Institut Océanographique Arctique

De Wikiscanthel
(Redirigé depuis IOA)

Origine

L'IOA est basé et implanté sur le Territoire Autonome du Svalbord depuis 2002. C'est un institut scientifique sous l'égide du DSHECOL mais dont les étrangers peuvent facilement obtenir un permis de résidence temporaire afin d'y mener leurs recherches scientifiques.

Station 2002

De 2002 à 2016, la station contenait peu de lits (trois chambres de quatre lits), des sanitaires extérieurs très sommaires, ainsi qu'une petite pièce de vie commune et d'une cuisinette. La superficie était de 2m*10m sur deux étages (40m2).

Modernisation

Nouvelle station 2016
Nouvelle station 2016
Nouvelle station 2016
Plan de la nouvelle station 2016

En mai 2016, Shivana Pal, alors 39è IP, annonce qu'elle veut engager des crédits de 2 KCSH afin de moderniser la station scientifique. Promesse déjà faite lors de son précédent mandat mais n'ayant pu être réalisée pour causes de tensions diplomatiques avec le Zollernberg, elle engage les crédits lors du vote sur le Budget Fédéral, accepté par la LS mais rejeté par l'UCS [1].

Deux DSHs sont mobilisés [2]: le DSHEC ainsi que le DSHECOL chargé d'étudier et de construire la nouvelle station de façon plus écologique. La Cheffe du DSHEC Sveina Svets a pris en main les travaux préparatoires afin de moderniser la station.

La Cheffe du DSHECOL Sandra Wallso a réalisé la logistique et la construction de la station. Cette dernière compte désormais 30 lits (8 lits au premier étage et 22 lits à l'étage supérieur. Une énorme salle de séjour se trouve au premier étage avec un coin TV et lecture donnant sur une cuisine et plusieurs sanitaires sont également répartis sur la surface, comprenant douches et wc. Une salle de communication a également été créée avec un accès au transpohone et à l'internet. À l'étage supérieur, d'autres sanitaires sont également disponibles ainsi qu'une petite salle de mise en forme et gymnastique.

La superficie de la nouvelle station est désormais de 17m*15m sur deux étages à savoir 510 m2. La station est alimentée par des panneaux solaires disposés à l'arrière de la station ainsi que sur le toit. Des éoliennes viennent compléter le dispositif autonome d'alimentation d'énergie de la station.

En outre, une station d'épuration se trouve en sous-sol, creusée à même la roche, à côté d'une large cave permettant de stocker de la nourriture et des vivres pour plusieurs mois.

Des rails sur crémaillère permettent d'y faire circuler un monte-charge alimenté par l'électricité propre de la station. Ces rails ont été installés sur 200m entre le petit débarcadère côtier et la station afin de faire monter des cargaisons amenées par bateaux. À l'arrière de la station se trouvent plusieurs containers afin d'y ranger des motos des neiges, deux ratraks et différents autres matériels de transports pour aider les scientifiques à mener à bien leurs recherches et leurs missions scientifiques.

Enfin, la piste glacée a été équipée de signaux pour une navigation automatisée pour y faire atterrir, le cas échéant, des avions soit en approche VFR, soit en approche IFR. Un hélicoptère est aussi basé sur place.

Un endroit isolé de tout

La station est à 2 km de distance de la frontière avec la Russlavie. Aucune frontière formelle ne sépare pour l'instant les deux pays. La ville la plus proche est Svetivostok dans la Gubernya d'Orient. Svetivostok est à 30 minutes de vol d'hélicoptère et à plus de 4 jours de marche.