Zorthodoxisme

De Wikiscanthel
Religion Zorthodoxe
CSHZ.png
Zorthodoxisme
Curie de la Zainte-Églize Zorthodoxe au Zollernberg
Cité Zainte de Zitchen au Zollernberg
Anti-Zorthodoxisme: Colvinisme


Zorthodoxisme

Religion d'origine zollernoise, et arme de colonisation culturo-spirituelle du Grand-Duché du Zollernberg. Le Zorthodoxisme est considéré par les Colvinistes comme une église anti-valeur à celles de la Confédération. Les problèmes entre les deux religions sont plus historiques que politiques.

Proportion des Zorthodoxes

Les Zorthodoxes scanthélois ne comportent que 0,5% de la population totale. La plupart des pratiquants sont des réfugiés zollernois mais si le Zorthodoxisme est la religion principale et unique du Zollernberg, c'est la religion ultra-minoritaire en CSH. Les Zorthodoxes scanthélois sont réunis au sein de la Communauté Scanthéloise Zorthodoxe (CSHZ) qui dépend directement de la Zainte-Églize Zorthodoxe ayant son siège à la Cité Zainte de Zitchen au Zollernberg.

Zorthodoxismophobisme

Le Zorthodoxismophobisme est le sentiment anti-Zorthodoxisme très présent dans les lieux majoritairement Colvinistes. Le sentiment est traduit par une négation du Zorthodoxisme et principalement par un humour anti-Zorthodoxisme. Le Zorthodoxismophobisme est souvent mêlé à la Zollernophobie, sentiment négatif ressenti envers le Grand-Duché du Zollernberg.

Origine

La base

La religion Zorthodoxe est une religion polythéiste. On compte trois Dieux : Quetzalometeotl, Tezcahuetecuhtli, Itzimtlacoatl ; la Sainte-Trinité. La religion fut révélée à Bezoar le Prophète qui prêcha notre Foi et installa l’Église Zorthodoxe dans l'ancien Zollernberg. Il fut le premier Patriarche sous le nom de Bezoar Ier le Maxime.

Le premier dogme de l’Église est celui de la Sainte-Trinité. De lui découle toute la religion Zorthodoxe.

Elle est donc composée de trois Dieux. Il y a tout d’abord le Dieu créateur : Quetzalometeotl "Oiseau (ou quetzal) créateur". On trouve ensuite le Dieu conservateur : Tezcahuetecuhtli "Vieux miroir", appelé ainsi car le miroir renvoie l'image de l'univers tel qu'il est, afin qu'il le reste. Enfin la Zainte-Trinité est complétée par le Dieu destructeur : Itzimtlacoatl, le "Prince serpent".

Ils sont mis en scène de le Récit fondateur de la Création extrait du Zamayna notre livre sacré.

L'histoire

Au début, venait Quetzalimtlazca, l’incréée. ( Elle représente la mère nourricière . Souvent représentée comme un phénix.) Se lassant d’être seule, Quetzalimtlazca , se posa sur une haute montagne sur une très grande île appelée la Pangée. Quetzalimtlazca regarda autour d’elle et vit l’immense Pangée s’étendre au loin. Au centre de cette gigantesque île, il y avait de hautes montagnent qui formaient une vallée. Puis, Quetzalimtlazca usa de ses dons divins et elle créa Quetzalometeotl. Il revêt l’apparence humaine mais il pouvait se changer en faucon. Puis Quetzalimtlazca créa Itzimtlacoatl et elle lui donna un corps de serpent et elle lui donna aussi comme force, un venin puissant mais aussi une grande laideur. Elle lui donna la vie. Ses deux création partirent alors dans la vallée.

Un jour, alors que Quetzalometeotl volait , tel un faucon , il remarqua , par sa vue perçante, Itzimtlacoatl qui rampait plus bas. Il s’approcha alors de lui. Mais Itzimtlacoatl le vit arriver, et étant jaloux , il mordu Quetzalometeotl avant qu’il ne se pose. Quetzalometeotl s’envola aussitôt. Mais Quetzalometeotl avait une blessure et il saignait. L’Oiseau fit des cercles aux alentours de la grande île afin d’appeler sa mère à l’aide. Par un miracle, le sang qui s’échappait de la blessure et qui tombait sur le sol créait de nouvelles races animales et végétales.

Bientôt, l’île était remplie de nouvelles créatures. Puis perdant de ses forces, Quetzalometeotl atterrit sur une haute montagne, où était Quetzalimtlazca. Là, elle s’aperçût de sa blessure. Le phénix pleura et ses larmes guérirent Quetzalometeotl. Quetzalimtlazca fut fâchée contre le prince serpent et elle chassa Itzimtlacoatl de la vallée, c’est-à-dire, de l’autre côté des montagnes. Cependant, il y avait un passage, pour aller de la vallée au restant de l’île, au pied des montagnes.

Quetzalimtlazca créa alors Tezcahuetecuhtli qu’elle plaça à l’entrée du passage à travers les montagnes. Quand Itzimtlacoatl vint pour prendre le passage, il se regarda dans Tezcahuetecuhtli, le mirroir, et il vit sa laideur. Honteux, il se dépêcha de faire un passage, juste à côté de l’autre, mais à une différence près, que celui-ci se dirigea vers le sous-sol de l’île.

Les deux créatures jouirent tout deux de leurs nouveaux milieux pendant longtemps. Or , Itzimtlacoatl avait toujours de la rancœur contre son frère. IL décida alors de lui tendre un piège. IL creusa un trou qui donnait à l’intérieur de la vallée. Il attira une créature ,un dahut ,dans son trou et il le fit appeler à l’aide. Quetzalometeotl mordit à l’hameçon, mais cette fois-ci, il étant sous sa forme humaine. Alors qu’il se penchait pour aller secourir la créature, Itzimtlacoatl le mordit à pleine dents. Mais Quetzalometeotl se défendit et les deux dieux furent blessés et leurs sang furent mélangés par terre. Une nouvelle race venait d’apparaître, l’Homme.

Cependant, Quetzalometeotl mourut. Devant la mort de Quetzalometeotl l’équilibre était débalancé, l’île n’avait plus raison d’être. Alors, un immense tremblement de terre parcouru l’île qui céda et qui forma plusieurs îles de différentes grosseurs. Puis les îles se déplacèrent et formèrent la géographie d’aujourd’hui… Cependant, la flore et la faune des ces îles demeurèrent intactes et elles se diversifièrent…formant le monde actuel.

Bientôt ,il ne resta plus que la vallée. Aussitôt, Itzimtlacoatl disparu dans les profondeurs de la terre. Quetzalimtlazca, affolée par le cataclysme, partit à la recherche de ces enfants. Quant elle découvrit Quetzalometeotl ,elle le sauva en le faisant avalé un peu de sang de phénix. Quetzalometeotl. Revint à la vie.

Chacun de ces Dieux représente un courant de pensée; les deux premiers sont réunis dans les congrégations conservatrices et progressistes, dirigés chacune par un prélat.

Influences dans la société

Les adeptes du dieu Quetzalometeotl représentent l'aile plutôt progressiste de l'Église, qui est prête à "créer" de nouveaux dogmes et à en accepter d'autres pour plaire un peu à tout le monde. En même temps, elle voit peut être les rituels religieux plus "joyeux" et donc plus vivants. Ses fidèles sont regroupés au sein de la Congrégation Progressiste reconnue par Zitchen Itza.

La faction du dieu Tezcahuetecuhtli représente évidemment les conservateurs, qui ne veulent pas voir évoluer les principes de la religion pour mieux correspondre à la vie moderne, qui pensent que c'est elle qui doit s'y adapter et non l'inverse. Elle préfère les cérémonies sobres, et est hautaine vis-à-vis des fidèles. Les adeptes de ce versant de la zorthodoxie font partie de la Congrégation Conservatrice.

Les fidèles du dieu Itzimtlacoatl représentent les réactionnaires, ceux qui au contraire des conservateurs ne tolèrent pas les manquements à la tradition et qui sont prêts à employer la force (l'Inquisition) pour imposer les principes religieux. C'est une faction plutôt obscure, mais ses partisans ne se considèrent pas du tout adeptes du mal sous une quelconque forme. Ils pensent tout simplement qu'ils ont raison et que leur vision du bien est la bonne. Il n’existe pas de Congrégation pour ces fidèles et on les retrouve souvent dans la Congrégation Conservatrice. Selon certains, ils existerait une Congrégation secrète, cependant son existence n’a jamais été démontrée et confirmée par Zitchen Itza.

Le calendrier zorthodoxe

  • Le calendrier zorthodoxe est divisée en trois grands temps :
    • le temps créateur (temps de la Création) : Le Premier temps de la Création est du 24 décembre, jour de l'Incarnation de Zaint Bezoar (Premier jour de l'Année Zorthodoxe) au 27 février  ;
    • le temps conservateur (temps du Miroir) : le second temps de la Création, du 16 juin, jour de L'Eternel retour, au 28 août. Le premier temps du Miroir est du 28 février au 26 avril  ;
    • le temps destructeur (temps du Jugement), subdivisé chacun en deux temps : le second temps du Miroir, du 29 août au 31 octobre.Le premier temps du Jugement est du 27 avril au 15 juin ; le second temps du Jugement, du 1er novembre au 23 décembre. Le Second Temps s'achève sur le solstice d'hiver, aussi appelé Jour du Jugement (le jour le plus court de l'année solaire).

Les fêtes zorthodoxes

  • Les fêtes zorthodoxes sont au nombre de six :
    • L'incarnation de Bezoar : Premier jour de l'Année Zorthodoxe, l'Incarnation de Zaint Bezoar commémore la naissance de Bezoar. Elle coïncidait avec le premier jour de l'année civile, jusqu'au milieu du XVIème siècle, jusqu'à l'adoption du calendrier moderne. Autrefois mobile car basée sur l'année solaire, elle est fêtée le 24 décembre et correspond au lendemain du solstice d'hiver. Elle est fêtée le 24 décembre.
    • La Fête du Patriarche : c'est le jour où le Patriarche ouvre l'Année liturzique par une grandiose cérémonie. Située initialement à 40 jours de l'Incarnation de Bezoar (Bezoar avait 40 ans lorsqu'il fut converti), et donc mobile, elle fut fixée au 31 janvier après l'adoption du calendrier moderne. elle est fêté le 31 janvier.
    • La Sainte-Trinité : c'est la fête de tous les Dieux, Quetzalometeotl, le Dieu-Oiseau, Tezcahuetecuhtli, le Dieu-Miroir, et Itzimtlacoatl, le Dieu-Serpent. Placée au milieu du Premier Temps conservateur, cette fête représente l'équilibre entre la force des différents Dieux : la destruction de l'hiver par Itzimtlacoatl, l'avènement du printemps grâce à Quetzalometeotl, et la pérennité de cette succession sous les auspices de Tezcahuetecuhtli. elle est fêtée le 23 mars.
    • L'Eternel Retour : les différents Révélateurs, à qui la Parole des Dieux fut donnée en présent pour l'humanité, placent tous la résurrection de Quetzalometeotl, le Dieu de la Création blessé mortellement par son frère Itzimtlacoatl, le Dieu-serpent, et ramené à la vie par Quetzalimtlazca, l'Incréée, leurs génitrice, aux alentours de la mi-juin, quelques jours avant le solstice d'été. Ce ne fut en effet que lorsque Quetzalometeotl fut complètement rétabli que Quetzalimtlazca, ayant définitivement réglé les rapports entre ses enfants en les liant pour l'éternité dans la Sainte-Trinité, établit son séjour dans le ciel, créant le soleil. Elle est fêtée le 16 juin.
    • La Révélation : cette fête majeure de la Foi Zorthodoxe commémore la conversion de Zaint Bezoar. Bezoar, humble berger, s'était réfugié à l'abri de la canicule dans une grotte de la colline de Zitchen Itza. C'est là qu'il reçut la Révélation de la Parole de la Sainte-Trinité, Révélation à laquelle il consacra aussitôt sa vie. Elle est fêtée le 29 août.
    • Les Zaints Zorthodoxes : cette fête commémore tous les Saints Zorthodoxes. Elle remplace la fête païenne des Morts. Elle est fêtée le 1er novembre.

Par Georg Smith, Archevêque in partibus infidelium de Wilhelstadt.

Cours de Catéchèze Zorthodoxe

(par S.Em.Rév. Julius Nikolaus carzinal de Klausbourg)

Le cours que vous avez sous les yeux présente la Religion Zorthodoxe et la Zainte-Eglize-Zorthodoxe d'une manière succincte et claire. Les mots-clés du cours, que vous devez connaître, vous seront présentés en gras.

Titre I : Le culte zorthodoxe

  • Généralités

La Très Zainte Religion Zorthodoxe et Univerzelle rend un culte à la Zainte-Trinité et à ses Zaints. La Zainte-Trinité est l'expression divine des passions et des troubles humains et se compose de trois Dieux. Ces Dieux ont donnés la révélation de la vérité aux hommes par la bouche de divers Zages et Prophètes, jusqu'à Zaint-Bezoar-le-Maxime, dit le Fondateur. Celui-ci a alors réuni leurs expériences divines au sein de l'ouvrage saint de la religion zorthodoxe, le Zamayana, rédigé à l'origine en azraméen. (Une langue qui ne se parle plus guère aujourd'hui.)

  • La Zainte-Trinité

La Zainte-Trinité est donc composée de trois Dieux représentants chacun un courant de pensée.

Il y a tout d'abord le Dieu créateur: Quetzalometeotl Oiseau (ou quetzal) Créateur. Les adeptes du dieu Quetzalometeotl représentent l'aile plutôt progressiste de l'Eglise, qui est prête à "créer" de nouveaux dogmes et à en accepter d'autres pour plaire un peu à tout le monde. En même temps, elle voit peut-être les rituels religieux plus "joyeux" et donc plus vivants. Ses fidèles sont regroupés au sein de la Congrégation Progressiste reconnue par Zitchen Itza, le Bienheureux-Siège de la Très Sainte Eglize Zorthodoxe et Universelle.

On trouve ensuite le Dieu conservateur: Tezcahuetecuhtli Vieux Miroir, appelé ainsi car le miroir renvoie l'image de l'univers tel qu'il est, afin qu'il le reste. La faction du dieu Tezcahuetecuhtli représente évidemment les conservateurs, qui ne veulent pas voir évoluer les principes de la religion pour mieux correspondre à la vie moderne, qui pensent que c'est elle qui doit s'y adapter et non l'inverse. Elle préfère les cérémonies sobres, et est hautaine vis-à-vis des fidèles. Les adeptes de ce versant de la zorthodoxie font partie de la Congrégation Conservatrice.

Enfin la Zainte-Trinité est complétée par le Dieu destructeur: Itzimtlacoatl, le Prince Zerpent. Les fidèles du dieu Itzimtlacoatl représentent les réactionnaires, ceux qui au contraire des conservateurs ne tolèrent pas les manquements à la tradition et qui sont prêts à employer la force (l'Inquisition) pour imposer les principes religieux. C'est une faction plutôt obscure, mais ses partisans ne se considèrent pas du tout adeptes du mal sous une quelconque forme. Ils pensent tout simplement qu'ils ont raison et que leur vision du bien est la bonne. Il n'existe pas cependant de Congrégation pour ces fidèles et on les retrouve souvent dans la Congrégation Conservatrice.

Titre II : Les hautes charges ecclésiastiques

  • Le Patriarche:

Le Patriarche de la Zainte-Eglize est le chef de la religion zorthodoxe, il nomme aux fonctions ecclésiastiques et notamment les Carzinaux, les Archevêques et les Evêques. Il peut convoquer des conciles. Il définit les doctrines et prend les décisions majeures pour l'Eglize aidé par la Curie Patriarcale. Il est élu par le Zacré-Collège des Carzinaux. On le nomme couramment Sa Béatitude.

Le Patriarche de la Très Zainte Eglize Zorthodoxe et Universelle est actuellement Sa Béatitude le Patriarche Zules Quint, auparavant connu sous le nom de Monzeigneur von Schwartzwolf.

  • Les Carzinaux:

Les Carzinaux sont les Princes de l'Eglise. Réputés les égaux des chefs d'Etats, ils forment le Zacré-Collège. Ils pourvoient à l'élection du Patriarche Universel et l'assistent au sein de la Curie Patriarcale. Ce sont des ecclésiastiques distingués pour leur piété ou leur engagement au sein de la Zainte-Eglize. Ils ont droit au prédicat d'Eminence Révérendizzime.

Certains Carzinaux ont des responsabilités dans la Curie, dans l'administration de l'Eglize, ou à la tête des Offices Patriarcaux. Ils doivent alors, ainsi que le Carzinal-Doyen, résider à Zaint-Zélestin.

  • Les Archevêques:

Les Archevêques (appelés Monzeigneur) sont les dirigéants d'une province ecclésiastique, ils ont préséance sur les autres évêques de leur province. Ils dirigent en outre leur diocèse en qualité d'Evêque. Ils sont appelés à siéger lors des Conciles de l'Eglise. Ils ont droit au prédicat d'Excellence Révérendizzime.

  • Les Evêques:

Les Evêques (appelés également Monzeigneur) dirigent un diocèse et les prêtres qui y sont affectés. Ils sont, tout comme les Archevêques, appelés à siéger aux Conciles. Ils ont droit au prédicat d'Excellence Révérendizzime.

Titre III : Le Fonctionnement de la Zainte-Eglize

  • La Curie Patriarcale:

La Curie Patriarcale est le gouvernement et l'administration de l'Eglize. Elle est chargée d'assister le Patriarche dans la direction des affaires de la Foi. Elle se compose des Carzinaux du Zacré-Collège qui peuvent recevoir pour ce faire la direction d'Offizes Patriarcaux, et d'autres prélatures éventuelles.

  • Les Offizes Patriarcaux:

Les Offizes Patriarcaux, au nombre de trois, sont en quelque sorte les Ministères de la Très Zainte Eglise Zorthodoxe et Universelle. L'étendue de leurs attributions et leurs fonctions ont été fixées par la Conztitution Apoztolique Curiae zedez, zur la Curie Zorthodoxe. Ils assistent le Patriarche dans le gouvernement de la Très Zainte Eglize, et la direction du Peuple des Dieux.

    • Le premier Offize Patriarcal est celui de la Maison Pontificale, dirigée par le Carzinal-Camérier (ou Camerlingue), qui assiste étroitement le Pontife dans l'exercice de sa charge suprême. La Maison Pontificale gère les biens de la Zainte-Eglize, règle le courrier de Sa Béatitude, tous ses déplacements, ses honneurs et sa sécurité.
    • Le second Offize Patriarcal est l'Offize Patriarcal pour les Etats et les Puizzanzes Zéculières (O.P.E.P.Z.), en quelque sorte le Ministère des Affaires Extèrieures de l'Eglize. Il a toute compétence pour gérer la diplomatie du Bienheureux-Siège et tout ce qui y est lié.
    • Le troisième Offize Patriarcal est l'Offize Patriarcal pour la Paztorale et l'Œuvre du Zalut (O.P.P.O.Z.), comparable au Ministère des Affaires Intérieures d'un gouvernement séculaire. Il est divisé en sept Conzeils Patriarcaux.

Au travers du Conzeil Patriarcal pour la Doctrine de la Foi et le Culte Divin, il est le véritable gardien de la Foi Zorthodoxe dans le Micromonde et de la juste conservation de l'intégrité de ses moeurs.

Il s'occupe, via la Zainte-Pénitenzerie Apoztolique, de gérer les indulgences, et veille également à l'application des grâces et autres remises de peines souverainement accordées par Sa Béatitude.

Avec le Conzeil Patriarcal pour la Cauze des Zaints, il assiste les évêques dans les procédures de béatification et de canonisation.

Il administre, grâce au Conzeil Patriarcal pour le Clergé, tout ce qui touche aux membres de la Zainte-Eglize.

Il compte enfin trois Tribunaux qui gèrent les affaires et causes judicaires de la Zainte-Eglize, y compris le très redouté Tribunal de la Zainte-Inquizition, dont les enquêteurs, les terribles Inquisiteurs, peuvent user de la Queztion lors de leur procédure d'instruction d'une affaire.

  • Le Zacré-Collège:

Le Zacré-Collège se compose des Carzinaux nommés par le Patriarche. Il se forme en conclave pour procéder à la désignation du nouveau Patriarche sous les auspices de la très Zainte-Trinité. Sa direction formelle est assurée par le Carzinal-Doyen.

  • Le Concile:

Le Concile est une réunion extraordinaire des prélats de la Zainte-Eglize. C'est l'Instance spirituelle suprême de l'Eglise, il tranche les conflits doctrinaires principaux. Le Patriarche peut aussi inviter d'autres personnes à y siéger, et détermine pour chacun le mode de prise de décision.