Talamanca

De Wikiscanthel
Talamanca
Données Politiques
Population
Langue français
Pays
Subdivision territoriale
Administration Organisation des Nations de l'Archipel

Carte talamanca.png

Talamanca fut la capitale de la République Francophone Virtuelle de Nautia avant, aujourd'hui, de servir de siège aux principales institutions micromondiales dont l'Organisation des Nations de l'Archipel.

La ville de Talamanca était la capitale de Nautia depuis sa création. On y trouvait donc les principales institutions du pays: le Parlement, qui se tennait habituellement sur la place du Forum, le Consulat, la Haute Cour de Justice, l'Université de Nautia, le Temple du Grand Chapus, etc. La plupart des Nautiens avaient une résidence à Talamanca ou dans les environs pour pouvoir assister aux sessions parlementaires.

Le Maire de la ville était appelé «Le Divan».

Histoire

La ville a connu de très importantes transformations au fil du temps, grâce à une utilisation décalée de l'article Kenobi. Un premier plan fut établi par le Consul Duclos, mais la ville fut ensuite détruite par un cataclysme. La reconstruction fut longue. C'est finalement Cyril Dejonghe et Matthieu Duclos, deux anciens consuls, qui s'efforcèrent de créer un nouveau plan, avec un urbanisme de type hispanique. Deux places principales furent édifiées: le Forum, au coeur du quartier politique, et la Vieille Place, au coeur du vieux Talamanca. La loi Claude Bartelone a permis à la ville de gagner son autonomie, dont les bases sont fixées dans la Charte de la ville.

Avant le cataclysme (Avant 2002)

Il ne reste aucune trace du Talamanca d'avant le catcalysme, les bâtiments sont tous retombés en poussières et pendant plusieurs mois, les nautiens ont dû vivre dans les décombres, sans domicile fixe.

La reconstruction (Juin 2002 - Mars 2004)

Après une tentative avortée de déléguer la reconstruction à un Proquesteur à l'Urbanisme, les Nautiens se sont mobilisés activement pendant l'été 2002 pour faire renaître leur chère capitale. Tandis que Cyril Dejonghe cultivait une passion pour l'architecture, concevant plan sur plan, Matthieu Duclos se consacrait à un plan d'aménagement de Néo Talamanca. Il fut donc organisé un chantier d'été où les Nautiens dépensèrent leur énergie sans compter pour reconstruire et redonner à Talamanca sa splendeur d'antan.

Talamanca fin août 2002

Le coeur de Talamanca est la Vieille Place, sur laquelle se trouve le Temple du Grand Chapus. À l'est, le Quartier Politique rassemblait les institutions: le Consulat, la Cour de Justice, le Parlement d'Hiver, le parlement d'Été se tenait sur le Forum, la grande place de Talamanca, où se tenait également le marché et les séances de jet de polystirène. Entre la Vieille Place et le Forum, le quartier le plus prisé, avec des voies larges et bordées d'arbres, où l'on trouvait les résidences privées des plus célèbres citoyens nautiens, ainsi que les résidences secondaires de pas mal de personnalités de l'Archipel. Au nord, vers le Quartier International, tourné vers les affaires, la diplomatie, on pouvait de la même façon construire des maisons avec jardin.

Le rétablissement (Mars 2004 - Novembre 2005)

Les différents Divans continuèrent à développer Talamanca et à la faire vivre. On notera ainsi particulièrement les efforts de Calie Coopman pour développer les transports et l'énergie puis son départ pour Lédao dont elle fut une des pionnière. L'élection de Cyril Dejonghe comme Grand Divan en Février 2004 initia une grande réflexion sur la géographie nautienne qui aboutit au vote de la Loi Eratosthène. La volonté de cohérence entre la carte de Nautia et le plan de Talamanca entraîna donc de grand travaux, Talamanca étant reconnue comme un port maritime et fluvial.

L'agrandissement (Novembre 2005 - ...)

Les boulversements sans fin de l'Archipel amenèrent le quartier diplomatique jusqu'à l'explosion. Chaque nouvelle ambassade souhaitant se démarquer des précédentes, on manquait d'espace pour loger les diplomates. Le Grand Divan Dejonghe sortit donc de son sommeil pour réutiliser la Force et faire naître plusieurs nouveaux quartiers.

Économie

La filière Chabycole était une industrie importante dans la ville. En outre, quelques commerces et services existaient, notamment le Cabinet Kiva-2 Soa, un cabinet de psychologie, psychanalyse et de développement personnel. Le Restaurant La Cour intérieure était le premier restaurant ouvert à Talamanca. Le Polystyren's était quant à elle, la boîte à la mode de Nautia.

Transports

En juillet 2003, Talamanca se développa de plus en plus et chercha à se relier au reste de l'île de Nautia et à tout l'Archipel. Trois grands axes à cette politique de développement des transports furent établis:

  • öe développement vers l'international: avec la rénovation du port et de l'aéroport de Talamanca et l'inauguration, en juillet 2003, de la première ligne régulière vers l'Archipel : la ligne Talamanca - Venys. Ce développement s'allia à la création et à la production de moyens de transports maritimes (Bateaux Nautilus) et aériens destinés à sortir Nautia de son relatif isolement.
  • Le développement des transports nationaux par la création de moyens de transports individuels et communs permettant de rallier la capitale à tout autre point de l'île. Ce projet, étudié pour respecter les écosystèmes nautiens et éviter la colonisation de lieux devant être conservés dans leur état sauvage, devait avoir pour conséquence le développement d'autres villes et villages à Nautia.
  • Le développement des transports citadins avec l'aménagement des rues à la circulation des lamas et des trottinettes.

Aéroport

L'Aéroport Elmer Caps était l'aéroport international. L'aéroport de Talamanca, situé au nord de la capitale, était équipé pour accueillir tout type d'appareils de l'Archipel. Ses deux pistes, ses deux héliports et sa large piste réservée à l'atterrissage et au décollage des montgolfières et des zeppelins faisaient de lui un lieu de passage obligé entre Nautia et l'Archipel. Une liaison régulière, assurée par les fameuses Libellules Nautiennes, vers Ilette avait été instaurée en juillet 2003. Elle permettai de rallier le sud de la Réserve en 35 minutes.

Train

La Gare ferroviaire de Talamanca était la gare principale de la ville.

Transport maritime

Le port de Talamanca était le point de départ obligé vers le large, et les autres nations de l'Archipel. Le port avait tourné ses activités vers la pêche, le transport maritime vers l'Archipel et le transport fluvial vers l'intérieur des terres. Une liaison vers Venys Ys partait tous les lundis, mardis et samedis, départ vers 14h00 (liaison assurée par la Compagnie Yssoise) et tous les mardis, jeudis et dimanches, départ vers 8h00 (nautilus nautien).

Culture

Le Théâtre des Aulnes avait ouvert ses portes en plein coeur de Vieux Talamanca, sous l'impulsion de Nautiens désireux de diversifier leurs activités culturelles et de développer les Arts du Spectacles et de l'Expression dans la capitale. Sa scène accueillait non seulement des oeuvres théâtrales et des poètes nautiens classiques, mais aussi des humoristes «seuls en scène» et tout autre type de manifestations culturelles. Son piano bar, le Pendragon, permettait aux spectateurs et aux simples curieux de se réunir autour d'un verre de Chaby Preums, dans une ambiance à la fois feutrée et chaleureuse.

Sport

Le marathon de Talamanca était un célèbre marathon nudiste, le premier de l'Archipel. Aujourd'hui il subsiste notamment à Prya.

Évènements