Partis politiques

De Wikiscanthel
Version du 8 août 2017 à 19:23 par WikiSysop (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Scanténoisie-Helvetia

0px;px

Pouvoirs exécutifs

Pouvoirs législatifs

Pouvoirs juridiques

Proves

Partis politiques

Accueil

Les PPV sont des "Partis Politiques Virtuels".

Généralité

Les PPV sont l'expression des opinions des citoyens au Parlement Fédéral et dans les Assemblées Proviales. Ils sont les garants de la démocratie au sein du Parlement. Chaque personne désirant obtenir un poste dans l'Administration, qu'elle soit proviale ou fédérale, doit être membre d'un parti politique. Les personnes ne désirant pas être affiliées à un parti siègent dans le Groupe Parlementaire des "NANI", les Non-Affiliés - Non-Inscrits.

De Gauche à Droite
Parti Sigle Orientation Activités
  Parti Ouvrier Libertaire Prolétaire Organisé du Travail POLPOT Prolétariste PPV Clone
  Ligue Scanthéloise LS Nationalitaire PPV Actif
  Initiative Centriste Et Bourgeoise Ès Réformes Générales ICEBERG Centrisme PPV Actif
  Union des Citoyens Scanthélois UCS Libéral PPV Actif
  Front Uni pour la Reconnaissance et l'Indépendance du Centuryon FURIC Nationaliste PPV Clone
  Nationalistes Républicains Associés NRA Nationaliste PPV Clone

Historique des Grands Partis

En CSH, pendant de très longues années, les deux partis historiques, la Lêgå Scånthelees (LS) et l’Union Citoyenne Centriste pour la Confédération (UCCC), se sont fait une lutte acharnée. La LS, parti d’abord régionaliste et séparatiste basait son programme politique uniquement sur l’Indépendance de la Prove de l’Helvetia Sud. L’UCCC était un parti à vocation fédéraliste et s’est systématiquement opposée à l’indépendance prônée par la LS, puisque la Confédération n’aurait plus de raison d’être. Lors d’un revers électoral en mai 2002, le parti a changé son orientation, se rendant compte que ses projets Proviaux étaient appréciés pour un niveau Fédéral.

La LS obtint un très bon score et évinça l’UCCC lors du second tour, pour perdre face au Cercle des Indépendants. Petit à petit, le parti s’est mué en véritable parti fédéral, rassemblant des votes sur toute l’échelle nationale. Elle atteint son but politique en décembre 2002 en y plaçant une femme, Anneslia, à la tête du pays. Véritable parti nationalitaire, la LS fut assez conservatrice sur l’ouverture et la dépendance du pays face à des organisations supra-nationales. L’UCCC par contre a toujours joué un rôle de grand parti, situé d’abord au centre, elle s’est rapprochée du centre droite. L’UCCC a toujours joué un rôle fédéraliste mais bien que le parti se veut radical-libéral, les experts politiques la classe dans le rôle d’un parti social-libéral. Social pour les avancées sociales et les projets innovateurs et progressistes qu’elle à systématiquement présentés, mais libérale dans sa manière de penser l’économie. Elle n’a cependant jamais laissé les plus malchanceux sur le bas-côté de la route.

D’ailleurs, avec son projet progressiste sur la LoMaSVA, l’UCC l’ayant soutenue, elle devint et revendiqua depuis lors un parti, "Le" parti de gauche, pour se réorienter sur une obédience social-libérale lors de la reprise en main du parti par Corentin Duval, transfuge LS à l’UCC, en février 2004. Le parti a été repris par son père Lucien Duval qui a changé le nom du parti en Union des Citoyens Scanthélois (UCS).

Implantation

Les partis sont répartis assez distinctement sur le territoire scanthélois. L’UCS à Aarosia, la capitale la capitale, la LS à Helvia, capitale touristique et agricole du pays. Notons que la Loi sur les Partis Politiques Virtuels (LoPPVi) ne réglait aucunement l’identité des partis proviaux : Le Parti Social-Démocratique qui ne se manifestait que de temps en temps, après un départ assez réussi, a manqué de se présenter à l’élection présidentielle de mai 2003, puisqu’il n’avait pas les « bases politiques », qui obligent les partis politiques à avoir un logo, un ML et un site Internet. Les amendements faits par l’UCC et le FAM (groupe d’intérêt féministe) ont changé cela en ne légalisant que les partis politique fédéraux, et le PSD est devenu illégal et s’est dissous.

La laïcité politique

La religion ne joue aucun rôle dans la création des partis ni même dans leur répartition territoriale. En effet, la laïcité est tacitement de mise en CSH, et aucun parti ne se risquait de proposer des projets de lois sur la religion. L’ancien parti d’extrême droite, le Parti pour la Souveraineté Populaire des ScanthéloisES (PSPS), désirait inscrire le Principe du Livre Blanc (livre saint de la religion des Illuminés du Ciel du Nord) comme religion d’état. Le parti n’a pas fait long feu et n’a jamais réussi à s’imposer sur quelconque scène politique, proviale ou fédérale. Le parti Pour Un Mieux, puis le Parti pour l'Infini Au-Delà! fut le parti politique actif le plus religieux, prônant sans détour une société basée sur le Storaltisme. A l'inverse, le parti-clone du Rassemblement Populaire Colviniste prône quant à lui une protection du Colvinisme en tant que société reconnue par l'Etat, sans pour autant renier le sens laïc de la Confédération.

La mobilisation partisane

La mobilisation des partis n’est pas très forte. Même pour les citoyens inscrits dans un parti politique, la liberté de vote et l’indépendance du vote lors de votations, est totalement de rigueur. Si bien que même si les partis font des recommandations de vote, la recommandation n’est que peu suivie, les votant-e-s se basant sur leurs principes et intérêts personnels.

Partis politique existants

Droite

Centre

Gauche

Partis Clones

Il s'agit d'un parti politique dont le leader et les divers membres sont des clones ou des PNJ. Leur rôle est d'enrichir la scène politique scanthéloise avec comme toujours en respectant les principes du clonage dans le jeu. Les PPV-clones peuvent être transformés en PPV-actifs par des PJ qui voudraient les reprendre.

Extrême Droite

Extrême Gauche

Partis politiques disparus

Divers partis ont fait leur apparition sur la scène scanthéloise, mais se sont soit désagrégés après révélation de clones dirigeants ou simplement de mauvaise représentation nationale ce qui a donné comme résultat une idéologie de clonophobie qui rejette les clones et leurs créations politiques.

Extrême Droite

Droite

Centre

Centre Gauche

Gauche

Gauche Autonomiste

Extrême Gauche

Non-classable

Cartels partisans