Libertas

De Wikiscanthel
République Libre de Libertas

Drapeau libertas.png

Armes libertas.png

Données Politiques
Langues français
Capitale Syrileum
Type de Gouvernement Démocratie directe
Président Iain McCallum
Enarche Michel Desvosges
Haut dignitaire à la Fonction Étrangère Clara Paolina Sanseverina
Relations avec la CSH Cordialité / Pays disparu
Autres
Système économique n.c.
Bibliothèque aucune
Forum archives archéologiques numériques
Site archives archéologiques numériques

Localisationlibertas.jpg

Libertas (ou République Libre de Libertas (RLL)) était une micronation du continent sud ayant existé entre octobre 2003 et les alentours d'octobre 2004.

Géographie

La République Libre de Libertas recouvrait une île et une petite partie continentale du Continent Sud de l'Archipel. En 2018, Ostaria recouvrait la totalité des frontières du pays d'alors.

Villes

Quatre villes importantes étaient situées dans le pays:

  • Syrileum, la Capitale
  • Phocéa, au sud-est de l'île
  • Damnesbourg, au nord-ouest de l'île
  • Altdorf, sur le Continent Sud

Constitution

La Constitution libertine fut mise en place le 4 octobre 2003. Elle était longue, probablement la Constitution la plus longue de tous les états de l'Archipel d'alors et d'aujourd'hui. En 2018, aucune autre constitution n'a été aussi longue de 310 articles.

Institutions

Exécutif

L'Exécutif du pays était assumé par le Président de la République, élu pour un mandat d'un an. Le premier Président fut Charles Levalois de Thyrana, élu le 10 mai 2004. Le Secrétariat à la Présidence de la République (SIGPR) était le lieu d'Intendance de toutes affaires touchant aux Hauts-responsables de la République. Le SIGPR était nommé uniquement par le Président de la République. Il prennait l'initiative de lui-même de tout ce qui concernait sa capacité. Le SIGPR siégeait à l'Hôtel de l'Esperides.

Le Conseil de la République était le pendant du Gouvernement et du Président. Il se réunissait au sein de l'Assemblée Nationale et était le garant de la Constitution et du respect de celle-ci par le pouvoir exécutif. Il était quant à lui composé de 4 personnes:

  • Le Conseiller de la République - Lothar Muller
  • Le Constitutionnel - Iain McCallum
  • Le Juge Suprême - Engelbert Von Elbertsee
  • Le Garde des Sceaux - Armand de Plissandre

Le Gouvernement était composé ainsi:

  • Enarche (Premier Ministre): M. Michel Desvosges
  • Haut dignitaire à la Fonction Étrangère: Mlle Clara Paolina Sanseverina
  • Ministre de l'Intérieur, de la Santé Publique et des Affaires Sociales: M. Iain McCallum
  • Ministre de la Défense: M. Lothar Muller
  • Ministre de la Culture, des Divertissement et du Sport, de l'Instruction Publique (ou CDSI): Mlle Clara Paolina Sanseverina
  • Ministre de l'Information: Mlle Lizzie MacMadonn
  • Chargé d'Affaire pour la création de l'Économie: M. Armand de Plissandre

Législatif

L'Assemblée nationale était le Parlement du pays. Elle était composée de deux chambres avec:

  • Les Sénateurs (chambre haute)
  • Les Députés (chambre basse)

Judiciaire

La Cour de Justice était l'organe suprême judiciaire. L'Article 179 de la Constitution disposait que: «Le pouvoir judiciaire est exercé conjointement par le ministère de la justice, le juge suprême et le Président de la République au Pouvoir Consultatif Exceptionnel seulement.». Le Procureur générale était le président du tribunal nommé par le ministre de la justice pour trois mois renouvelables.

Défense

La Garde Républicaine prend son origine dans le corps d'Élite qui a débarqué sur la plage de Port-Du-Contentin lors du repli des troupes sur l'île de Libertas. Celui-ci a pour origine les deux corps de la garde du peuple fondée par Hermann Muller en six divisions de 2000 hommes pour la surveillance et le respect de l'ordre civil. L'apaisement dans les relations internationales et dans la politique intérieur ont permis à ces corps d'être assimilé à l'armée de terre. Toutefois, la sélection a permis de mettre en avant 145 récompensés et médaillés pour leur bravoure. La République, fier de ce groupe d'Élite, leur a décerné l'honneur et le prestige de former un corps spécial unique pour la protection des hautes personnalités d'état. Ces membres furent distingués par un uniforme officiel et des armes propres. Ils se sont ensuite profondément démarqués des ordres militaires par leur profond respect de la hiérarchie, de la discipline, un code d'honneur particulier et original, ainsi qu'une foi ininterrompue envers la République et ses valeurs. Basée dans la ville nord de Damnesbourg, son QG était la «Caserne du Peuple» (ancien repère de la milice Saralandaise).

Les fonctions de la Garde Républicaine étaient faites de Protection des hautes personnalités et des bâtiments officiels, de l'encadrement des cérémonies officielles, de mission complémentaire émise par le Président de la République (par Décret uniquement).

Les divisions de la Garde étaient les suivantes:

  • Le Lieutenant-général de la garde actuel était nommé par le SIGPR parmi les militaires. Il avait sa charge la nomination et la formation des militaires au sein de la Garde. Il organisait les mouvements et l'organisation de la Garde lors des cérémonies. Il gérait également le budget que le SIGPR allouait à la Garde. La lieutenance était composé de trois Major qui devaient aides et conseils au Lieutenant lors de la planification des opérations de sécurités.
  • La cavalerie était un escadron monté muni d'un sabre mais sans armes à feu. La garde à cheval était composée de 25 cavaliers. Elle clôturait et/ou ouvre les défilés. Elle pouvait également faire des représentations ou mener des charges spectaculaires.
  • L'escadron motocycliste était équipé de moto lourde (500 à 800 CC) qui encerclait les véhicules officiels et accompagnaient les personnalités en tout endroit. Bien que son rôle était majoritairement sécuritaire et pratique, il pouvait aussi faire partie de défilés. Son effectif était de 64 Gardiens.
  • L'escadron aérien: escadron muni d'hélicoptère léger avec deux snipers du régiment SAM embarqués. Ils avaient pour mission la reconnaissance, le balisage des périmètres de sécurité et, en cas d'extrême nécessité, d'intervention armé rapide et ciblée. Ils se composaient de 37 Soldats et de 6 appareils.
  • L'escadron blindé était équipé de quatre Chars d'assaut à blindage et canon léger (4 soldats par appareils) pour délimiter les secteurs de sécurité interdit au public. Il encadrait le noyau central composé de l'escadron motocycliste. L'escadron blindé avait l'interdiction de faire feu lors des cérémonies, défilés (sauf contre-indication par la lieutenance). L'usage de cette escadron restait toutefois facultative et dangereuse.
  • La Fanfare: division en prévision par certaines personnalités militaires. Elle ne fut qu'un projet et jamais mise en place.

Relations avec la CSH

Les relations entre Libertas et la CSH étaient cordiales.

Drapeau

Le CMV a restauré, en juillet 2012 les armoiries et le drapeau du pays.

Liens externes

Département Scanthélois Affaires Etrangères

Organisation
Carte du Micromonde - Ligue des États Modernes - Organisation des Nations de l'Archipel
Nations Reconnues
Abalecon - Armara - Avaricum - Edoran - Francovie - Krassland - Liberistant - Ligue ED -

Mézénas - Nadür - Pirée - Prya - Russlavie - Skotinos - Valdisky - Véran - Zollernberg

Pays Sans Activité Reconnus ou Intégrés
Freineubourg - Sri Pātnārāt
Nations Reconnues et Disparues
Athlétia - Belondor - Cité des Glaces - Cocagne - États du Sud - Fantispa - Fradeu - Libertas - Locquetas - Maurésie - Métropolibre - Nautia - Orion - Rileko - Sverige - Syldavie - Ydemos - Ys
Nations non Reconnues
Belgoge - Gwangua - Kolozistan - Livadia - Ostaria - Sud-Ouest Démocratique
Nations non Reconnues et Disparues
Aldarnor - Amyria - Anarchland - Angmar - Argentorate - Arsgentyne - Ayala - Azeck - Bangana - Bhoustani - Bretzelbourg - Bretzelburg - Cözland - Daoude - Deltarie - Edredonie - El Futuro - Eraluse - Eridan - Esialie - Fanz - Gallice - Héalie - Hubanie Maritime - Jaminaica - Kalésie - Katharsys - Kindistan - Krassauerstein - Laurasie - Legoslavie - Madha - Manutoba - Mazambala - Méniro - Mnibet - Néié - Noordzeeland - Norduska - Norvas - Nouvelle-Caucasie - Nyvélia - Panaconda - Persis - Poldévie - Républiques Orionnaises - Sainte-Croix - San Pedro - Sant Eustaquy - Saraland - Siegburg-Helzonie - Silverland - Sorabe - Thaurus - Tolpan - Turcosie - Umujo - Verlor - Vladivaïa - Wasteland - Ysiriam
Traités
Aarosia I - Aarosia II & Annexe - Aarosia-Pyedné - Aldden-Kaora - Allancia - Bergenberg - Bonsecours - Brøkinshåvn - Chabot - Cocagne - Dangloyre - Ébur - Elbêröhnit - Golfe de Locquetas - Havnsthor - Helvia - Hudiksvall/ZELEN -

Kaïtaïn - Kaora - Krassfürt-am-See - Micropolia - Mont-Pharys - Philippeville - Rabat - Scanie - Sorlop - Svetivostok - Ydemos

Traités internationaux
Traité de Bonne-Espérance - Charte de la LEM - Traité des Nations - Traité de Talamanca - Traité de Zozolulu - Texte de Veledris
Documents de voyage
Passeports scanthélois & frenobourgeois