Éthérisme

De Wikiscanthel
Religion Éthériste
EES.png
Éthérisme
Le Santuaire d'Éther
L'Exarchat de Mont-Albert
Anti-Zorthodoxisme: Colvinisme
Para-Colvinisme: Storaltisme
Anti-Colvinisme: Zorthodoxisme
Autre rel. nordique: Cathodoxie-Orthodisme
Autre rel. australe: Syisme
ÉgliseÉthéristeAarosia.png
Siège de l'EES à Aarosia.

Exarchat de Mont-Albert

L'Exarchat de Mont-Albert est un minuscule État pontifical enclavé dans le Grand-Duché d'Allancia (Edoran). Théocratie dirigé par le Patriarche de l'Église Éthériste. Il s'agit d'un État associé au Saint-Empire. On y retrouve le Santuaire d'Ether et sa salle du Concile Éthériste, réservée aux Pontifes éthéristes.

Organisation

L'organisation de l'Église Éthériste est la suivante:

  • Le Diocèse, dirigé par un Pontife (polis)
  • L'Archidiocèse, dirigé par un Pontife Archipolitain
  • Les Provinces, dirigées par un Pontife Métropolitain.

Loi fondamentale du 13 novembre 1922

Ignace II, Sa Béatitude,
De Notre propre mouvement et de science certaine, dans la plénitude de Notre autorité souveraine, Nous avons ordonné et ordonnons d'observer comme loi de l'État ce qui suit:

  • Article premier
    • 1. Sa Béatitude, souverain de l'État de l’Exarchat de Mont-Albert, a la plénitude des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire.
    • 2. Durant la période de vacance du Siège souverain, ces mêmes pouvoirs appartiennent au Sacré Collège des pontifes métropolitains, lequel toutefois ne pourra prendre des dispositions législatives qu'en cas d'urgence et pour une durée limitée à la durée de la vacance, sauf à être confirmées par sa Béatitude élu ensuite suivant les règles des constitutions sacrées.
  • Article 2: Demeure réservée à sa Béatitude la plénitude des pouvoirs qui lui appartiennent soit à l'égard des organes et des tribunaux de l’Exarchat, y compris les Gardes palonais, sous réserve, pour cette dernière, des dispositions de l'article 5 de la présente loi. Dépendent directement aussi de sa Béatitude l'administration des biens de l’Exarchat, l'administration spéciale de l’Exarchat, la Bibliothèque et les Archives, l'imprimerie et la librairie.
  • Article 3: Demeure réservée à sa Béatitude la représentation de l'État de l’Exarchat de Mont-Albert, par l'intermédiaire de la Secrétairerie d'État, auprès des États étrangers pour la conclusion des traités et pour les rapports diplomatiques.
  • Article 4: Est réservée à sa Béatitude l'approbation des budgets et comptes administratifs de l’Exarchat de Mont-Albert, lesquels lui seront présentés par le gouverneur, après avis du conseiller général de l'État.
  • Article 5: Le gouverneur de l'État est nommé et relevé de ses fonctions par sa Béatitude. Il est directement et exclusivement responsable envers lui. Il administre au nom de sa Béatitude, les questions d’ordre courantes de la gestion de l’Exarchat, sous avis du conseiller général de l’État. Le corps de la garde palonaise à l’Exarchat de Mont-Albert est sous la dépendance directe du gouverneur.
  • Article 6: L'organe consultatif de l’Exarchat de Mont-Albert est le conseiller général de l'État. Il est nommé et relevé de ses fonctions par sa Béatitude, il est directement exclusivement responsable envers lui. Il est tenu de donner ses avis toutes les fois que le prescrit la loi et quand il en est requis par sa Béatitude ou le gouverneur. Il peut déposer un veto sur les décisions du gouverneur.
  • Article 7: Le pouvoir judiciaire est délégué au Sacré Tribunal, et l'exercent au nom sa Béatitude.
  • Article 8: La nomination et la révocation du personnel judiciaire sont réservées à sa Béatitude.
  • Article 9: Le Sacré Tribunal fonctionne comme organe judiciaire de l’Exarchat de Mont-Albert, doivent accomplir leurs actes dans les limites du territoire de celui-ci.
  • Article 10: Les appels des décisions su Sacré Tribunal sont transmises par le conseiller général de l’État à sa Béatitude, qui rendra jugement suite à une audience. En tout cas, quiconque se croit léser dans un de ses droits ou intérêts par un acte administratif peut adresser un recours à sa Béatitude par l'intermédiaire du conseiller général de l'État.
  • Article 11: Est toujours réservé à sa Béatitude le droit d'accorder grâces, amnisties, dispenses et remises. Les demandes de grâce sont transmises par la voie du conseiller général de l'État.
  • Article 12: Les armoiries e l'État de l’Exarchat du Mont-Albert est composé d'une tiare et des clefs. Le drapeau de l'État de l’Exarchat du Mont-Albert est formé de deux champs divisés verticalement, l'un bleu attenant à la hampe et l'autre blanc ; ce dernier porte la tiare et les clefs. À partir de l’entrée en vigueur de ce texte, tous les documents légaux devront porter les armoiries de l’État de l’Exarchat du Mont-Albert, pour être valide.
  • Article 13: Restent en vigueur les normes et les coutumes observées jusqu'ici par l’Exarchat concernant les titres nobiliaires et les Ordres de chevalerie.
  • Article 14: La présente loi entrera en vigueur le jour même de sa publication. Nous ordonnons que l'original de la présente loi, muni du sceau de l'État, soit déposé aux archives des lois de l'État de l’Exarchat de Mont-Albert ; Nous mandons à tous les intéressés de l'observer et de la faire observer.

Donné en Notre palais du Mont-Albert, le 13 novembre 1922.
Ignace II, Sa Béatitude

Document du Concile de Mont-Albert II

La Sainte-Église Etheriste

En écoutant religieusement et proclamant avec assurance la Parole d'Ether, le Concile fait sienne cette parole de Sa Béatuitude Mélétios: « Nous vous annonçons la Paix éternelle, afin que vous soyez en communion avec nous et que notre communion soit avec Ether ». C’est pourquoi, suivant la trace des Conciles de Sabrevoix et du Mont-Albert I, il entend proposer la doctrine authentique, afin que nous soyons tous en harmonie avec la pensée etheriste.

Il a plu à Ether dans sa bonté et sa sagesse de se révéler en personne et de faire connaître le mystère de sa volonté. Ether, qui crée et conserve toutes choses, donne aux hommes dans les choses créées un témoignage incessant sur lui-même ; voulant de plus ouvrir la voie à la paix intérieure, il s’est manifesté aussi lui-même, dès l’origine, à nos premiers parents. Il prit un soin constant du genre humain, pour donner la vie éternelle à tous ceux qui, par la constance dans le bien, recherchaient la paix intérieure. Il forma son peuple par l’intermédiaire de ses patriarches, pour qu’il le reconnaisse comme le seul Tout-Puissant vivant et vrai. À Ether qui révèle est due « l’obéissance de la foi », par laquelle l’homme s’en remet tout entier et librement à Ether dans « un complet hommage d’intelligence et de volonté à Ether qui révèle » et dans un assentiment volontaire à la révélation qu’il fait. Pour exister, cette foi requiert la grâce prévenante et adjuvante d'Ether, ainsi que les secours intérieurs de notre Âme qui touche le cœur et le tourne vers Ether, ouvre les yeux de l’esprit et donne « à tous la douce joie de consentir et de croire à la vérité ». Afin de rendre toujours plus profonde l’intelligence de cette Révélation, l’on ne cesse, par ses dons, de rendre la foi plus parfaite. Par la Révélation divine, Ether a voulu se manifester et se communiquer lui-même ainsi que manifester et communiquer les décrets éternels de sa volonté concernant le salut des hommes, « à savoir de leur donner part aux biens divins qui dépassent toute pénétration humaine de l’esprit ». Le saint Concile reconnaît que « Ether, principe et fin de toutes choses, peut être connu avec certitude par la lumière naturelle de la raison humaine à partir des choses créées » ; mais il enseigne qu’on doit attribuer à la Révélation « le fait que les choses qui dans l’ordre divin ne sont pas de soi inaccessibles à la raison humaine, peuvent aussi, dans la condition présente du genre humain, être connues de tous, facilement, avec une ferme certitude et sans aucun mélange d’erreur ». Cette Révélation donnée pour le salut de toutes les nations, Ether, avec la même bienveillance, a pris des dispositions pour qu’elle demeure toujours en son intégrité et qu’elle soit transmise à toutes les générations.

Ether, unique médiateur, crée et continuellement soutient sur la terre, comme un tout visible, son Église sainte, communauté de foi, d’espérance et de charité, par laquelle il répand, à l’intention de tous, la vérité et la grâce. Cette société organisée hiérarchiquement d’une part et le corps mystique d’autre part, l’ensemble discernable aux yeux et la communauté spirituelle, l’Église terrestre et l’Église enrichie des biens célestes ne doivent pas être considérées comme deux choses, elles constituent au contraire une seule réalité complexe, faite d’un double élément humain et divin.

C’est là l’unique Église d'Ether, dont nous professons dans le symbole l’unité, la sainteté, et l'ethericité, cette Église qu'Ether a remit aux Patriarches, pour la répandre et la diriger et dont il a fait pour toujours la « colonne et le fondement de la vérité » . Cette Église comme société constituée et organisée en ce monde, c’est dans l’Église etheriste qu’elle subsiste, gouvernée par le successeur de Sa Béatitude et les Pontifes qui sont en communion avec lui, bien que des éléments nombreux de sanctification et de vérité se trouvent hors de sa sphère, éléments qui, appartenant proprement par le don d'Ether à son Église, portent par eux-mêmes à l’unité etheriste.


Le saint Concile a pleinement conscience que le renouveau de l’Église entière, souhaité par tous, dépend pour une grande part du ministère des pontifes animé par Ether, aussi affirme-t-il l’importance capitale de la formation sacerdotale. Il en proclame quelques principes fondamentaux, qui confirmeront les lois approuvées par l’expérience des siècles passés, et qui permettront d’y introduire les éléments nouveaux destinés à répondre aux transformations des temps actuels. Cette formation sacerdotale, en raison même de l’unité du sacerdoce etheriste est nécessaire pour les pontifes.

Le devoir de cultiver les vocations revient à la communauté etheriste tout entière, qui s’en acquitte avant tout par une vie pleinement etheriste. Ce sont principalement les familles et les paroisses qui doivent collaborer à cette tâche: les familles, animées par un esprit de foi, de charité et de piété, devenant une sorte de premier séminaire; les paroisses offrant aux adolescents eux-mêmes une participation à la fécondité de leur vie. Les maîtres et tous ceux qui, d’une manière quelconque ont la responsabilité de la formation des enfants et des jeunes gens, les associations etheristes surtout, auront le souci d’éduquer les adolescents qui leur sont confiés, de manière qu’ils puissent percevoir la vocation divine et y répondre de grand cœur. Tous les pontifes feront preuve du plus grand zèle pour cultiver les vocations, et ils attireront vers le sacerdoce les âmes des jeunes par leur vie personnelle humble, laborieuse, vécue d’un cœur joyeux, par des rapports mutuels empreints de charité sacerdotale ainsi que par une coopération fraternelle. Dans les petits séminaires érigés pour cultiver les germes de vocation, les élèves seront préparés à suivre Ether avec générosité d’esprit et pureté de cœur, grâce à une formation religieuse spéciale, et en premier lieu par une direction spirituelle adaptée. Sous la conduite paternelle des supérieurs, avec la coopération si utile de leurs parents, ils mèneront une vie qui convienne à l’âge, à la mentalité et à l’évolution d’adolescents, et qui réponde pleinement aux normes d’une saine psychologie. On n’omettra pas de leur assurer une expérience convenable des réalités humaines, ni des rapports normaux avec leur famille. En outre, les prescriptions qui suivent, relatives aux grands séminaires, doivent être adaptées au petit séminaire lui-même, dans la mesure où elles conviennent à son but et à son régime. Les études que les élèves ont à poursuivre seront organisées de telle sorte qu’ils puissent les continuer ailleurs sans inconvénient, s’ils embrassent un autre état de vie. Les grands séminaires sont nécessaires pour la formation sacerdotale. L’éducation complète des élèves des grands séminaires doit tendre à faire d’eux de véritables pasteurs d’âmes, à l’exemple d'Ether. Ils seront donc préparés: au ministère de la Parole, afin qu’ils comprennent toujours mieux la parole révélée d'Ether, qu’ils la possèdent par la méditation, et qu’ils l’expriment par leur bouche et par leurs mœurs; au ministère du culte et de la sanctification, afin que, s’adonnant à la prière et aux saintes célébrations liturgiques, ils accomplissent l’œuvre de la paix universelle le dialogue; au ministère de pasteur, afin qu’ils sachent rendre présent aux hommes l'Ether, qui nous a été révélé. C’est pourquoi tous les aspects de la formation, spirituel, intellectuel et disciplinaire, seront ordonnés à cette fin pastorale par une action concertée, et tous les directeurs et professeurs s’appliqueront à poursuivre ce but avec zèle et concorde, fidèlement dociles à l’autorité des Patriarches.


Envoyée par Ether aux nations pour être « Paix Universelle », l’Église, en vertu des exigences intimes de sa propre ethericité et obéissant au commandement de son fondateur, est tendue de tout son effort vers la prédication du message à tous les hommes. Mais dans l’ordre actuel des choses, dont découlent de nouvelles conditions pour l’humanité, l’Église est appelée de façon plus pressante à se moderniser. Aussi le saint Concile, tout en rendant grâce à Ether adopte la suivante structure de son organisation.

La Sainte-Église Etheriste réunie tous les croyants etheriste. Elle est dirigée par Sa Béatitude, le Grand Pontife d'Allancia, Patriarche de la Sainte-Église d'Edoran, qui est élu à vie parmi ses pairs, lors d'un conclave. Le conclave réunit tous les Patriarches, encore en fonction, et les Pontifes métropolitain. Le vote est secret, il faut 60% des voix, pour être élu. Chaque Église nationale a son Patriarche, qui est choisis par les Pontifes et confirmer par Sa Béatitude. Seul le Patriarche de l'Église nationale Edoran est de facto Sa Béatitude.

Chaque Église nationale se divise de la manière suivante: metropolitain, qui sont des provinces, et qui a comme responsable un Pontife métropolitain. Il doit rendre des comptes au Patriarche de son Église. Il est le Président du conseil des Pontifes archipolitain de son territoire; archipolis, qui est une division territoriale, qui regroupe plusieurs localités, et permet une meilleure collaboration entre voisins. Il a pour responsable un Pontife archipolitain. Il nommé par le Patriarche de son Église. Il s'occupe de coordonner le travail des Pontifes présents sur son territoire, avec les associations religieuses. Il est le Président du conseil des Pontifes de son territoire ; Polis, qui est la plus petite division territoriale. Elle est dirigée par un Pontife. Il a des devoirs d'administration des lieux de cultes, d'application des décrets religieux, d'enseignement et de célèbres les grands rites etheristes. Il se fait aider par des prêtres, qui agissent de manière plus locale, et montre un visage humain d'Ether.

À partir d'aujourd'hui, la Sainte-Église d'Etheriste aura des congrégations. Les Congrégations auront chacune un Pontife supérieur, qui devra réglementer et gérer la congrégation. Ils doivent rendre des comptes à Sa Béatitude. Voici la liste des Congrégations: La congrégation Optimate regroupe les membres du clergé, qui travaillent dans les différents comité et à l’administration de l'Exarchat de Mont-Albert; La congrégation Philien regroupe les membres du clergé, qui ont un devoir de transmission de la Parole et d'être des guides. Tous les nouveaux Pontifes pour une polis seront membre de cette congrégation. La congrégation aura l'administration des séminaires et de la formation des nouveaux prêtres; La congrégation Ascétique regroupe les membres du clergé dans les association. Ses associations auront des missions sociales, caritatives ou spirituelles. Ses membres peuvent être des hommes ou des femmes. Chacune des associations doivent rendre des comptes aux Pontifes de leur localité, de leur travail, ainsi qu'au Pontife supérieur.

Situation scanthéloise

En CSH, les Éthéristes sont une ultra-minorité. Ils ne représentaient, d'après le dernier Recensement 2017, que 2% de la population de la ville d'Aarosia et sont inexistants ailleurs dans le pays où Colvinisme, Storaltisme et Zorthodoxisme sont plus présents.

Église Éthériste Scanthéloise

L'Église Éthériste Scanthéloise (EES) est l'organisation religieuse institutionnelle de l'etherisme en CSH. Elle dépend directement de l'Archipolis d'Aarosia.