Projet politique Olsen

De Wikiscanthel

Réflexions sur les modalités d'élection.

Explications de base

  • Chaque Circonscription a un profil disons socio-politique. Ce profil est défini par une formule où chaque parti politique est représenté. Cette valeur ne change jamais depuis le départ.
  • Les Modérés et les Radicaux forment un électorat à capter. Ils ont des valeurs qui ne changent jamais depuis le départ.
  • Chaque parti présente un candidat, caractérisé par une Carte. Chaque Carte-Candidat possède une valeur et une couleur. Dans chaque Circonscription, les partis abattent une Carte-Candidat. La valeur correspond à la puissance du candidat. La couleur correspond à son orientation politique : le Bleu lui permet de capter l'électorat des Modérés, le Rouge lui permet de capter l'électorat des Radicaux, le Blanc est Neutre et ne permet pas de capter d'électorat supplémentaire.
  • Calcul des scores :
    • Points = valeur du candidat * (électorat acquis à sa cause + électorat capté).

Exemple : CEA1 Législatives de juillet 2013

  • Candidate LS : Valrye Prya (Carte Candidat initiale 2 Blanc)
    • Score : (2 (valeur de la candidate) * (20 (électorat LS acquis d'avance) + 0 (Blanc=Neutre=pas d'électorat supplémentaire capté) = 2 * (20+0) = 40
  • Autres candidats :
    • PERMAFROST (Carte 2 Bleu) = 2 (valeur du candidat) * (20 (électorat PERMAFROST acquis d'avance) + 20 (Bleu=il est le seul à capter l'électorat modéré) = 2 * (20+20) = 80
    • UCS (Carte 3 Rouge) = 3 (valeur du candidat) + (20 (électorat UCS acquis d'avance) + 20 (Rouge=il est le seul à capter l'électorat radical) = 3 * (20+20) = 120
  • Résultats :
    • LS : 40 pts
    • PERMAFROST : 80 pts
    • UCS : 120 pts
  • Calcul des % :
    • TOTAL des POINTS de tout le monde = 40+80+120=240 pts
    • LS : 40 / 240 * 100 = 16,67 %
    • PERMAFROST : 80 /240 * 100 = 33,33 %
    • UCS : 120 / 240 * 100 = 50,00 %


  • Seule la valeur des Cartes Candidats peut varier d'une élection à l'autre, ce qui engendre des résultats différents. Dans l'exemple précédent, Valrye Prya continue d'avoir le même électorat mais peut :
    • augmenter sa puissance
    • baisser la puissance de ses adversaires
  • Selon l'exemple en Mars 2015, la candidat LS a augmenté d'un Point sa valeur qui est passée de force 2 à force 3. Cette force est acquise pour l'élection qui y arrive. Son électorat reste à 20.
  • Certaines circonscriptions ne sont pas gagnables du premier coup mais peuvent l'être à moyen terme. D'autres circonscriptions dont les scores sont proches sont plus aléatoires dont la 20ème CEA.
  • Cas particuliers :
    • si deux ou trois partis ont une Carte candidat de la même couleur, ils se partagent l'électorat modéré ou radical capté.
    • si un candidat se retire pour un autre, on additionne les scores (cas des 2nd tour quand un parti appelle à voter pour l'autre)

V2

Projet de simulation des élections basées sur les circonscriptions électorales (CE).

Premières élections

  • Chaque parti politique est intégré dans la formule de base de chaque CE.
  • Chaque parti politique officialise l'investiture d'un candidat par CE qui a deux caractéristiques :
    • sa valeur intrinsèque de 1 à 5
    • sa propension à aller au delà de sa base électorale vers les radicaux et les modérés
  • Le résultat par CE dépend de la valeur de chaque candidat implémenté dans la formule
  • Chaque parti politique puise dans sa réserve de candidats, soit 50 en tout et pour tout, ce qui correspond au nombre total de CE

Élections suivantes

  • Préambule
    • Les rapports de force entre les partis politiques, illustrés par les formules, par CE ne changent pas
    • Les valeurs des candidats ne changent que sous l'action de points octroyés ou soustraits
  • Chaque parti politique peut influer sur les valeurs des candidats lors de l'élection suivante
  • Cette influence prend la forme de Points :
    • soit à additionner à ceux de ses candidats
    • soit à retirer aux adversaires
    • soit les 2
  • Le nombre de ses points dépend :
    • d'une norme
    • de la campagne électorale
  • La norme pour :
    • Aarosia (CE_A) : 7 points offerts
    • Scanténoisie (CE_S) : 5 points offerts
    • Helvetia (CE_H) : 4 points offerts
  • La campagne électorale offre 3 points supplémentaires maximum par parti politique. Ceux-ci dépendent des KCSHs dépensés durant la campagne électorale par Prove
  • Les partis politiques communiquent à la commission d’arbitrage leurs volontés (points à donner ou à retirer à tel ou tel candidat) avant de divulguer les résultats

V1

Projet de simulation politique basé sur la combinaison entre Background politique de territoires électoraux appelés circonscriptions et affrontements de candidats de profils variés.

Exemple d'une fiche candidat et d'un profil politique d'une circonscription

Olsen Jesper
Jesper Olsen.jpg
Prove = Aarosia
PERMAFROST
Niveau = 2

Tendance = Droite

Points = 25

Caractère=8 Expérience=9 Honnêteté=8


Leadership=50 Charisme=51

Aarosia
N°=1
Gauche=50

Centre=5 Droite=45 Extrême=0 Neutre=0



















MODALITÉ DES ÉLECTIONS

  • Chaque parti politique définit sa tendance selon cinq orientations : gauche, centre, droite, extrême, neutre.
  • Chaque circonscription électorale intègre une formule simulant son BackGround (ou sa couleur) politique. Cette formule combine le poids des cinq orientations ci-dessus avec les points des candidats.
    • Formule = W*gauche + X*centre + Y*droite + Z*extrême + A*neutre
  • Chaque paramètre (gauche, centre, droite, extrême, neutre) est fixé à l’avance et diffère selon les circonscriptions.
  • Les pondérations (W, X, Y, Z, A) sont des points qui dépendent des candidats présentés par leur parti politique. Exemple : W (charisme ou leadership) sera le nombre de points du candidat de gauche.
  • Une fois les pondérations insérées dans la formule, on obtient les résultats pour chaque circonscription.

LES CANDIDATS

  • Chaque parti politique reçoit un rang selon quatre catégorie : Partis historiques, partis installés, partis nouvellement créés, partis non joués.
  • Les partis de rang 1 ont le droit de présenter un candidat dans toutes les circonscriptions, soit 50, ceux de rang 2 n’ont que 40 candidatures possibles, le rang 3 uniquement 30, et le dernier rang, seulement 20.
  • Chaque candidat possède des caractéristiques déclinées en points à répartir. Selon le rang du parti politique, les possibilités sont différentes. Exemple : un parti politique de rang 3 n’aura que 3 candidats « forts » à 25 points alors que celui de rang 1 en aura 5.


Rang des partis politiques TOTAL des cartes-candidats 25 PTS 20 PTS 15 PTS 10 PTS (aléatoire)
1 50 5 10 10 25
2 40 4 4 8 20
3 30 3 5 7 15
4 20 2 4 4 10
  • Les points à répartir concernent le caractère, l’expérience et l’honnêteté du candidat. Exemple d’un candidat de 25 points : caractère 15, expérience 5, honnêteté 10.
  • C’est l’une des seules choses pour laquelle il faut réfléchir : la répartition des points.
  • A partir de là, on calcule deux indices : le charisme et le leadership.
    • Charisme = 3*Expérience + 2*Honnêteté + 1*Caractère
    • Leadership = 3*Caractère + 2*Expérience + 1*Honnêteté


ÉLECTIONS

  • Le joueur abat ses cartes (1 carte = 1 candidat).
  • Il doit choisir quel candidat pour quelle circonscription. ATTENTION, un part d’aléatoire entre en jeu.
  • Pour le rang 1, le joueur a 50 cartes à sa disposition. Il est libre uniquement pour 30 d’entre elles de choisir quelle carte pour quelle circonscription. Exemple : en Helvetia, pour un parti politique de rang 2, un joueur a le choix de désigner pour 4 circonscriptions ses propres candidats. Les autres sont répartis de façon aléatoire.


Rang Cartes à jouer/TOTAL des cartes-candidats AAROSIA SCANTENOISIE HELVETIA
1 30/50 15/25 10/15 5/10
2 25/40 13/25 7/15 5/10
3 20/30 10/25 6/15 4/10
4 5/20 1/25 2/15 2/10
  • Pour chaque circonscription, il y a « bataille », chaque parti politique abattant ses cartes (choisies mais aussi aléatoires). Avant de lancer le calcul, les électeurs (le hasard) sont influencés par le charisme ou le leadership du candidat. Exemple : le charisme est le paramètre choisi pour la circonscription donc la formule intègre les points de charisme de chaque candidat.