Police Fédérale de Surveillance : Différence entre versions

De Wikiscanthel
(Page créée avec « L'Agence Fédérale de Surveillance représente les activités de services intérieurs de renseignement. L'AFS est souvent dénommée La surv'(-eillance). Elle est une... »)
 
(Contexte légal)
 
(13 révisions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
L'Agence Fédérale de Surveillance représente les activités de services intérieurs de renseignement. L'AFS est souvent dénommée [[La surv']](-eillance). Elle est une agence qui est la descendante du [[CCSSSS]].
+
{{Politique}}
 +
La Police Fédérale de Surveillance (anciennement ''Agence Fédérale de Surveillance'' avant le vote sur la [[Loi sur les Services de Sécurité]]) représente les activités de services intérieurs de renseignement. La PFS est souvent dénommée '''''La Surv''''''(-eillance). C'est l'agence héritière directe des activités de l'ancien [[DSHPROT|Conseil Central des Services Secrets Stratégiques Scanthélois]] (CCSSSS).  
  
 
== Contexte ==
 
== Contexte ==
 
La CSH ne possèdant ni armes ni armées sur son sol, elle doit néanmoins faire face principalement à la présence de terroristes actifs tels que les Forces Noires ([[FN]]).
 
La CSH ne possèdant ni armes ni armées sur son sol, elle doit néanmoins faire face principalement à la présence de terroristes actifs tels que les Forces Noires ([[FN]]).
Le [[Département Scanthélois de l'Intérieur]] (DSHI) s'est doté depuis l'organisation de son existence formelle d'un service de renseignements intérieurs agissant contre le terrorisme et d'autres formes allant à l'encontre de la quiétude du [[THSPS]].  
+
Le [[Département Scanthélois de l'Intérieur]] (DSHI) s'est doté depuis l'organisation de son existence formelle d'un service de renseignements intérieurs agissant contre le terrorisme et d'autres formes allant à l'encontre de la quiétude du [[THSPS]] comme par exemple une scrutation particulière des agissements des partis d'extrême-droite.
  
 
Visibles ou invisibles, les hommes et femmes recrutés pour ce service de renseignements possèdent surtout des qualités d'espionnage qui ont souvent permis à la Confédération de vivre à l'abri des remous de groupuscules nauséabonds ou d'odeurs pestilentielles venues de l'étranger. À leur actif, on peut citer quelques expulsions du territoire par mongolfières de [[clones]] et autres [[trolls]] ainsi que des arrestations de terroristes.
 
Visibles ou invisibles, les hommes et femmes recrutés pour ce service de renseignements possèdent surtout des qualités d'espionnage qui ont souvent permis à la Confédération de vivre à l'abri des remous de groupuscules nauséabonds ou d'odeurs pestilentielles venues de l'étranger. À leur actif, on peut citer quelques expulsions du territoire par mongolfières de [[clones]] et autres [[trolls]] ainsi que des arrestations de terroristes.
  
 
== Contexte légal ==
 
== Contexte légal ==
À part l'administration directe de l'Agence Fédérale de Surveillance par les services du DSHI, aucun texte ne règle actuellement le pouvoir de l'AFS. Cette dernière est autorisée à user de tous moyens légaux et donc illégaux pour assurer la sécurité intérieur du pays.  
+
La Police Fédérale de Surveillance est régulée par la [[Loi sur les Services de Sécurité]]. Auparavant, l'administration directe de l'Agence Fédérale de Surveillance était assurée par les services du DSHI, mais aucun texte ne réglait les pouvoirs et moyens d'action de l'AFS. Cette dernière était autorisée à user de tous moyens légaux et illégaux afin d'assurer la sécurité intérieur du pays.
 +
 
 +
En ce qui concerne les Renseignements extérieurs, ces derniers n'existent légalement pas, ni en théorie, ni en pratique. En effet, la Confédération a une politique de neutralité stricte et n'agit en terme de sécurité et de renseignements uniquement à l'intérieur de son propre territoire souverain et national.
  
 
== Collaboration ==
 
== Collaboration ==
 +
La Police Fédérale de Surveillance travaille conjointement avec la [[Police Judiciaire Scanthéloise - Anti-Terrorisme]] (PJS-AT) agissant sous l'ordre du [[DSHI]]. Si c'est la PFS qui mène les enquêtes, c'est la PJS-AT qui procède aux arrestations et jugements.
 +
 +
== Logo ==
 +
<gallery>
 +
Fichier:afs.png|Logo de l'AFS
 +
</gallery>
  
 
[[Catégorie : A à Z]]
 
[[Catégorie : A à Z]]
 
[[Catégorie : DSHI]]
 
[[Catégorie : DSHI]]
 +
[[Catégorie : DSHLJ]]
 +
[[Catégorie: Sécurité]]

Version actuelle en date du 23 avril 2016 à 20:45

Scanténoisie-Helvetia

0px;px

Pouvoirs exécutifs

Pouvoirs législatifs

Pouvoirs juridiques

Proves

Partis politiques

Accueil

La Police Fédérale de Surveillance (anciennement Agence Fédérale de Surveillance avant le vote sur la Loi sur les Services de Sécurité) représente les activités de services intérieurs de renseignement. La PFS est souvent dénommée La Surv'(-eillance). C'est l'agence héritière directe des activités de l'ancien Conseil Central des Services Secrets Stratégiques Scanthélois (CCSSSS).

Contexte

La CSH ne possèdant ni armes ni armées sur son sol, elle doit néanmoins faire face principalement à la présence de terroristes actifs tels que les Forces Noires (FN). Le Département Scanthélois de l'Intérieur (DSHI) s'est doté depuis l'organisation de son existence formelle d'un service de renseignements intérieurs agissant contre le terrorisme et d'autres formes allant à l'encontre de la quiétude du THSPS comme par exemple une scrutation particulière des agissements des partis d'extrême-droite.

Visibles ou invisibles, les hommes et femmes recrutés pour ce service de renseignements possèdent surtout des qualités d'espionnage qui ont souvent permis à la Confédération de vivre à l'abri des remous de groupuscules nauséabonds ou d'odeurs pestilentielles venues de l'étranger. À leur actif, on peut citer quelques expulsions du territoire par mongolfières de clones et autres trolls ainsi que des arrestations de terroristes.

Contexte légal

La Police Fédérale de Surveillance est régulée par la Loi sur les Services de Sécurité. Auparavant, l'administration directe de l'Agence Fédérale de Surveillance était assurée par les services du DSHI, mais aucun texte ne réglait les pouvoirs et moyens d'action de l'AFS. Cette dernière était autorisée à user de tous moyens légaux et illégaux afin d'assurer la sécurité intérieur du pays.

En ce qui concerne les Renseignements extérieurs, ces derniers n'existent légalement pas, ni en théorie, ni en pratique. En effet, la Confédération a une politique de neutralité stricte et n'agit en terme de sécurité et de renseignements uniquement à l'intérieur de son propre territoire souverain et national.

Collaboration

La Police Fédérale de Surveillance travaille conjointement avec la Police Judiciaire Scanthéloise - Anti-Terrorisme (PJS-AT) agissant sous l'ordre du DSHI. Si c'est la PFS qui mène les enquêtes, c'est la PJS-AT qui procède aux arrestations et jugements.