Krassland

De Wikiscanthel
Semi-Républik du Krassland

Drapeau krassland.png

Armes krassland.png

Données Politiques
Langues krasslandais
Capitale Neu Krassburg
Type de Gouvernement Démocratie Parlementaire
Présidente Lisa Monak
Chancelière Verena Waltor
Ministre des Affaires Mikromondiales Stefi Dahuberg
Relations avec la CSH Reconnaissance amicale
Autres
Système économique Ecomicro V1
Bibliothèque aucune
Forum Place publique
Site S'y rendre

Localisationkrassland.jpg

Le Krassland (ou Semi-Républik du Krassland), (Cråsslånd parfois en scanthélois) est une micronation steampunk à l'opposé de la CSH.

Pays du Continent Nord, il est caractérisé par la pollution, la magouille et la corruption. Perpétuellement en conflit avec le Zollernberg, le pays a longtemps été le phare éclairant le micromonde. Après des années de sommeil, le Krassland s'est réveillé à nouveau le 19 septembre 2012. Neu Krassburg (ou parfois Neu Krassbourg en CSH) est la capitale du pays.

Fondé en 1999 par Ben von Buchhow, le pays a longtemps été considéré comme le «Phare du Micromonde» avant de décliner vers 2006-2007 et de connaitre une longe période d'inactivité jusqu'à sa renaissance à l'été 2012. Aujourd'hui le Krassland aspire a retrouver sa gloire d'antan dans un Archipel qui a bien changé et compte sur ses nouvelles générations pour regagner le prestige et l'influence perdu.

La particularité du Krassland est d'être une dystopie (l'inverse d'une utopie): les Krasslandais aiment leur pollution, et des pratiques que l'on réprouve ailleurs, comme les magouilles et la corruption y sont considérés comme des arts locaux.

Géographie

Le Krassland est situé sur le Continent Nord, il est frontalier de la Russlavie du Sud-Ouest Démocratique et du Zollernberg.

Relief

Villes

  • Krassbergstadt: Krassbergstadt, parfois appelée aussi Krassberg ou même Kstaadt, est la seule cité rescapée de l'ancien Krassland. Cette ville située sur le flanc occidental du Mont Krassberg a été fondée à la fin du XIXe siècle pour loger les mineurs de la première mine de savonite ouverte à proximité par la société Krasspoal. Elle a poursuivi son développement avec l'ouverture de nouvelles concessions minières jusqu'à l'éclatement de la Guerre des Kafards en décembre 2000. Bien que protégée des Kafards géants par les dahus, la ville fut alors partiellement ravagée par un incendie et laissée pratiquement à l'abandon. Conséquence du conflit, l'inondation de la plaine de Krassburg par la montée des eaux du Krassee noya sous le lac toutes les villes de l'ancien Krassland sauf les deux plus élevées: Krassenheim dans une zone de collines à l'ouest du Krassee (qui fut toutefois presqu'entièrement détruite par l'incendie) et Krassbergstadt sur le flanc du Mont Krassberg. La résolution 008 de l'ONV de janvier 2001 créant la réserve dahue du Krassberg a laissé Krassbergstadt et les mines de savonite sous juridiction directe du Krassland mais désormais plus éloignée de la nouvelle capitale Neu Krassburg, Krassbergstadt est demeurée assez marginalisée et il a fallu attendre 2007 pour qu'elle retrouve son statut de ville krasslandaise. Du fait de sa position géographique sur le flanc du Mont Krassberg c'est à Krassbergstadt que l'on croise le plus de dahus. Pour développer le tourisme une station de sports d'hiver apellée Superkrassberg devait être construite en amont de Krassbergstadt mais le projet à été abandonné après la Guerre des Kafards. Les ruines du chantier ont longtemps été visibles sur le territoire de la réserve dahue avant que le gouvernement ne décide en 2013 de relancer la construction de la station.
  • Krassenheim: Krassenheim fût jadis une prospère cité industrielle de l'ancien Krassland, c'était disait-on «la ville la plus polluée à l'ouest du Krassberg». Fière de sa centrale nucléaire et de ses krassoliennes, la cité connut son heure de gloire du temps où Ra Dada occupait la mairie. Hélas, les fuites radioactives de la centrale firent muter une colonie de kafards donnant naissance aux monstrueux Kafards Géants qui envahirent le Krassland en décembre 2000. Lors du conflit qui s'en suivit, la centrale fut arrêtée un peu brusquement, contribuant à une belle irradiation du voisinage. Les combats contre les kafards et l'incendie géant qui parvint à les éradiquer causèrent de tels dégâts que la ville fût abandonnée après le conflit. La résolution de l'ONV de mars 2001, intégra Krassenheim et ses environs dans la réserve dahue du Krassberg bien qu'elle soit séparée du Krassberg par le Krassee. Depuis lors, Krassenheim est demeurée une cité fantôme même si elle dispose toujours d'une équipe de football en Krasslandliga. La Hollyade, un État voisin, a envahi et occupé le territoire de Krassenheim en 2010 sans que cela change grand chose pour la ville abandonnée.
  • Krassenkirche est un pitoresque village situé au bord du lac Krassee. Il fait partie de la commune de Neu Krassburg. Autrefois le village était accroché à flanc de colline et surplombait le lac. Mais le village a été partiellement inondé en décembre 2000 lorsque le dynamitage des gorges du Graustrom pendant la Guerre des Kafards a formé une sorte de barrage naturel dans les gorges, provocant une élévation du niveau du lac. Le niveau n'est plus redescendu et aujourd'hui les rues du village se sont pour la plupart converties en canaux. Beaucoup d'habitants n'appréciant pas de vivre les pieds dans les eaux boueuses, ont abandonné Krassenkirche pour partir vivre à Neu Krassburg. D'autres sont restés et vivent essentiellement de la pêche aux poissons mutants. Surnommée parfois «la Venys kraslandaise», Krassenkirche possède un bon potentiel touristique qui reste encore sous-exploité à ce jour.
  • Krassershaven; en décembre 1999, juste après la quasi destruction de l'ancien Krassland lors de la Guerre des Kafards ce qui deviendra la ville de Krassershaven n'est qu'un terrain vague, propice cependant à l'accostage des bateaux amenant le ravitaillement. Très vite, des petits malins décident donc de quitter le camp de réfugiés principal qui deviendra Neu-Krassburg pour s'installer sur le lieu dit Krassershaven. Au départ, la ville est une sorte de campement, les quelques habitants vivant sous les spacieuses tentes de l'aide internationale, interceptant les meilleures vivres au plus bas prix, et les acheminant parfois à Neu-Krassburg pour se faire de l'argent de poche. Très vite, les nouveaux venus défigurèrent le paysage. Les beaux prés d'herbe grasse disparurent sous les ordures des Krasslandais, les arbres furent abattus pour servir de bois de chauffe, et surtout de matériau de construction. Les premières habitations en bois virent le jour. L'aide internationale se faisant plus rare, ils décidèrent de commencer deux exploitations traditionnelles au Krassland: la kanne à bis et le bête ail. La communauté devint plus grande encore, attirant les jeunes, séduits par cette activité. Ayant définitivement épuisé les stocks de bois des environs, les habitants de la nouvelle cité portuaire commencèrent la construction d'habitations bétonnées. Puis, vinrent des années de prospérité économique et les gratte-ciels se mirent a pousser comme des champignons. L'économie locale longtemps dominée par l'influent conglomérat industriel Krasstrust a traversé récemment des années de crise et d'anarchie mais le sens des affaires (légales et illégales) des Krasslandais ont permis à Krassershaven de demeurer le principal port du Krassland. On dit que sur ses marchés on peut trouver n'importe quoi si on y met le bon prix.
  • Krassfurt-am-See est l'ancienne «Port Futuro» située au fond de l'estuaire du Graustrom et passée sous contrôle krasslandais en 2001, lorsque les Krasslandais sont venus s'établir au sud du Krassee suite à l'inondation de l'ancien Krassland lors de la Guerre des Kafards. Depuis la dernière invasion du Krassland oriental par les troupes zollernoises en mars 2006, les quartiers situés sur la rive orientale constituent le dernier territoire du Krassland oriental encore sous contrôle krasslandais. La ville est située à deux kilomètres au sud des chutes du Schaumstürz et comme les eaux du Krassee sont riches en produits chimiqus divers et en résidus de savonite, le Graustrom est en permanence recouvert d'une épaisse couche de mousse grisâtre du plus bel effet.
  • Monte Krasso est un village situé dans le Krassland oriental et fait partie de la commune de Krassfürt-am-See. Jusqu'à l'invasion zollernoise du Krassland oriental survenue en mars 2006, c'était le lieu de villégiature préféré des élites krasslandaises. Mais c'était surtout le village des ex-présidents car tout président du pays se voyait offrir une somptueuse villa à Monte Krasso lorsqu'il quittait le pouvoir. Les trois plus hauts personnages de l'État, le Président de la Semi-Républik en exercice, le Président du Krasstag et le Chancelier, disposaient aussi de villas de fonction où ils pouvaient venir se reposer loin du tumulte de Neu Krassburg. Placée aujourd'hui sous occupation zollernoise et renommé Zollernhafen, cette localité a perdu de son faste d'antan mais les Krasslandais espèrent toujours la reconquérir un jour.
  • Neu Krassburg, est la kapitale du Krassland. La cité a été construite en 2001 sur l'emplacement du principal camp de réfugiés, après l'inondation de l'ancien Krassland. Elle a été nommée en souvenir de l'ancienne capitale, Krassburg, aujourd'hui engloutie sous le Krassee.
  • St. Krassimir, est un village nouveau à la fois une petite agglomération et un centre culturel, touristique et industriel fort. Le village est fièr d'exposer une gigantesque statue du célèbre saint krasslandais hébergeant le plus grand complexe bar-discothèque du pays, qui, tel un phare, illumine la nuit de mille feux. C'est aussi sur ses plages que viennent s'entasser chaque été les milliers de manutentionnaires qui prennent les quelques congés que la communauté internationale a réussi à faire accepter au lobby industriel.
  • Superkrassberg est une station de sports d'hiver dont la construction débuta en l'an 2000 mais fut interrompue par la Guerre des Kafards et le chantier resta ensuite à l'abandon pendant quinze ans. L'idée de relancer sa construction fut lancée sous la présidence de Konrad Meister et le Konseil de Tutelle du Krassberg découpa le site en trois concessions attribuées aux enchères. La première année les détenteurs des concessions se limitèrent à quelques études de faisabilité. La décision, prise sous la présidence Uberkrass, d'organiser les Jeux d'Hiver à Superkrassberg en février 2015 donna finalement l'entrain nécessaire à la relance du chantier et début 2015, sous le gouvernement Krassgrauer, l'État détenteur de la concession centrale entrepris de vastes travaux afin d'être prêts à temps pour les Jeux, en construisant un tremplin de saut, des remontées mécaniques, une patinoire et un hôtel tandis ke le Groupe Schweinwald édifiait une vingtaine de chalets sur la concession orientale.

Histoire

Constitution

(Constitution de la 5è Semi-Républik du Krassland - Depuis 22 juillet 2012)

  • TITRE I - DE KRASSLANDIA.
    • Artikle 1: Le Krassland est une semi-républike virtuelle à but ludike membre du mikromonde frankophone. Il rekonnaît l'égalité et la liberté de tous les citoyens à la naissance. Après, rien n'est garanti.
    • Artikle 2: Le Krassland rend hommage à Ben von Büchhow, Père de la Nation krasslandaise.
    • Artikle 3: Les droits des Krasslandais sont :
      • le droit à la double nationalité virtuelle
      • le droit à la libre-expression dans les limites prévues par la loi et à la libre saisie des tribunaux pour diffamation, insulte, et tout autre motif.
      • le droit à la recherche scientifike et à l'expression artistike, à kondition de promouvoir le rayonnement du Krassland à travers le monde.
      • le droit à l'association et à la libre organisation de komplots dans les limites de l'intégrité de la Semi-Republike.
      • le droit à la pollution et à la transmission aux générations futures d'un environnement moins pur.
      • le droit à l'indulgence pour toute mise en kause dans des affaires de korruption aktive ou passive, de détournements de fonds, d'abus de konfiance, de chantage, de non paiement de ses impôts, de triche au Kasino ou de trukage des sondages.
      • le droit de konfier généreusement une partie de leur revenu à leur Etat chéri selon une méthode kommunément appelée: impôts.
      • le droit au libre exercice du kulte, de préférence celui de Saint-Krassimir.
    • Artikle 4: Les citoyens doivent konnaître par koeur les moindres rekoins de notre glorieuse Konstitution et s'extasier devant nos emblèmes nationaux : notre kapitale Neu Krassburg, notre drapeau, notre hymne national, et notre fière devise, "Lucrum Gaudiam", le profit c'est la joie en latin de kuisine.
    • Artikle 5: La souveraineté appartient au peuple ki l'exerce par ses représentants élus et par voie de référendum. Le suffrage peut éventuellement être universel si le temps le permet et si la énième guerre mikromondiale n'éklate pas demain. Les institutions krasslandaises favorisent l'égal akcès des femmes, des dahus, et des hommes au mandats élektoraux et fonktions élektive, tant ke cela ne gène personne et en favorisant honteusement les plus riches.
    • Artikle 6: Le Président de la Semi-Républike peut initier un référendum sur n'importe kel sujet. Les citoyens sont alors konvokés aux urnes pour statuer sur la kestion ki leur est posée. Le résultat de cette konsultation s'impose aux autorités publikes.
    • Artikle 7: La Fête Nationale a lieu le 23 oktobre, date anniversaire de la promulgation de la Konstitution de la Ière Semi-Républike.
  • TITRE II - DE LA DEMOKRATIE LOKALE.
    • Artikle 8: Le Krassland se dote de cirkonskriptions administratives appelées kommunes. Le nombre de kommunes est défini par une loi. D'autres entités administratives peuvent être crées par loi ou décret. Les citoyens doivent choisir leur kommune de résidence et y akkérir ou y louer un logement.
    • Artikle 9: Chake Kommune est dirigée par un député-maire élu par les citoyens de la kommune. Le maire peut faire adopter par référendum lokal une konstitution et une législation lokale dans sa kommune, tant ke celle-ci ne s'oppose pas à la Konstitution et aux lois nationales.
    • Artikle 10: Le maire fixe librement les taxes lokales et les perçoit. Il gère les finances kommunales. Le maire peut, s'il le souhaite s'entourer d'un konseil municipal formé selon des modalités définies par la konstitution kommunale ou une loi kommunale.
    • Artikle 11: A l'exception de la diplomatie, de la défense et des finances nationales, un maire peut décider de gérer direktement un domaine d'aktivité sur son territoire. Le Krasstag peut s'y opposer, par un vote à la majorité simple de ses membres.
  • TITRE III - DES PARTIS POLITIKES
    • Artikle 12: Tout citoyen krasslandais est libre de fonder un parti ou un mouvement politike a kondition ke celui-ci respekte les principes de souveraineté, et de démokratie et k'il ne propage pas des idées racistes ou faisant l'apologie de kriminels.
    • Artikle 13: L'existence officielle d'un parti politike sera soumis aux konditions de la Loi.
    • Artikle 14: Les partis ont des recettes et des dépenses. Ils ne pourront recevoir d'argent de l'Etat, mais pourront rechercher toute autre source de financement, y kompris les plus douteuses.
    • Artikle 15: Les élektions sont payantes. Les droits élektoraux sont à verser à l'Etat pour les élektions législatives et présidentielles, et aux kommunes pour les élektions municipales. Un dékret définira les konditions exaktes et les montants à régler.
  • TITRE IV - DU KRASSTAG.
    • Artikle 16: La Semi-Républike du Krassland est dotée d'un parlement monokameral appelé Krasstag et komposé de 25 députés. Les députés sont élus pour un mandat de 3 mois renouvelable.
    • Artikle 17: Les députés élisent pour la durée de la législature le Président du Krasstag, ki gère les débats et les votes, et propose aux députés le règlement intérieur du Krasstag. En kours de législature les députés peuvent destituer le président du Krasstag par un vote à la majorité des membres. On konsidère k'il y a disparition du président du Krasstag lorske celui-ci est absent des débats du Krasstag depuis plus de 15 jours. En kas de destitution ou de disparition du président du Krasstag c'est le doyen du Krasstag ki le remplace jusk'à la fin de la législature. Le doyen du Krasstag est le député présent au Krassland depuis le plus longtemps, la date d'arrivée faisant foi.
    • Artikle 18: Les députés sont les représentants de l'ensemble du peuple krasslandais. Les sièges sont nominaux. Les parlementaires peuvent konserver leur profession durant leur mandat. Ils disposent d'une immunité judiciaire partielle et ne peuvent pas faire l'objet d'une kondamnation à karaktère politike durant la durée de leur mandat.
    • Artikle 19: Le Krassland est très attaché au vote graduel, signe d'une démocratie ouverte et innovante. Les députés sont élus selon deux modes de scrutin: au niveau national, on procède à un vote graduel ; au niveau lokal, on procède au scrutin majoritaire. Une loi précisera les konditions d'applikation du présent article.
    • Artikle 20: Mis à part le kas du référendum, seul le Krasstag adopte les lois, sur proposition d'un député ou d'un membre du gouvernement. Les projets de lois sont examinés par les députés pour une durée de deux semaines pendant leskelles les députés déposent des amendements : le Président du Krasstag peut prolonger ce débat de deux autres semaines s'il estime ke la diskussion n'a pas abouti. A l'issue du débat, le texte de la loi est voté à la majorité simple, et chakun des amendements est voté à la majorité simple : le texte et les amendements adoptés konstituent la loi promulguée.
    • Artikle 21: Le Krasstag ratifie les traités par vote à la majorité simple. Il approuve les déklarations de guerre à la majorité des deux tiers.
    • Artikle 22: En kas de vakance du poste de Président de la Semi-Républike pour kause de décès ou de démission, le Président du Krasstag exerce l'intérim. Il ne peut cependant rekourir au référendum. Il doit organiser organiser l'élektion d'un nouveau Président de la Semi-Républike avant trois semaines. En kas de vakance simultanée des postes de Président de la Semi-Républike et de Président du Krasstag, pour kause de décès ou de démission, c'est le doyen du parlement ki exerce l'intérim et organise l'élektion d'un nouveau Président de la Semi-Républike dans un délai de trois semaines.
  • TITRE V - DU GOUVERNEMENT DE LA SEMI-REPUBLIKE.
    • Artikle 23: Le Président de la Semi-Républike est le chef de l'Etat. Il est élu par le peuple à la majorité simple pour un mandat renouvelable de trois mois : si aukun kandidat n'obtient la majorité, il est organisé un sekond tour entre les deux kandidats ayant obtenu les meilleurs skores.
    • Artikle 24: Le Président de la Semi-Républike nomme aux emplois civils et militaires sur proposition du gouvernement de la Semi-Republike. Il dispose du droit de grâce. Il négocie et signe les traités. Il propose les déklarations de guerre. Il nomme et révoke le Chancelier, chef du gouvernement de la Semi-Républike.
    • Artikle 25: Le Gouvernement de la Semi-Républike est dirigé par le Chancelier et komprend katre ministères :
      • Le Ministère de l'Ekonomie et des Finances
      • Le Ministère de l'Intérieur
      • Le Ministère des Affaires Mikromondiales
      • Le Ministère de l'Edukation et de la Justice

Chake ministre peut, avek l'akkord du président et du chancelier, nommer un vice-ministre et lui déléguer une partie des kompétences de son ministère. Le président et le chancelier ont un droit de veto sur les dékrets des ministres et des vice-ministres.

    • Artikle 26: Le Gouvernement de la Semi-Républike détermine et konduit la politike de la Nation. Il dispose de l'administration. Il assure l'exékution des lois.
    • Artikle 27: Le Gouvernement de la Semi-Républike peut prendre des dékrets pour :
      • utiliser la force publike et l'administration
      • appliker des lois déjà votées
      • définir une loi pour une durée d'un mois, au-delà de lakelle faute de vote konforme du Krasstag à la majorité simple la loi est d'office annulée.
  • TITRE VI - DE L'EKILIBRE DES POUVOIRS.
    • Artikle 28: Le Président de la Semi-Républike peut opposer son veto à l'adoption d'une loi par le Krasstag. Le Krasstag peut lever ce veto par un vote à la majorité des deux tiers de ses membres.
    • Artikle 29: Le Chancelier peut refuser ke les députés déposent des amendements à un projet de loi du Gouvernement de la Semi-Républike en invokant le vote bloké. Si le Krasstag rékuse le vote bloké à la majorité des deux tiers de ses membres, le Gouvernement de la Semi-Républike est déchu et le Président de la Semi-Républike doit nommer un nouveau Chancelier, ki ne peut être le Chancelier sortant.
    • Artikle 30: Le Président de la Semi-Républike peut dissoudre le Krasstag, provokant des élektions législatives anticipées.
    • Artikle 31: Un tiers des députés peut proposer l'éjektion du Chancelier : le Chancelier est éjekté si la proposition est adoptée à la majorité de ses membres. Le Président de la Semi-Républike doit alors nommer un nouveau Chancelier, ki ne peut être le Chancelier sortant.
    • Artikle 32: Pendant les débats puis le vote d'une procédure d'éjektion, le Krasstag ne peut être dissout. Une procédure d'éjektion ne peut durer plus de 10 jours : au bout de 10 jours, le Président du Krasstag est tenu de déklencher le vote et de le klore au bout de 7 jours de skrutin. Si moins de la moitié des députés s'est prononcée en faveur de la destitution de chancelier, aukune motion d'éjektion ne peut plus être déposée pendant trente jours à kompter de la klôture de la précédente procédure.
    • Artikle 33: Lorske le Chancelier forme le Gouvernement de la Semi-Républik, il le présente au Krasstag ki statue par vote de konfiance à la majorité simple. Si la majorité n'est pas obtenue, le Chancelier est tenu de proposer un nouveau Gouvernement au Krasstag dans un délai de sept jours.
  • TITRE VIII - DE LA JUSTICE
    • Artikle 34: Les juges sont nommés, sur la base du volontariat, par le président de la Semi-Républike sur proposition du ministre de la justice.
    • Artikle 35: Une loi oktroie au peuple Krasslandais une échelle des peines et sentences en fonktion de la nature des krimes et délits. L'Etat prévient à ce titre k'il n'endossera pas la responsabilité de tout ce ki pourrait se produire à l'intérieur des établissements karcéraux.
    • Artikle 36: Toute décision de justice doit être kommunikée immédiatement et expressément aux parties intéressées, et rendue publike afin k'elle soit konnue de tous et ke la jurisprudence ainsi dégagée soit portée à la konnaissance des citoyens.
  • TITRE VIII - DU KONSEIL KONSTITUTIONNEL
    • Artikle 37: Le Konseil Konstitutionnel est garant du respekt de la Konstitution et des lois. Il est komposé des anciens présidents de la Semi-Républike ayant okkupé le poste plus de 15 jours, ainsi ke le chancelier et le président du Krasstag en exercice. Le Président de la Semi-Républike en exercice ne peut pas être membre du Konseil Konstitutionnel durant son mandat.
    • Artikle 38: Sur plainte d'un citoyen, le Konseil Konstitutionnel se prononce sur :
      • l'inkompatibilité d'une loi ou d'un dékret avek la Konstitution,
      • l'inkompatibilité d'un dékret avek une loi,
      • l'inkompatibilité d'une konstitution lokale avek la Konstitution, la loi ou un dékret,
      • l'inkompatibilité d'une décision lokale ou nationale avek la Konstitution, la loi ou un dékret.

S'il proklame l'inkompatibilité, la loi, le dékret, la konstitution lokale ou la décision lokale ou nationale est kassée.

    • Artikle 39: Après un procès, l'une des parties à ce procès peut porter plainte sur le verdikt auprès du Konseil Konstitutionnel, ki se prononce sur l'inkompatibilité de ce verdikt avek la Konstitution, une loi ou un dékret. S'il proklame l'inkompatibilité, le verdikt est kassé.
    • Artikle 40: Lorsk'il est saisi, le Konseil Konstitutionnel statue à la majorité simple : en kas d'égalité, ou si le Konseil Konstitutionnel ne s'est pas prononcé au bout de trente jours, la partie ki a déposé la plainte propose une décision au peuple, ki l'approuve ou la rejette par référendum.
    • Artikle 41: En kas de vakance du pouvoir, s'il n'y a plus ni président de la semi-républike ni membre du Krasstag en mesure de le suppléer, le Konseil Konstitutionnel assure l'exercice du pouvoir provisoirement jusk'à l'élektion d'un nouveau président.
  • TITRE IX - DE LA REVISION.
    • Artikle 42: Le Président de la Semi-Républike, un tiers des députés ou une pétition d'un tiers des citoyens peut déposer une proposition de révision de la Konstitution.
    • Artikle 43: Pour devenir un projet de révision de la Konstitution, une proposition de révision doit avoir l'akkord du Konseil Konstitutionnel : s'il ne s'est pas prononcé au bout de trente jours, elle doit avoir l'akkord du Président de la Semi-Républike.
    • Artikle 44: Pour entrer en vigueur, un projet de révision doit être approuvé par les citoyens par référendum, à la majorité des deux tiers.
    • Artikle 45: La forme républikaine du Gouvernement ne peut faire l'objet d'une révision. Toute personne ki réviserait la Konstitution, sans respekter les règles de ce présent article, serait koupable de Haute-Trahison.

Politique

Partis politiques

Plusieurs partis politiques existent ou ont existé au Krassland. On retrouve l'AMK, le KRASUS, le MAL, le MPK, le PAKAP, le PMLK, le RKK et la LAPD.

Partis politiques actifs (février 2018)

  • Alliance Monarchiste Krasslandaise (AMK) : Parti prônant l'instauration d'un régime monarchique au Krassland.
  • Krasslandaises Révoltées Assimilées Sekrétaires Unanimement Soudoyées (KRASUS) : Fondé le 28 janvier 2001 par Katia Krassovna, ce parti féministe a été formé à l'origine par des secrétaires de direction des plus grands groupes krasslandais cherchant à acquérir plus de pouvoir.
  • Mouvement pour l'Aktion Lukrative (MAL) : Libéral-nationaliste il prône la méritocratie.
  • Mouvement Patriotik Krasslandais (MPK) : Le MPK est un parti nationaliste prônant de récupérer par la force les territoires krasslandais sous occupation étrangère (Monte Krasso).
  • Parti Merksiste-Luniniste Krasslandais (PMLK) : «Le» parti du merksisme-luninisme, né en 2001 au Krassauerstein est issu de la fusion du merksisme, doctrine collectiviste fondée par Karl et Heidy Merks et du luninisme, doctrine politique du commandant dahu El-Huuu.
  • Rassemblement des Kommunes du Krassland (RKK): Parti régionaliste et localiste fondé initialement sous le nom de Rassemblement Krassenkirchois, pour défendre les intérêts des communes moins peuplées.
  • Ligue Aktiviste de Protektion des Dahus (LAPD) : Fondé le 28 janvier 2001 par Serj Tankian, le parti avait initialement pour nom "Ligue Animale de Protektion des Dahus". Réactivé en août 2017 par Tyric Groune, ce petit parti milite pour l'amélioration de la condition dahu au sein de la société.

Anciens partis politiques

  • Parti Abusif Krasslandais des Amis de la Pollution (PAKAP) : Le Parti Abusif Krasslandais des Amis de la Pollution, de tendance ultra-libérale, a été fondé le 30 octobre 2001 par Kokah LabombHash et a toujours été très lié aux milieux industriels et particulièrement au groupe industriel Krasstrust.
  • Parti des Élites Débauchées (PED): Fondé par des anciens du MAL et des krasslandais revenant de leur exil pseudopolitain, c'est un parti élitiste et conservateur.
  • Parti pour la Liberté Outrancière des Citoyens Krasslandais (PLOCK): Plus ancien parti politique krasslandais.
  • Parti pour un Krassland Ouvert (PKO): Parti Libéral-Réformateur, démocratique et républicain.
  • Surtout Ne Rien Faire (SNRF): Parti conservateur narco-libertaire prônant l'attentisme et l'inaction.

Economie

L'économie krasslandaise est de type Simulationisme, la monnaie nationale est le gulbar. Pays fortement industrialisé, le Krassland, est depuis longtemps dominé par une oligarchie de riches industriels et sa société est très inégalitaire.

Sports

Subuguby

Relations avec la CSH

De 2001 à 2015, les deux pays ont coexisté pacifiquement. Mais bien qu'ayant des liens et relations non-officielles, aucun TRM n'a été signé entre les deux pays durant ces 15 années. Au début des années 2000, un TRM avait échoué devant le THSPS, les arguments d'un pays corrompu et pollueur avaient pesé dans la balance du refus populaire. Il aura fallu attendre septembre 2015 pour que la 36è InterPares Shivana Pal (LS) fasse ratifier un Traité de Reconnaissance Mutuelle avec la Semi-République du Krassland par le Parlement fédéral.

De septembre 2015 à juillet 2016, les deux pays que tout oppose dans leurs fonctionnements ont lié des liens d'amitié très forts, notamment grâce au fait que les deux présidents des deux pays étaient deux présidentes. Pénélope Undborg, Présidente du Krassland et issue d'une famille aux origines scanthéloises, et Shivana Pal, InterPares de la CSH, devenues amies au fil du temps, ont réussi à réaliser l'impossible : tisser des liens amicaux entre deux pays fondamentalement différents à tous points de vue. Le Krassland et la CSH jouent, ensemble, un rôle désormais important au sein de la LEM.

Drapeau et Travail du DSHEC (Juillet 2012)

Archives

Département Scanthélois Affaires Etrangères

Organisation
Carte du Micromonde - Ligue des États Modernes - Organisation des Nations de l'Archipel
Nations Reconnues
Abalecon - Avaricum - Edoran - Francovie - Krassland - Liberistant - Ligue ED -

Mézénas - Nadür - Pirée - Prya - Russlavie - Skotinos - Valdisky - Véran - Zollernberg

Pays Sans Activité Reconnus ou Intégrés
Freineubourg - Sri Pātnārāt
Nations Reconnues et Disparues
Armara - Athlétia - Belondor - Cité des Glaces - Cocagne - États du Sud - Fantispa - Fradeu - Libertas - Locquetas - Maurésie - Métropolibre - Nautia - Orion - Rileko - Sverige - Syldavie - Ydemos - Ys
Nations non Reconnues
Belgoge - Gwangua - Kolozistan - Livadia - Ostaria
Nations non Reconnues et Disparues
Aldarnor - Amyria - Anarchland - Angmar - Argentorate - Arsgentyne - Ayala - Azeck - Bangana - Bhoustani - Bretzelbourg - Bretzelburg - Cözland - Daoude - Deltarie - Edredonie - El Futuro - Eraluse - Eridan - Esialie - Fanz - Gallice - Héalie - Hubanie Maritime - Jaminaica - Kalésie - Katharsys - Kindistan - Krassauerstein - Laurasie - Legoslavie - Madha - Manutoba - Mazambala - Méniro - Mnibet - Néié - Noordzeeland - Norduska - Norvas - Nouvelle-Caucasie - Nyvélia - Panaconda - Persis - Poldévie - Républiques Orionnaises - Sainte-Croix - San Pedro - Sant Eustaquy - Saraland - Siegburg-Helzonie - Silverland - Sorabe - Sud-Ouest Démocratique - Thaurus - Tolpan - Turcosie - Umujo - Verlor - Vladivaïa - Wasteland - Ysiriam
Traités
Aarosia I - Aarosia II & Annexe - Aarosia-Pyedné - Aldden-Kaora - Allancia - Bergenberg - Bonsecours - Brøkinshåvn - Chabot - Cocagne - Dangloyre - Ébur - Elbêröhnit - Golfe de Locquetas - Havnsthor - Helvia - Hudiksvall/ZELEN -

Kaïtaïn - Kaora - Krassfürt-am-See - Micropolia - Mont-Pharys - Philippeville - Rabat - Scanie - Sorlop - Svetivostok - Ydemos

Traités internationaux
Traité de Bonne-Espérance - Charte de la LEM - Traité des Nations - Traité de Talamanca - Traité de Zozolulu - Texte de Veledris
Documents de voyage
Passeports scanthélois & frenobourgeois