Anarchland

De Wikiscanthel
Communautés Libertaires d'Anarchland

Drapeau Anarchland.png

Armes Anarchland.png

Données Politiques
Langues français
Capitale Gytazi
Type de Gouvernement Aucun
Haut Maître de la mafia Max Caballera
n.c. n.c.
n.c. n.c.
Relations avec la CSH Pays non reconnu
Autres
Système économique Dollar anarchlandais ($A)
Bibliothèque n.c.
ML Ancienne ML
Site Ancien site

Localisationfradeu.png

Historique

Anarchland tire ses origines très lointaines de la République Ludique Indépendante (RLI), de la Nouvelle République Ludique Indépendante (NRLI) et de Fradeu. Des citoyens de Fradeu quittèrent l'île pour fonder Anarchland sur l'Île de Gregor, île située dans l'archipel des Îles Éreliennes.

Anarchland vécu une première phase d'activité. Mais après l'abandon d'Anarchland par ses habitants pour cause de terrible dictature imposée par les "Parazites" qui firent fuir tout les habitants de l'île, une résistance de Max Caballera réorganisa les lieux. Ce dernier construit, sur les ruines de l'ancienne capitale d'Anarchland, Seilly, la capitale de Gytazi, non gouvernée par les "Parazites" mais malheureusement, les Parazites prirent d'assaut Gytazi et Max Caballera dût s'avouer vaincu et fui à Prya.

Une fois l'île vidée de ses citoyens de bonnes volontés, les Parazites, n'ayant plus personne à gouverner, quittèrent l'Île. C'est à ce moment que Max Caballera, descendant de Axel Enhancer, fondateur du pays, décida de reconstruire Anarchland. N'étant pas habitué à l'anarchie, il décida de créer «La Mafia d'Anarchland», pièce tournante du pays. Le plus haut maître de la mafia étant Max Caballera, il décida de recruter des «Parrains». Mais étant le seul habitant de l'île, il attendit l'arrivée de trois personnes sur l'Île afin de les nommer Parrains de sa mafia.

Anarchland connut par la suite une nouvelle scission. Les anarcho-libertaires partant fonder Métropolibre plus au sud tandis que les anarcho-guavaristes resterent sur l'île et fondèrent Azeck un peu plus tard.

Organisation de l'État

Ce n'est pas la Mafia qui gouvernait le pays, puisque personne ne gouvernait le pays, mais c'était la Mafia qui possédait tous les Dollars anarchlandais ($A). Ainsi, la Mafia possédait tous les bâtiments de l'île, ainsi que toutes les armes dont disposait le pays. Toutefois, ils n'avaient aucun droit de tuer, vendre ou voler des citoyens car ils n'étaient pas gouverneurs du pays.

En revanche, si quelqu'un voulait acheter une maison ou voulaitt créer une entreprise, un droit d'acquittement devait être versé à la Mafia. D'ailleurs, dès que quelqu'un achetait un bâtiment, il devait payer un petit impôt à la Mafia pour la remercier de garder le pays propre et de proposer de beaux bâtiments à la vente. Les impôts étaient prélevés tous les 2 mois.

Les Communautés Libertaires

Les communautés libertaires se partageaient les organisations de différentes Mafias. Elles étaient au nombre de cinq.

Gang Luniniste (GL)

Issue de la grande vague d'immigration ayant fui la famine Néienne de Juillet, la communauté luniniste d'Anarchland avait une organisation horizontale, comme toute société luniniste. Des responsables, investis de pouvoirs spéciaux, coordonnaient les actions communes du Gang, actions surtout destinées à la survie de la petite communauté (35'000 personnes), menacée par les luttes de pouvoir dans l'anarchie de Métropolibre.

Le GL comptait, en grande partie, des ressortissants de la ville verticale de Jetsetràd, ancienne métropole Néienne où les habitants vivaient en paix et dans l'auto-suffisance la plus totale. La famine les poussa vers le Nord, et ils s'attachèrent Anarchland, ne désirant plus retourner sur leur terre d'origine, aride et laborieuse.

Ils parlaient le Jetserois, issu du français. Entre eux, ils avaient de la peine à se comprendre à cause de leur accent très prononcé qui les caractérisait immédiatement.

Le premier responsable, historiquement, est Alto Bassine, désigné Général par les membres du GL. Il existait plusieurs Généraux et une centaine de lieutenants du GL. Leur survie dans Métropolibre, la grande cité-jungle d'Anarchland, était sans cesse menacée, par divers groupes.

Pour eux, l'anarchie ne signifiait pas l'absence de pouvoir et de loi, au sens noble du mot, mais bien «Pouvoir et loi du plus fort». Le Gang Luniniste était une communauté errante.

Révolutionnaires de la Montagne du Diable (RMD)

La population était d'environ 1'0000 personne. Les RMD furent créées le 12 septembre 2003 par Max Caballera. Ils habitaient sur un territoire de 25km2 composé de la Montagne du Diable et les Plaines de la Montagne du Diable.

Les RMD étaient un peuple fier de son mode de vie et de ses origines. Ils vivaient primitivement, répondant à 100% aux principes de la vraie anarchie. Ils n'avaient pas l'électricité, pas de monnaie, pas d'entreprise, juste des cabanes en bois et un peuple très pacifiste et très fêtard. Ils faisaient la fête autour d'un buffet gigantesque où l'on mangeait les produits récoltés par les habitants. Les champs étaient situés sur les plaines, au pied de la montagne du Diable. De plus, les habitations étaient situées à 1200 mètres d'altitude et les hivers étaient rudes et froids. Les Révolutionnaires de la Montagne du Diable avaient la particularité d'avoir des druides qui guérissent tous les habitants de la communauté du froid et des hivers rigoureux. Ces druides étaient très demandés par les communautés étrangères pour afin de guérir de graves maladies. Les Révolutionnaires de la Montagne du Diable étaient aussi des gens cultivés et très calme.

Cité Urbaine de Métropolibre (CUrM)

La création de la communauté de la Cité Urbaine de Métropolibre (CUrM) s'est inscrit dans la continuité du travail plus ou moins commencé par Kartaga Kelendaest juste après le retour de Max Caballera à Anarchland.

Après la migration de la Ville Principale et des têtes pensantes de Seilly vers Revolucion, Kartaga Kelendaest lança, avec l'aide d'autre habitants, la construction d'une ville fermée sur elle-même, gérée en grande partie par des robots.

À l'époque d'Anarchland, Métropolibre était une communauté fermée sur elle-même sans aucun contact ou presque avec l'extérieur, considérant le fait qu'elle s'auto-suffisait. La nourriture était fabriquée en sous-sol par des fermes hydroponiques, l'eau et les déchets étaient totalement recyclés et transformés en produits neufs, l'énergie était fournie par une centrale nucléaire à fusion, enfouie sous la ville même.

L'Histoire de la CUrM eut deux phases: la première, très courte, fut celle d'une ville utopiques où vivaient un petit nombre de personnes. Chacun possédait ce dont il avait besoin, les gens s'entraidaient afin de faire avancer le développement urbain le plus rapidement possible dans le but de profiter pleinement de cet espace de liberté sans crainte de besoins quelconques. La seconde génération fit basculer Métropolibre dans sa deuxième phase, la phase dite de jungle humaine. En effet, avec l'augmentation de la population, les contacts entre les gens se sont fait beaucoup moins facilement. Certains ont cédé à la peur des autres, d'autres ont profité de cette peur. À la fin de la seconde phase, la Cité Urbaine comptait plus de 5 millions de résidants. Toutefois, l'absence totale de pouvoir officiellement reconnu n'a pas empêché la mise en place de «zone d'influence» au coeur de la cité.

Communauté libertaire lunaire (CLL)

La communauté des libertaires lunaires était récente à l'époque de la fondation d'Anarchland. Au départ, il s'agissait d'un groupe de personnes qui s'étaient rencontrées sur la route. C'est en se parlant et en échangeant leurs idées sur le monde, et la façon dont il était dirigé, qu'il leur était venu l'idée de créer une communauté. Pour eux, l'idée de violence était insensée. Les membres de ce groupe de personne étaient de nature calme, et leurs relations intra-communautaires se basaient sur l'échange et le respect. Daewen Amarth, qui venait de l'ìle d'Anarchland, leur avait proposé de s'installer sur un territoire libertaire anarchlandais. La communauté estima que sur l'Île d'Anarchland, elle ne craindrait rien et que sa manière de vivre serait totalement acceptée.

Si la communauté comptait si peu de personnes, c'est que dans un premier temps, quelques problèmes avaient surgi en son sein. Certains avaient en effet profité de l'état d'esprit de cette communauté pour abuser de la bonne volonté des autres. Quelques bagarres inutile avaient éclaté et c'est à partir de ce moment-là que Daewen Amarth et d'autres personnes décidèrent de partir de leur cité pour créer la Communauté des Libertaires Lunaires sur le territoire d'Anarchland en y construisant leur village.

Communauté Fédérative Unie de Revolucion (CFUR)

Cette communauté, d'environ 7000 personnes occupait la Ville de Revolucion et son territoire s'étendait jusqu'à quelques centaines de mètres dans la Forêt de la Discorde. Historiquement, la Communauté Fédérative Unie de Revolucion regroupait plus d'une centaine de syndicats, d'associations, de corporation et autres groupes divers travaillant ou menant des activités chacun dans leurs domaines dans le but de maintenir une harmonie, la paix et la prospérité de la Communauté. Les principes de la CFUR étaient le Pacifisme, la Liberté, la Solidarité, la Tolérance, l'Écologie permettant ainsi de vivre pacifiquement en communauté. La CFUR n'avait pas de monnaie et commerçait par système de troc et d'échange de services avec les autres communautés. La CFUR était très soucieuse de l'environnement et n'utilisait que des moyens écologiques non polluants.

Historiquement, la Communauté Fédérative Unie de Revolucion vu le jour à la suite de la désertification de Revolucion, lorsque certaine familles et groupes de personnes ainsi que des artisans et industriels, restèrent sur les lieux. Pour survivre, ils s'unirent est fondèrent la première Communauté Fédérative. La CFUR fut une communauté très développée. Son représentant auprès des autres Communautés anarchlandaises fut Maolivier Besancenovitch.

Relations avec la CSH

Anarchland n'eut pas de relations diplomatiques officielles avec la CSH, bien que certaines de ses communauté libertaires partageaient des buts très similaires à ceux de la CSH, pour le coup se trouvant dans une position à l'opposée d'Anarchland dans l'organisation de ses institutions et de son territoire.

Travaux du CMV

Le CMV a restauré le drapeau d'Anarchland le 2 février 2017 suite à des recherches documentaires poussées.

Département Scanthélois Affaires Etrangères

Organisation
Carte du Micromonde - Ligue des États Modernes - Organisation des Nations de l'Archipel
Nations Reconnues
Abalecon - Armara - Avaricum - Edoran - Francovie - Freineubourg - Krassland - Liberistant - Mézénas - Nadür - Pirée - Prya - Russlavie - Skotinos - Valdisky - Zollernberg
Nations Reconnues et Disparues
Athlétia - Belondor - Cité des Glaces - Cocagne - États du Sud - Fantispa - Fradeu - Libertas - Locquetas - Maurésie - Métropolibre - Nautia - Orion - Rileko - Sverige - Syldavie - Ydemos - Ys
Nations non Reconnues
Bangana - Kolozistan - Ostaria - Véran
Nations non Reconnues et Disparues
Aldarnor - Anarchland - Argentorate - Azeck - Daoude - Héalie - Laurasie - Méniro - Mnibet - Noordzeeland - Panaconda - San Pedro - Saraland - Silverland - Sorabe - Umujo
Traités
Aarosia I - Aarosia II & Annexe - Aarosia-Pyedné - Aldden-Kaora - Allancia - Bergenberg - Bonsecours - Brøkinshåvn - Cocagne - Dangloyre - Elbêröhnit - Golfe de Locquetas - Havnsthor - Helvia - Hudiksvall/ZELEN - Kaora - Krassfürt-am-See - Micropolia - Mont-Pharys - Philippeville - Rabat - Scanie - Scanie II - Sorlop - Svetivostok - Ydemos
Traités internationaux
Traité de Bonne-Espérance - Charte de la LEM - Traité des Nations - Traité de Talamanca - Texte de Veledris
Documents de voyage
Passeports scanthélois & frenobourgeois