Comité Scanthélois contre la Peine de Mort

De Wikiscanthel
Version du 17 avril 2020 à 15:01 par WikiSysop (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Comité Scanthélois contre la Peine de Mort
CSCPM.png
Type société : Association
Dates clés : 24.08.2017
Slogan : Peine de Mort = Mort de l'État de Droit !
Siège social : Aarosia
Pers. Clés :
Secteurs act. : Politique
Produits : Lobby
Filiales :
Actionnaires :
Capital : KCSH illimités
Site Web :

Le Comité Scanthélois contre la Peine de Mort est un lobby citoyen associatif actif dans des manifestations contre la Peine de Mort dans l'Archipel. Il se crée le 24 août 2017 en réponse à l'annonce de la mise à mort d'un citoyen kolozistanais et homme d'opposition politique, Max Koloshilov. Lors de la mise à mort de ce dernier le 27 août 2017, le CSCPM organise des veillées à la bougie devant la Maison du Kolozistan à Aarosia.

Il entretien un pouvoir d'influence certain sur les institutions de la CSH puisque le politique, de façon générale, approuve son action et intègre ses revendications dans les politiques publiques et diplomatiques du pays.

Après son action remarquée en août 2017, le Parlement propose d'intégrer un nouveau type de texte législatif, la Résolution Diplomatique Parlementaire. Il en vote une à l'Unanimité dans la foulée le 10 septembre 2017, intitulée Résolution Diplomatique Parlementaire (Kolozistan-2017) mais cette dernière RDP, bien que son titre comporte le nom du Kolozistan, porte sur toute interdiction de nouer des contacts diplomatiques avec quelconque nouveau pays pratiquant la Peine de Mort et engage la Table Ronde à agir diplomatiquement pour la faire disparaître au niveau de l'Archipel.

La même année, le CSCPM soutien l'InterPares Shivana Pal dans son intercession auprès du Prince-Padishah Paul Pathyne de Mézénas en faveur de la famille Vernius d'origine francovare et initialement sanctionnée de peine de mort pour les actions du fils ayant eu recours à l'intelligence artificiel, crime en l'état aux EFM. Son intervention est concluante.

Par la suite, la conclusion d'un TRM avec le Belgoge échoue en décembre 2017 suite au recours massif de la peine de mort par ce dernier [1].

C'est encore le CSCPM qui alerte de façon discrète la Table Ronde d'une nouvelle mise à mort d'un extrémiste pavloviste kolozistanais, Oleg Tretiakov, où s'ensuit une missive diplomatique de la DSHAE Shivana Pal aux autorités kolozistanaises le 30 mars 2020.

Manifestant largement et se faisant entendre en dehors des frontières nationales, le CSCPM a aidé à créer, à l'étranger, d'autres comités identiques:

  • Comité Édorannais contre la Peine de Mort (CECPM) - action menée le 25 août 2017 [2]
  • Comité Piréen contre la Peine de Mort (CPCPM) - action menée le 25 août 2017 [3]