayala - Azeck - Bangana - Bhoustani - Bretzelbourg - Bretzelburg - Cözland - Daoude - Deltarie - Edredonie - El Futuro - Eraluse - Eridan - Esialie - Fanz - Gallice - Héalie - Hubanie Maritime - Jaminaica - Kalésie - Katharsys - Kindistan - Krassauerstein - Laurasie - Legoslavie - Madha - Manutoba - Mazambala - Méniro - Mnibet - Néié - Noordzeeland - Norduska - Norvas - Nouvelle-Caucasie - Nyvélia - Panaconda - Persis - Poldévie - Républiques Orionnaises - Sainte-Croix - San Pedro - Sant Eustaquy - Saraland - Siegburg-Helzonie - Silverland - Sorabe - Sud-Ouest Démocratique - Thaurus - Tolpan - Turcosie - Umujo - Verlor - Vladivaïa - Wasteland - Ysiriam
Traités
Aarosia I - Aarosia II & Annexe - Aarosia-Pyedné - Aldden-Kaora - Allancia - Bergenberg - Bonsecours - Brøkinshåvn - Chabot - Cocagne - Dangloyre - Ébur - Elbêröhnit - Golfe de Locquetas - Havnsthor - Helvia - Hudiksvall/ZELEN -

Kaïtaïn - Kaora - Krassfürt-am-See - Micropolia - Mont-Pharys - Philippeville - Rabat - Scanie - Sorlop - Svetivostok - Ydemos

Traités internationaux
Traité de Bonne-Espérance - Charte de la LEM - Traité des Nations - Traité de Talamanca - Traité de Zozolulu - Texte de Veledris
Documents de voyage
Passeports scanthélois & frenobourgeois