Nouvel Elan Scanthélois

De Wikiscanthel
(Redirigé depuis NES)
Nouvel Elan Scanthélois
Nes.png
Fondé le 2003
Dissous le 2004
Président Séveryne Dassert
Vice-président(s)
Secrétaire général
Membres 2
Idéologie - Féministe
Couleurs Bleu
Partis Dérivés Aucun
Siège du Parti Scanie

Création et Dissolution

Après une mésentente entre Séveryne Dassert et les dirigents de l'UCC, cette dernière demanda à la LS de rejoindre le parti. Cependant, la Ligue Scanthéloise donna lettre morte à Dassert qui, déçue des hommes, créa le Nouvel Elan Scanthélois, parti de droite et féministe.

  • Le NES s'est créé le 19.05.2003
  • Il a été dissout officiellement le 27.06.2004 après un renvoi forcé de clones.

Membres

Importance politique

Le NES a été important entre décembre 2003 et mars 2004. En effet, pendant cette période, le NES et Séveryne Dassert, a occupé la place du parti de l'InterPares, sortant grand vainqueur des élections de décembre 03, Séveryne Dassert obtenant 20,58% des votes au premier tour, à égalité avec Ugo de Belcyne du Mouvement Humaniste et derrière Xavier Young de Front Démocratique. Le NES avait bénéficié d'un soutient massif de la LS au premier tour et également au second, obtenant dès lors 41,18% des voix, devant Young et de Belcyne a égalité avec chacun 29,41% des voix.

Programme politique

L'intérêt du NES, et qu'à part avoir été créé pour contrer l'UCC, le parti s'est positionné dès ses débuts à droite, mais jamais sans présenter un quelconque programme politique défini. Ainsi, le NES a gagné les élections pendant une vague de renouveau dans des élections (les seules), à ne connaître aucune présence des partis majoritaires qu'étaient la LS et l'UCC, cette dernière se ralliant derrière le candidat FD et la LS soutenant le NES. Le PDRN a également soutenu au second tour le NES uniquement afin de contrer l'UCC et le soutient apporté au candidat de FD. C'est également pour cette raison que le NES n'a pas réussi son pari de tenir une législature à la tête de l'Etat au poste d'InterPares. Soutenu par des idéologies très opposées les unes aux autres, sans programme réellement défini, lors des mises en application des politiques gouvernementales, le NES s'est vu confronté à diverses revendications de ses anciens alliés (LS et PRDN) totalement contradictoire. Voulant garder une ligne indépendante, la LS et le PDRN, les deux partis ayant porté le NES à l'InterPares, se sont retournés contre lui, le faisant échouer en votant une motion de censure de Séveryne Dassert.