Parti Sans Plomb

De Wikiscanthel
Parti Sans Plomb
Psp.gif
Fondé le 2006
Dissous le 2006
Président Zvan-Henri von dem Zodiacke
Vice-président(s)
Secrétaire général
Membres 1
Idéologie - Ultra-Ecologiste
Couleurs Orange
Partis Dérivés Aucun
Siège du Parti Scanie

PSPNAPSCLVBNCPUCCPCRDLMB

Le nom officiel du parti est le «Parti Sans Plomb Ni Additifs Chimiques Particulièrement Concernant La Volaille Bioverdoyante Ni Conservateurs Pour Une Confédération Cent Pour Cent Respectueuse De La Macrosphère Biologique». Ses dirigents succéssifs l'ont également dénommé «PSP».


Le PSP est un parti écotopiste radical fondé le 6 octobre 2006 par Lars Bohinen.

Sa fondation fait réponse à un courant de l'opinion qui souhaite refaire passer les valeurs d'ordre écologique au premier plan. Parti utopiste, le PSP n'a pas vocation à contester les pouvoirs en place mais plutôt à proposer assistance et conseils en ce qui concerne les décisions portant sur l'environnement et son développement durable.

L'écotopisme ce n'est pas que des mots, nous défendons de nombreux idéaux et avons des idées dynamiques sur beaucoup de questions préoccupantes. Loin de nous considérer comme une opposition, nous défendons un esprit de conciliation et de discussion.


Manifeste du PSP

- L'écologie est selon nous la considération primordiale dont doit s'occuper l'état. Nous devons par tous les moyens préserver durablement notre écosystème, et en toute chose l'intérêt écologique devrait primer.

- Pour atteindre un tel objectif, il apparaît essentiel de considérablement développer nos technologies. Il est en effet nécessaire de refonder notre science sur la base des énergies renouvelables. Un vaste projet de recherches scientifiques est et demeurera toujours le point de départ d'une politique écotopiste.

- Ceux qui croient que l'économie et l'écologie sont incompatibles ont tort. Les chantiers générés par des projets écotopistes peuvent stimuler n'importe quelle industrie, que l'on s'attachera alors à rendre non polluante.

- Etudier notre environnement est fondamental pour le préserver. Une fois encore, par le biais de projets de recherche, si possibles universitaires, nous souhaitons promouvoir l'étude de la faune et de la flore scanthéloise.

- Au niveau des affaires étrangères nous préconisons une politique d'ouverture vers l'extérieur. Les projets intermicronationaux ont toujours une saveur particulière, un cachet qu'il nous semble important de conserver. Nous devons chercher à développer des rapports avec toute nation présentant des signes d'activité minimum.