" La vérité sur le crapaudent "

De Wikiscanthel


La vérité sur le crapaudent

Expéditions du DSHECOL



Enfin. Tous les acteurs de l'expédition étaient heureux. Le mauvais temps s'était enfin terminé; la pluie avait cessé. Le froid persiste encore mais quoi de plus normal à cette époque de l'année. Les scientifiques était las de cette attente prolongée et tous n'attendaient qu'une chose: de s'attaquer à ce mystérieux crapaudent qui inquiétait les autorités sanitaires.

Le départ avait maintenant eu lieu depuis tôt ce matin. Les scientifiques étaient partis à l'abordage des Monts Savonifères. Ils savent que le crapaudent peu se trouver là-bas. Il était bien à Helvia, pourquoi pas par là-bas?? Ils marchaient depuis ce matin dans la forêt. Tous avaient répondu présent et on pouvait notamment remarqué la présence d'une collaboratrice de Mr Trois. Elle était là pour la farmacye, pour que les autorités et cette farmacye continuent leur travail en commun. Tous savaient qu'il pouvait, peut-être tombé malade de la grippe, bien qu'un cas avait été répertorié et encore, il ne s'était jamais présenté. Ce qui a d'ailleurs fortement contrarié le DSHECOL. En effet, à cause du geste inconscient de cet ancien citoyen, on ne savait pratiquement rien de cette maladie.

Les chercheurs connaissaient l'étendue de leur tâche. L'arrivée au camp de base est prévu pour demain. Ils savaient qu'il en avait pour 15 jours. Ils sont là pour comprendre le virus et surtout pour trouver un moyen d'éviter une contamination à grande échelle, ce qui est la crainte de tous.

Le camp était maintenant établi auprès des montagnes. Le paysage magnifique s'étendait à perte de vue. Les scientifiques l'avaient bien sûr remarqué mais ils ne pouvaient s'y attarder. La question du crapaudent était bien trop importante pour être négliger au profit d'une belle vue. Les chercheurs avaient réussi, en partie, à atténuer les humeurs des guides, sous pression, depuis qu'ils avaient été mis au courant du but de l'expédition. Cependant, tous n'étaient sûr de rien mais dans un sens comme dans l'autre. Les scientifiques étaient maintenant au travail depuis 2 jours et pour ne rien laisser au hasard, ils se relayaient aussi la nuit. Ils avaient formés plusieurs équipes pour multiplier leur chances de trouver ces fameux crapauds. Mais rien. Aucun crapaudent adulte n'avait été trouvé. Seul des racontars circulaient... Le professeur Xorsam a été le premier scientifique à constater la présence de têtards de crapaudent mais il n'avait lui aussi jamais vu de spécimens adultes. Les scientifiques étaient sous pression. Le temps presse, leur avait dit le DSHECOL, avant qu'il ne parte. Et il devait faire vite et bien au nom de la sûreté nationale...

Trois jours maintenant et toujours rien. Trois jours de travail acharné et aucun crapaudent n'avaient été trouvé. Et pourtant, qu'est ce que les scientifiques pouvaient chercher ce crapaudent! Mais à force de ne rien trouver, ils risquaient de commencer à croire que cette espèce n'existe pas. Serait-ce finalement encore un mensonge de l'ancien citoyen? Non le professeur Xörsäm ne pouvaient le croire. Cela signifierait que les têtards, trouvés en Helvetia et dont on a trouvé la trace aussi dans les Savonifères, n'aurait pas développer leurs dents. Non décidément il ne pouvait le croire. Le professeur n'avait pas dormi de la journée. Il marchait sans cesse, s'arrêtant à tous les points d'eau, cherchant désespérément la fameuse espèce. Il commençait à désespérer quand il entendit un léger croassement de l'autre coté de la petite mare près de laquelle il s'était arrêté. Il contourna la mare, s'agenouilla et fit son maximum pour ne pas faire de bruit. Un crapaud se tenait devant lui. Prenant toutes ses précautions, le prof s'avança. Munit de gants et d'un filet étanche en fil de fer, il saisit le crapaud. Impatient, il retourna vite au campement. Là-bas, il ne réveilla personne et avec moults précautions, sortit le crapaud de son filet et le tua d'un coup sec pour mener à bien ses expériences. Le crapaud mort se tenait sur sa table, il ouvrit la gueule de l'animal et il découvrit des DENTS!!!

C'était le branle-bas de combat au campement scientifique. Les chercheurs avaient obtenu ce qu'ils étaient venus trouvés. Un Crapaudent. Une première conclusion pouvait être tiré de cette découverte, c'est que le crapaudent se trouvait également dans les Savonifères. Maintenant restait à savoir si ce crapaud pouvait effectivement transmettre la grippe crapeaudine. On savait très peu de choses sur cette maladie, juste qu'elle touche les crapauds et que bien que la plupart du temps non mortelle, elle pourrait engendrer une épidémie chez l'homme puisqu'on ne sait pas comment celui-ci réagirait. Les chercheurs étudiaient à fond le crapaud mais aussi l'étang où le professeur avait trouvé la bête. Mais c'était la seule espèce qu'ils avaient en possession et ils devaient bien faire avec. L'expédition a donc décidé de tout miser sur cette bête. Les prélèvements ont été immédiatement fait et sont étudiés sur place. La salive du crapaud a également été injecté à des rats pour voir si ceux ci tombés malades. Cela ne donnait rien,2 jours que les rats avaient subi les injections et ils se portaient toujours aussi bien. Ce qui rassuraient les scientifiques bien qu'ils décidèrent, d'un commun accord, de laisser encore quelques heures se passer avant de conclure quoi que ce soit. Ils n’empêchent que les hommes présents n'étaient pas tous rassurés, notamment les guides. Ils voulaient tous savoir même si ils savaient pertinemment qu'ils ne comprendraient rien aux explications des scientifiques. La nuit était tombée. Les résultats étaient toujours négatifs. Les scientifiques ont des lors promis de rendre leurs conclusions dès demain. Au cours d'une réunion avec le DSHECOL, ils pourront sans doute affirmer que la grippe crapeaudine ne se transmet pas et que l'ancien citoyen a encore menti. Mais les résultats ont encore le temps de changer...

CONCLUSION DE L’EXPEDITION :

Les scientifiques étaient rentrés à Helvia. C'était de là qu'était partie leur expédition scientifique il y a maintenant une semaine. Ils avaient appris bien des choses et aujourd'hui le professeur Xörsäm montait à la tribune pour annoncer les conclusions de l'expédition à l'ensemble du THSPS.

Le professeur arriva sur l'estrade et sobrement pris la parole:

"Messieurs les journalistes des médias télévisuels et écrits, l'expédition, en mon nom, vous remercie de vous être déplacé jusqu'à Helvia pour pouvoir retransmettre nos conclusions sur la dernière expédition scientifique menée par le DSHECOL.

Vous n'êtes pas sans savoir qu'il y a quelques mois de cela, un ancien citoyen a déclaré avoir contracté ce qu'il a appelé la grippe crapeaudine. Nous savions que cette maladie pouvait toucher les crapauds mais nous ignorions qu'elle aurait pu muter pour se transmettre à l'homme. Cet homme avait aussi parler d'un crapaud à dents. Plusieurs expéditions ont été menées à son sujet et aujourd'hui, nous pouvons rendre des conclusions concernant ce crapaud et cette maladie. Il est vrai qu'un crapaudent existe. Nous avons trouvé la trace de têtards et plus récemment découvert un spécimen adulte de l'espèce. Nous sommes maintenant certain de son existence. Concernant le deuxième point, au jour d'aujourd'hui, tous les résultats des tests effectués sur la salive du crapaudent trouvé, montrent que cette maladie n'a pas muté. Elle reste l'apanage des crapauds et seulement de ceux-ci.

En conclusion, l'être humain n'a rien à craindre de la grippe qui touche le crapaud. Mais le DSHECOL continuera de suivre ces crapauds pour voir si la maladie mute ou non. Mais soyez rassurés, la grippe crapeaudine ne se transmet pas encore à l'homme.

Département Scanthélois Ecologie

Organisation
La Cheffe
Réalisations
Institut Océanographique Arctique - Parc National de Scanténoisie - Parc National d'Eoliennes
Expéditions
" A la recherche du crapaudent " - " La faune et la flore autour du TAS " - " La vérité sur le crapaudent " - " Une expédition au Golfe d'Edoran "