Daoude

De Wikiscanthel
République de la Daoude

Drapeau Daoude.png

Armes Daoude.png

Données Politiques
Langues français
Capitale Deimini
Type de Gouvernement Démocratie Directe
Président de la République Davve Martineza
Première Ministre Anna Williams
Ministre des Affaires Étrangères J.F.L.
Relations avec la CSH Aucunes / Pays disparu
Autres
Système économique Simulationisme / Symbiose
Bibliothèque aucune
Forum archives archéologiques numériques
Site archives archéologiques numériques n°1
archives archéologiques numériques n°2

La Daoude (ou République de la Daoude) fut créé en septembre 2004 par Davve Martineza. Ce pays fut l'un des fondateurs de la Ligue du Sud-Est, organisation supra-nationale régionale qui décida du nom de la Parranie. La Daoude n'a jamais entretenue de relations avec la CSH.

Géographie

Le pays était situé en Parranie, au centre du territoire, entre Fantispa et Skotinos. Le plus haut sommet du pays était le Trakorum, un stratovolcan actif, aujourd'hui situé en Skotinos suite à l'expansion de ce pays.

Villes

  • Deimini, la capitale du pays, était fort logiquement le siège des principales institutions politiques du pays, la ville était dirigée par John Mac Manus
  • Bidomé, qui concentrait la quasi-totalité des activités de l'industrie lourde nationale était tristement reconnue pour son haut degré de pollution (eau, air, etc), son maire était Darius Calicus.
  • Fufuji, située non loin de la frontière fantispaise, était le pôle technologique du pays et ce grâce à l'impulsion de son maire, Anton Slavik.
  • Namino, la "riviera daoudienne" était connue pour ses soirées festives et son luxe ambiant, la cité était dirigée par Anna Williams, une écologiste.
  • Sanoma, ville touristique populaire, les plages sanomiennes faisaient le bonheur des hordes de vacanciers daoudiens, Julia Janulio dirigeait la cité.
  • Transkiro, située en haute montagne, la ville se trouvait non loin du Trakorum et vivait du tourisme alpin, Pierre Machine commandait à la destinée de la municipalité.
  • Trakiro, située au coeur des terres, la ville tirait ses ressources des immenses exploitations de la région mais aussi des très nombreux retraités daoudiens qui aimaient vivre dans ce lieu de tranquillité, Luca Ravel y exerçait les fonctions de maire.

Politique

Constitution

CONSTITUTION DE LA IVème RÉPUBLIQUE DE LA DAOUDE

Préambule Le Peuple daoudien proclame solennellement son attachement à la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme de 1948.

Article 1 Le Daoude est une république indivisible et démocratique. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances.

Titre premier : DE LA SOUVERAINETÉ

Article 2 Les langues pratiquées au Daoude sont le français et le daoudien. L'emblème national est le drapeau de la République. La devise de la République est " Solidarité Egalité Amusement". Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

Article 3 La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce directement par la voix du référendum. Il est toujours universel, égal et secret. Sont électeurs, dans les conditions déterminées par la loi, tous les nationaux daoudiens majeurs, des deux sexes, jouissants de leurs droits civils et politiques, ayants postés un minimum de 50 messages IL.

Article 4 Les partis et groupements politiques concourent à l'expression du suffrage. Ils se forment et exercent leur activité librement. Ils doivent respecter les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie.

Titre II : LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Article 5 Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l'État. Il est le garant de l'indépendance nationale, de l'intégrité du territoire et du respect des traités.

Article 6 Le Président de la République est élu pour cinq ans au suffrage universel direct.

Article 7 Le Président de la République est élu à la majorité absolue des suffrages exprimés. Si celle-ci n'est pas obtenue au premier tour de scrutin, il est procédé à un second tour. L'élection du nouveau Président a lieu quinze jours au moins et quarante au plus avant l'expiration des pouvoirs du Président en exercice.

Article 8 Le Président de la République est le Chef Suprême des Armées et il assume donc à ce titre les fonctions d'un Ministre de la Défense.

Article 9 Lorsque les institutions de la République, l'indépendance de la nation, l'intégrité de son territoire ou l'exécution de ses engagements internationaux sont menacés d'une manière grave et immédiate et que le fonctionnement régulier des pouvoirs publics constitutionnels est interrompu, le Président de la République prend les mesures exigées par ces circonstances, après consultation officielle du Premier ministre et du Congrès National. Il en informe la Nation par un message.

Article 10 Le Président de la République et le Ministre de la Justice ont le droit de faire grâce.

Article 11 Le Président de la République, peut être destitué, lors d'une motion de censure, si cette dernière est approuvée par les 4/5ème du Congrès National

Titre III : LE GOUVERNEMENT

Article 12 Le Gouvernement détermine et conduit la politique de la Nation. Il dispose de l'administration et de la force armée.

Article 13 Le Premier ministre dirige l'action du Gouvernement. Il assure l'exécution des lois. Il peut déléguer certains de ses pouvoirs aux ministres.

Article 14 Le Gouvernement, se compose : - du Ministre des Affaires Etrangères et des Colonies, - du Ministre de l'Economie, des Finances, de la Recherche et de l'Aménagement du Territoire, - du Ministre de l'Intérieur et de la Fonction Publique, - du Ministre de la Justice, de la Santé, de la Culture, des Sports et de l'Education.

Article 15 Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, assure la gestion d'un des quatre ministères.

Titre IV : LE CONGRES NATIONAL

Article 16 Chaque citoyen daoudien fait parti du Congrès National.

Article 17 Le Congrès National, nomme le Premier Ministre, pour une période de 6 mois, lors d'un suffrage universel direct.

Article 18 Le Premier Ministre, peut être destitué, lors d'une motion de censure, si cette dernière est approuvée par les 3/5ème du Congrès National.

Article 19 Le Président du Congrès National est élu par le Congrès National, au suffrage universel direct, pour une période de trois mois. Le Président du Congrès National assure la mise au vote des lois proposées. Article 20 En cas de décès, d'absence prolongée ou de maladie du Président de la République, le Président du Congrès National assure les fonctions de ce premier. Article 21 Tout projet de loi proposé au Congrès National, est ouvert à la discussion pour une période de trois jours ouvrés. A l'issu de ces trois jours, le texte est soit retiré par son dépositaire, soit mis au vote pour une période de trois jours ouvrés.

Titre V : DES RAPPORTS ENTRE LE CONGRES NATIONAL ET LE GOUVERNEMENT

Article 22 La loi est votée par le Congrès National La loi fixe les règles concernant : - les droits civiques et les garanties fondamentales accordées aux citoyens pour l'exercice des libertés publiques ; - la nationalité, l'état et la capacité des personnes, les régimes matrimoniaux, les successions et libéralités ; - la détermination des crimes et délits ainsi que les peines qui leur sont applicables ; la procédure pénale ; l'amnistie, la création de nouveaux ordres de juridiction et le statut des magistrats ; - l'assiette, le taux et les modalités de recouvrement des impositions de toutes natures ; le régime d'émission de la monnaie. La loi détermine les principes fondamentaux : - de l'organisation générale de la Défense nationale ; - de la libre administration des collectivités locales, de leurs compétences et de leurs ressources ; - de l'enseignement ; - du régime de la propriété, des droits réels et des obligations civiles et commerciales ; du droit du travail et du droit syndical.

Article 23 La déclaration de guerre doit être avalisée par le Congrès National.

Article 24 Les propositions et amendements formulés par les membres du Congrès ne sont pas recevables s’ils ne sont pas présentés par un membre du Gouvernement.

Titre VI : DES TRAITÉS ET ACCORDS INTERNATIONAUX

Article 25 Le Président de la République et le Ministre des Affaires Etrangères négocient et ratifient les traités.

Article 26 Les traités ou accords régulièrement ratifiés ou approuvés n’ont pas autorité supérieure à celle des lois.

Titre VII : DE L'AUTORITÉ JUDICIAIRE

Article 27 Le Président de la République est garant de l'indépendance de l'autorité judiciaire.

Article 28 Nul ne peut être arbitrairement détenu. L'autorité judiciaire, gardienne de la liberté individuelle, assure le respect de ce principe dans les conditions prévues par la loi.

Titre VIII : LA HAUTE COUR DE JUSTICE

Article 29 Il est institué une Haute Cour de justice. Elle est présidée par le Gardien des Sceaux. Elle juge des affaires de qualité importante en session extraordinaire.

Article 30 Le Président de la République n'est responsable des actes accomplis dans l'exercice de ses fonctions qu'en cas de haute trahison. Il est jugé par la Haute Cour de justice.

Titre IX : DE LA RESPONSABILITÉ PÉNALE DES MEMBRES DU GOUVERNEMENT

Article 31 Les membres du Gouvernement sont pénalement responsables des actes accomplis dans l'exercice de leurs fonctions et qualifiés crimes ou délits au moment où ils ont été commis. Ils sont jugés par la Cour de justice de la République. La Cour de justice de la République est liée par la définition des crimes et délits ainsi que par la détermination des peines telles quelles résultent de la loi.

Article 32 Toute personne qui se prétend lésée par un crime ou un délit commis par un membre du Gouvernement dans l'exercice de ses fonctions peut porter plainte auprès d'une commission des requêtes.

Titre X : DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES

Article 33 Les collectivités territoriales de la République sont les communes et les communauté de communes. Toute autre collectivité territoriale est créée par la loi. Ces collectivités s'administrent librement par des conseils élus et dans les conditions prévues par la loi.

Titre XI : DE LA RÉVISION

Article 34 L'initiative de la révision de la Constitution appartient au Président de la République sur proposition du Premier ministre. La révision est définitive après avoir été approuvée par référendum. Aucune procédure de révision ne peut être engagée ou poursuivie lorsqu'il est porté atteinte à l'intégrité du territoire. La forme républicaine de la Constitution ne peut faire l'objet d'une révision.

Constitution adoptée le 30 septembre 2005. Révisée les 14 novembre 2005, 4 décembre 2005 et 10 décembre 2005.

Gouvernement

  • Président de la République : Davve Martineza
  • Premier Ministre : Anna Williams
  • Ministre des Affaires Étrangères : J.F.L.
  • Ministre de l'Économie et des Finances : Anton Slavik

Congrès National

Le Congrès National, organe législatif de la nation, était composé de l'ensemble de la population daoudienne qui exprimait ainsi, directement, sa volonté et ses choix.

Partis politiques

  • Libération Daoudienne : fondé par Don Vito Corléone et Yasik Mac Morre, le parti militait pour un libéralisme économique total, pour un renforcement des forces de sécurité et pour un isolationnisme complet en terme de politique étrangère.
  • Parti de Gauche Daoudien : fondé par Darius Calicus [1], le parti était membre de l'Internationale de Gauche du Micromonde [2]
  • Parti pour la Sauvegarde des Droits Daoudiens
  • Parti Conservateur du Patrimoine Daoudien
  • Parti International Libertaire et Humaniste

Économie

BTP

  • Brik's, fondé par JFL
  • MSW Immobilier, fondé par Seb Emesse

Compagnie aérienne

  • Air International Daoude, fondé par Davve Martineza

Construction automobile

  • Madmax Corp., fondée par Maxime du Rhin

Holdings & fonds d'investissement

  • Amazones Compagnie, fondée par Anna Williams
  • Le San Kinvlanton Groupe, fondé par Anton Slavik

Médias

  • Aujourd'hui en Daoude, fondé par Anton Slavik
  • Le Daoudien, fondé par Davve Martineza
  • Le Panard Déchaîné, fondé par Léonard d'Artois

Transports en commun

  • Transports en Commun Daoudiens, fondés par Davve Martineza

Sports

La pratique sportive était une composante importante de la vie daoudienne, un des véritables piliers de l'activité du pays. Les principaux sports pratiqués étaient le subrugby, le football et le handball. Le pays a d'ailleurs décroché une médaille de bronze dans la compétition de football lors des JMO de Tétaou 2005.

Subrugby

  • Le Fufuji Région Club, fondé par Anton Slavik, dont les supporters se surnommaient les FouFoujiens, jouait dans le San Kinvlanton Groupe Stadium.

Département Scanthélois Affaires Etrangères

Organisation
Carte du Micromonde - Ligue des États Modernes - Organisation des Nations de l'Archipel
Nations Reconnues
Abalecon - Avaricum - Edoran - Francovie - Krassland - Liberistant - Ligue ED -

Mézénas - Nadür - Pirée - Prya - Russlavie - Skotinos - Valdisky - Véran - Zollernberg

Pays Sans Activité Reconnus ou Intégrés
Freineubourg - Sri Pātnārāt
Nations Reconnues et Disparues
Armara - Athlétia - Belondor - Cité des Glaces - Cocagne - États du Sud - Fantispa - Fradeu - Libertas - Locquetas - Maurésie - Métropolibre - Nautia - Orion - Rileko - Sverige - Syldavie - Ydemos - Ys
Nations non Reconnues
Belgoge - Gwangua - Kolozistan - Livadia - Ostaria
Nations non Reconnues et Disparues
Aldarnor - Amyria - Anarchland - Angmar - Argentorate - Arsgentyne - Ayala - Azeck - Bangana - Bhoustani - Bretzelbourg - Bretzelburg - Cözland - Daoude - Deltarie - Edredonie - El Futuro - Eraluse - Eridan - Esialie - Fanz - Gallice - Héalie - Hubanie Maritime - Jaminaica - Kalésie - Katharsys - Kindistan - Krassauerstein - Laurasie - Legoslavie - Madha - Manutoba - Mazambala - Méniro - Mnibet - Néié - Noordzeeland - Norduska - Norvas - Nouvelle-Caucasie - Nyvélia - Panaconda - Persis - Poldévie - Républiques Orionnaises - Sainte-Croix - San Pedro - Sant Eustaquy - Saraland - Siegburg-Helzonie - Silverland - Sorabe - Sud-Ouest Démocratique - Thaurus - Tolpan - Turcosie - Umujo - Verlor - Vladivaïa - Wasteland - Ysiriam
Traités
Aarosia I - Aarosia II & Annexe - Aarosia-Pyedné - Aldden-Kaora - Allancia - Bergenberg - Bonsecours - Brøkinshåvn - Chabot - Cocagne - Dangloyre - Ébur - Elbêröhnit - Golfe de Locquetas - Havnsthor - Helvia - Hudiksvall/ZELEN -

Kaïtaïn - Kaora - Krassfürt-am-See - Micropolia - Mont-Pharys - Philippeville - Rabat - Scanie - Sorlop - Svetivostok - Ydemos

Traités internationaux
Traité de Bonne-Espérance - Charte de la LEM - Traité des Nations - Traité de Talamanca - Traité de Zozolulu - Texte de Veledris
Documents de voyage
Passeports scanthélois & frenobourgeois