Sri Pātnārāt

De Wikiscanthel
(Redirigé depuis Sri Patnarat)
Sri Pātnārāt

Drapeau SriPatnarat.png

Armes SriPatnarat.png

Données Politiques
Langues français (off.)
sripatnaratien (off.)
devānāgrin (nat.)
gubhārāti (nat.)
jhārkhangālais (nat.)
putstāni (nat.)
Capitale Devānāgrā
Type de Gouvernement République parlementaire fédérale
Président Vijay Khan (PNL)
Première Ministre Sushmita Patel (C)
Ministre des Affaires étrangères Payan Singh (B)
Relations avec la CSH aucune
Autres
Système économique PSA (Pays Sans Activité)
Bibliothèque n.c.
Forum
Site

Généralités

Le Sri Pātnārāt est un Pays Sans Activité, hors carte de l'Archipel au sud-est du Liberistant et à l'est du Skotinos. C'est le pays d'origine de plusieurs noms éminents politiques scanthélois, dû à une large immigration par le passé. Le pays est composé d'une île principale avec des plaines, des montagnes ainsi qu'un petit chapelet d'îles, les Îles Lakshadhand.

Histoire

Le pays fut longtemps sous domination dynastique de rois et de reines. Ces derniers étaient magnanimes, intelligents, aimant leur peuple. La dynastie qui régna le plus longtemps fut la Dynastie des Rois Purinji. Lorsque le Roi décédait, son ou sa partenaire reprenait les rennes de la Royauté. Au décès du couple royal, les héritiers de sang ou d'adoption poursuivaient le travail de gouvernance hérité des parents. Chaque génération de la dynastie des Purinji amena de larges réformes successives tant sur la politique, que la religion, les infrastructures, les lois ou les moeurs.

Le Royaume est réellement pacifié et organisé en entité politique dès 1689. Ram Purijai Singh I maria Devan Purijai Singh I. Le couple royal mena des grandes réformes sur les transports en créant des chemins entre les principales villes du pays. Le bon roi fut aimé et apprécié par son peuple, la reine fut considérée comme la Mère du Royaume. Ram Purijai Singh I décède d'une maladie en 1759 et sa femme Devan Purijai Singh I continue de moderniser le pays jusqu'en 1779, date où elle meurt de vieillesse.

Leur fils, Ram Purijai Singh II, débute le règne dès la mort de sa mère Devan avec sa femme Sigiriya. Le couple entreprend la fortification de plusieurs villes du Royaume. En outre, démunis par des tensions inter-ethniques, ils introduisent l'Indoustinisme dans le pays afin d'unifier les différents peuples ne parlant pas tous la même langue mais également par manque de système judiciaire efficient. Cette introduction du religieux dans la société va profondément modeler le pays dans sa manière philosophique et militaire de gérer les conflits internes. Sigiriya meurt en 1808 d'une maladie infectieuse et son mari Ram Purijai Singh II poursuivra son règne encore deux ans, avant de s'éteindre de vieillesse en 1810.

En 1810, c'est Ram Purijai Singh III qui reprend les rennes du pays. Il est marié avec avec Gowal Patel qui prend alors le nom de Ram Gowal Purijai Singh III. Les deux hommes mènent le pays sur la réforme sociétale en introduisant très vite le concept de société aux moeurs libérales et progressistes. Très apprécié par le peuple sripatnaratien, le couple d'homme modifie les lois et la Constitution en donnant plus de pouvoir au peuple et plus de pouvoir aux femmes. Ram Gowal Purijai Sing III décède en 1877 suite à une indigestion alimentaire et Ram Purijai Singh III conduit les rennes du Royaume encore dix-huit ans avant de laisser le pouvoir, car se faisant vieux, à son unique fille adoptive Kotte.

Pour la première fois, le pouvoir dynastique se transmet hors lien sanguin et hors lien masculin. Kotte Purijai Singh V, mariée à Manmohan, ce dernier prend le nom de Ram Purijai Singh V, dirige le pays en réduisant le rôle de la religion parmi les institutions et en autorisant l'élection de représentants du peuple en transformant le royaume en monarchie constitutionnelle. Elle est connue pour avoir mené de larges réflexions philosophiques sur le pouvoir et sur l'implication des femmes en politique. Lorsqu'elle meurt de vieillesse, son mari Ram Purijai Singh V maintient la royauté jusqu'en 1945, plus de vint-quatre années après le décès de son honorable épouse. Très amoureux d'elle, il exaucera son voeu testamentaire d'abroger le Pouvoir Dynastique à sa mort.

Leur fils aîné entrainera le pays vers des manifestations populaires, refusant d'abdiquer dès la mort de son père. Sa soeur cadette, très appréciée par le peuple, mènera une campagne politique sans précédent aux quatre coins du pays. Avec son parti fondé, le Parti du Congrès, elle forcera son frère à renoncer au pouvoir en transformant le pays en République fédérale parlementaire, démocrate, sociale et libérale dès 1946. Son frère, créera le Parti du Peuple Sripatnaratien.

Depuis 1946, la République de l'Union poursuivra une modernisation lente mais constante de ses infrastructures, de ses lois, et de sa société. En 1998, après des heurts communautaires entre les ethnies du Gubhåråt et du Rajputstan, une large vague d'émigration se fera en direction d'autres pays de l'Archipel et principalement vers la Scanténoisie et l'Helvetia, pourtant dirigées à l'époque par des régimes dictatoriaux jusqu'en 2001.

Démographie et société

Le pays compte 54 millions d'habitants et la religion est l'Indoustinisme.

Inondations au Nepālwathi à la fonte des neiges

Religion

L'état est une République laïque bien que plus de 95% de la population revendique son appartenance religieuse à l'Indoustinisme, qui est une religion polythéiste non-violente, vénérant plusieurs dieux et déesses ayant chacun et chacune un thème affilié. On retrouve ainsi un dieu de la pluie, une déesse de la fertilité, un dieu de l'argent ou encore une déesse suprême, mère de tous les dieux et déesses.

Les hommes très religieux se couvrent les cheveux, qu'ils ne coupent jamais, d'un turban. La femme a souvent un rôle prépondérant dans la société familiale mais ne se voile pas, sauf pour se protéger du soleil. Les religieux s'habillent souvent en blanc avec un habit traditionnel national. Les signes d'affection en public sont rares mais tendent à se généraliser de plus en plus depuis le début de la décennie.

Le Rajput - Palais Présidentiel à Devānāgrā

Une tendance à l'archipélisation dans les modes de vie se renforce mais rencontre une opposition frontale d'une partie de la société qui invoque les traditions locales comme seules justifiant l'existence intrinsèque du pays. Toutefois, le pays est progressiste depuis son passage à une indépendance totale. Aussi, aucune caste religieuse n'existe, la pornographie, l'avortement, le mariage pour tous ou encore l'école obligatoire (en théorie pour cette dernière) sont légaux.

Éducation et santé

Le taux d'alphabétisation est inférieur aux autres pays de l'Archipel et est de 87% seulement. Le taux de mortalité est également supérieur aux autres pays de l'Archipel. On ne trouve pas de l'eau potable partout même si dans les grandes villes, l'eau est buvable mais très chlorée. Des épidémies de flémingite sont régulières et l'État tente par tous les moyens d'éradiquer la maladie à grands coups de renforts vaccinaux.

Les États de l'Union où la Ligue Luniniste est aux manettes connaît un taux d'alphabétisation des jeunes et des filles supérieur aux autres États de l'Union. L'école étant obligatoire légalement, beaucoup de parents ne respectent pas cela et maintiennent les enfants pour des tâches à la maison et aux champs. La Ligue Luniniste est extrêmement stricte sur le respect d'obligation de l'école obligatoire et contrôle bien plus strictement la présence des enfants à l'école que des États où d'autres partis sont aux manettes.

En outre, au niveau supérieur, le pays exporte bon nombre d'ingénieurEs car ses Polytechniques supérieurs sont réputés pour la qualité de leurs enseignements.

Économie

Affiche du film «Taj Mehral»
Affiche du film «Devanagra - Services Secrets»

Les médias sont développés tant en français qu'en sripatnaratien. La télévision publique diffuse deux programmes, l'un en français et l'autre en sripatnaratien. On retrouve également des journaux dans les deux langues mais la langue de l'élite est le français. Les médias et la presse sont libres. Le droit de réunion et d'association est garanti tout comme le droit syndical.

La couverture numérique est en progression et la couverture électrique est parfois manquante dans certains endroits reculés.

Le pays regorge de lieux historiques formidables et le tourisme est sensé devenir une industrie importante du pays.

L'industrie cinématographie est surdéveloppée. Une large minorité de films sont des remakes d'autres films de l'Archipel, remis à la sauce locale. Les stars de cinéma sont vénérées comme des dieux. Souvent, ces stars de cinéma deviennent membres du parlement.

Le pays est un grand producteur de thé, de riz et de café.

Transports

Logo de Namastair
  • Le train, souvent bondé, est un moyen «moderne» de se rendre des grands centres urbains à d'autres. Toutefois, les trajets sont longs et lents.
  • Le métro existe dans la capitale de Devānāgrā. D'autres métros sont en construction depuis des années.
  • Le réseau de bus est également développé entre les grandes villes et en réseaux urbains.
  • Le réseau routier est parfois lacunaire et en mauvais état (nids de poule, chaussée non goudronnée, etc) en dehors des grands axes.
  • La compagnie aérienne nationale, Namastair, relie le pays aux autres pays de l'Archipel depuis l'Aéroport International Jawal Bupathi de Devānāgrā.

Langues

Les langues officielles sont le français et le sripatnaratien. Le français est la langue politique et de l'élite. Le sripatnaratien est parlé par tout le monde.

En outre, 4 langues nationales sont également reconnues à divers degrés par les différents États de l'Union:

  • Le devānāgrin parlé à Devānāgrā
  • Le gubhārāti parlé au Gubhārāt et au Nepālwathi
  • Le jhārkhangālais parlé dans les îles du Lakshadhand
  • Le putstāni parlé au Rājputstān

Organisation territoriale

Le pays est une République fédérale divisée en 5 États de l'Union:

  • Le Territoire de Devānāgrā : capitale fédérale de 17 millions d'habitants. La capitale du Territoire est Devānāgrā.
  • Le Gubhārāt : plaines fertiles et pré-monts occupés par 22 millions d'habitants. La capitale de l'État est Mādrānāsi.
  • Les Lākshādhānd : chapelets d'îles occupées par 3 millions d'habitants. La capitale de l'État est Kālombo.
  • Le Napālāwāthi : montagnes occupées par 10 millions d'habitants. La capitale de l'État est Kothmāndu.
  • Le Rājputstān : plaines semi-désertiques occupées au total par 12 millions d'habitants. La capitale de l'État est Rājāipur.

Politique

Hémicycle du Lokraj Sansad

Le Sri Pātnārāt est une République parlementaire fédérale. Cette république est dirigée par un Premier Ministre et son Gouvernement de l'Union. Le Président n'a qu'un rôle représentatif. La majorité est fixée à 21 ans. Toutefois, dès 18 ans, les jeunes, garçons et filles, accomplissent un service militaire rigoureux et strict ainsi qu'éreintant.

Fédérale

Le Lokrāj Sānsād, en forme de lotus, fleur nationale

Exécutif

Le Président est le Chef d'État. Il est élu par le Parlement monocaméral (Lokraj Sansad 300 sièges) et les élus (exécutifs et législatifs) des états de l'Union.

L'Honorable Président Vijay Khan (Parti National du Lotus)
L'Honorable PM Sushmita Patel (Parti du Congrès)

Législatif

Le Parlement est composé de:

  • 250 élus au scrutin majoritaire (50 circonscriptions par États et Territoire de l'Union)
  • 50 élus élus par les autorités législatives et exécutives des états de l'Union sur une liste nationale.

États de l'Union

Chaque État et Territoire est administré par un Ministre en Chef (Exécutif) et une Législature monocamérale.

  • Le Territoire de Devānāgrā est dirigé par le Parti du Congrès.
  • Le Gubhåråt est dirigé par le Parti du Peuple.
  • Les Lakshadhand sont dirigées par le Parti du Congrès.
  • Le Napalawathi est dirigé par la Ligue Luniniste.
  • Le Rajputstan est dirigé par le Brajmanayuverda.

Partis politiques

Il existe plusieurs partis politiques sripatnaratiens. Deux grands partis se partagent alternativement le pouvoir, systématiquement en coalition avec des petits partis souvent n'ayant qu'une base électorale dans un état de l'Union précis. Les deux partis majeurs sont:

Les partis minoritaires sont:

  • La Ligue Luniniste Sripatnaratienne (LLS) - Mouvement luniniste
  • Le Brājmānāyuverdā (B) - Opportuniste centriste
  • Le Parti National du Lotus (PNL) - Droite religieuse national-populiste indoustiniste

Les Opportunistes du Brajmanayuverda s'allient tantôt avec le Congrès, tantôt avec le Parti du Peuple. Les changements d'allégeance politique des élus sont fréquents et les majorités se font et se défont bien souvent après les élections. Aussi règne-t-il une large instabilité politique.

Élections

Comme une partie de l'électorat est analphabète, les logos des partis politiques sont simples et ont tous un symbole facilement identifiable. Ainsi, le Parti du Congrès est représenté par un soleil de la paix, le Parti du Peuple est représenté par une main, la ligue luniniste est représentée par une lune, le Brajmanayuverda est représentée par la lettre B stylisée en sripatnaratien et le Parti National du Lotus est représenté par une fleur de lotus.

Les élections se tiennent régulièrement dans les États et Territoire de l'Union et se déroulent sur plusieurs jours tant l'organisation est parfois logistiquement difficile (difficulté d'accès dans certains villages, manque de ressources humaines, etc). Les résultats sont transmis, parfois par un mode de transport sommaire, à la Commission Électorale qui compile les résultats avant de les déclarer plusieurs jours et parfois semaines après la fermeture du scrutin. Le taux de participation est toutefois largement élevé avec plus de 94% de participation en moyenne.

Les émeutes lors de rallyes politiques sont légion, les procédés électoraux sont parfois imparfaits, la corruption ne peut pas être totalement exclue. Les partis déclarés perdants acceptent les résultats sans faire recours, les femmes occupent des postes électoraux importants et au grand dam du Président de l'Union, les débats politiques au sein du Parlement tournent parfois à la castagne. Toutefois, le pays étant l'un des plus pauvres de l'Archipel a une démocratie vivante qui fonctionne bien malgré tout dans un multipartisme libre et totalement démocratique.

Les coalitions régulières se font entre:

  • le Parti du Congrès et le Brajmanayuverda, parfois avec la Ligue Luniniste;
  • le Parti du Peuple et le Brajmanayuverda, parfois avec le Parti National du Lotus.

Le Parti du Congrès et le Parti du Peuple tentent cependant toujours d'avoir une majorité à eux seuls, mais cela ne se produit que rarement.

Lokraj Sansad: 30 LLS - 119 C - 42 B - 84 PP - 25 PNL

Défense

Le Sri Pātnārāt possède une armée importante en terme de forces mobilisatrices. Tous les jeunes, garçons et filles, dès l'âge de 18 ans doivent servir sous les drapeaux pendant plusieurs mois et sont mobilisables en cas d'attaque et d'agression militaire. L'armée est divisée en Armée de l'Air, Armée de Terre et la Marine.

Le service militaire est important dans le pays car il permet aux jeunes de divers États et Territoire, ne parlant pas toutes et tous la même langue, de servir, en sripatnaratien, l'Union.

Le 15 août, un défilé militaire imposant est organisé chaque année pour le jour national de la République.

Vexillologie et Symboles nationaux

Le drapeau est un symbole vénéré dans le pays. La montée du drapeau se fait dans toutes les cours d'école chaque matin, les écoliers en uniforme chantent l'hymne national lors de sa montée. Les deux bandes rougeâtres, les deux bandes vertes et la bande orange représente les 5 États et Territoire de l'Union. Un soleil blanc de la Paix éternelle occupe le canton supérieur droit vert. Le canton supérieur gauche contient un Lion sacré, animal national, entouré des symboles du dieu du Jour et de la déesse de la Nuit. Le lion tient dans sa patte un sabre de la Justice portant les symboles du Jour et de la Nuit, formant un tout. Les cinq fleurs de lotus bleues, la fleur nationale du pays, représentent également les 5 États et Territoire de l'Union mais également 5 principes de l'Indoustinisme que sont:

  • ne pas tuer;
  • ne pas voler;
  • ne pas mentir;
  • ne pas commettre d'infidélité sexuelle;
  • ne pas prendre de substances altérant l'esprit.

Relations avec la CSH

Bien que le pays sans activité n'ait jamais eu de relations avec la CSH, plusieurs de ses émigrés sont aujourd'hui scanthélois et ont joué ou jouent un rôle important dans la vie politique du pays:

Département Scanthélois Affaires Etrangères

Organisation
Carte du Micromonde - Ligue des États Modernes - Organisation des Nations de l'Archipel
Nations Reconnues
Abalecon - Armara - Avaricum - Edoran - Francovie - Krassland - Liberistant - Mézénas - Nadür - Pirée - Prya - Russlavie - Skotinos - Valdisky - Véran - Zollernberg
Pays Sans Activité Reconnus ou Intégrés
Freineubourg - Sri Pātnārāt
Nations Reconnues et Disparues
Athlétia - Belondor - Cité des Glaces - Cocagne - États du Sud - Fantispa - Fradeu - Libertas - Locquetas - Maurésie - Métropolibre - Nautia - Orion - Rileko - Sverige - Syldavie - Ydemos - Ys
Nations non Reconnues
Bangana - Belgoge - Kolozistan - Ligue Éburnéenne Décanale - Ostaria - Sud-Ouest Démocratique
Nations non Reconnues et Disparues
Aldarnor - Anarchland - Argentorate - Azeck - Daoude - Héalie - Laurasie - Méniro - Mnibet - Noordzeeland - Panaconda - San Pedro - Saraland - Silverland - Sorabe - Umujo
Traités
Aarosia I - Aarosia II & Annexe - Aarosia-Pyedné - Aldden-Kaora - Allancia - Bergenberg - Bonsecours - Brøkinshåvn - Chabot - Cocagne - Dangloyre - Elbêröhnit - Golfe de Locquetas - Havnsthor - Helvia - Hudiksvall/ZELEN -

Kaïtaïn - Kaora - Krassfürt-am-See - Micropolia - Mont-Pharys - Philippeville - Rabat - Scanie - Sorlop - Svetivostok - Ydemos

Traités internationaux
Traité de Bonne-Espérance - Charte de la LEM - Traité des Nations - Traité de Talamanca - Texte de Veledris
Documents de voyage
Passeports scanthélois & frenobourgeois