Confédération de Scanténoisie-Helvetia

Visitez notre Bibliothèque Fédérale : http://www.scanthel.net/wiki - màj 11.2017

Le National

Le National

Messagede Joseph Kirov » 05 Sep 2017, 23:13

Les dirigeants de la maison du Kolozistan ne savait pas comment réagir. On avait en moment dit que leur maison serait offerte au comité contre la peine de mort, ce qui de l'avis de tous était une mauvaise idée qui pourrait empirer les choses si par malheur les nationalistes revenait au pouvoir en octobre...

Ce qui avait de forte chance de se produire la droite étant favorite à l'élection à cause d'un bilan des Merkistes en dent de sie. Ces derniers étant réputé plus tolérant et moins colérique que leurs homologues de droite...

Pour essayer de calmer les choses la maison publia dans le pays, un numéro du National expliquant la version Kolozistanaise enfin pour la droite libéral, conservatrice et nationaliste.

Conflit Kolozistan-CSH, le PRK monte au créneau


S'il manquait quelque chose dans ce conflit entre le Kolozistan et la CSH, c'était jusqu'il y a peu la participation directe du PRK et de Kirov dans les hostilités.

Mais comment tout a commencé ? Retour en arrière procès Koloshilov. Alors que ce dernier est condamné à mort, les Scanthélois montent au créneau prétextant que les principales accusations ne sont pas fondé.

PREMIÈRE ERREUR DE LA CSH !


Qui a accusé le Kolozistan de partialité sans réfléchir et sans même ne serait ce lire UN article de notre code pénal.

Regardant le jugement de Max Koloshilov.
Monsieur Max Koloshilov est déclaré :

- Coupable de Tentative de commettre un homicide volontaire (Crime de catégorie B)
- Coupable de Tentative de déstabilisation de l'état (Crime de catégorie B)
- Coupable de Corruption (Délit de catégorie A)


Nous pouvons voir que hors la tentative d'assassinat contre la présidente TOUS les autres chefs d'accusations ont été reçu.

Max Koloshilov a donc commis 2 crime de catégorie B et un délit de catégorie A. Les crimes de catégorie A étant de l'ordre du génocide...

Et lorsque nous lisons l'article des peines et sanction du code pénal que voyons nous ?

Article 25
Crime de catégorie A : Peine de mort et amende pouvant aller jusqu'à 15000 % du revenu du condamné
Crime de catégorie B : Peine de mort
Crime de catégorie C : 50 ans d'emprisonnement, perte des droits civiques à vie et amende pouvant aller jusqu'à 3000 % du revenu du condamné
...
Délit de catégorie A : 10 ans d'emprisonnement, perte des droits civiques pour 15 ans, inéligibilité pour 30 ans et amende pouvant aller jusqu'à 375 % du revenu du condamné


La justice Kolozistanaise a donc jugé le traître Max Koloshilov de manière partial ! Premier mensonge donc des extrémiste progressiste du gouvernement Scanthélois !

Ensuite la CSH mentant ouvertement au Micromonde tente d'ingérer dans nos affaires intérieures afin de gracier un traitre. La CSH n'a sans doute jamais su de qui elle parlait.

La famille Koloshilov est une famille de traître ! Doit on vous le rappelez !

Alexander Koloshilov anarchiste d'extrême gauche a ouvertement trahi le Kolozistan en devenant partisan de la dictature totalitaire du Nord Roudky ! Il avait même essayé de devenir ministre de cette dictature et est soupçonné d'être à l'origine de la frappe de missile manqué contre le Kolozistan ! Il serait mort lors de la guerre du Nord Roudky.

Max Koloshilov lui a tenté de renverser la République. Ancien ministre, il avait fait chargé une manifestation pacifique où se trouvait des femmes et des enfants, ce qui lui avait valu l'expulsion du gouvernement. Vexé, il a tenté de corrompre des agences nationales pour tenter de truquer les élections et instauré une dictature sanguinaire comme la rêve le Merkiste Jean Renlow.

Maximiliana Koloshilov est pour l'instant trop jeune pour avoir fait quoi que ce soit mais a déjà plusieurs procès au fesse pour diffamation, et elle est aussi accusé de collision avec les Pryans et surtout avec le PMLP de Jean Renlow, des Merkistes aussi sanguinaire que ceux du PSUL ! C'est dire !

Mais revenons au sujet, mais les faits, l'InterPares s'en fou, ce qu'elle veut c'est juste taper bêtement sur le conservatisme...

Alors que la peine de mort s'exécute, elle prend même le temps d'attaquer un parti non impliqué le PRK ! Sans doute la haine progressiste !

Ce message écrit par le département des affaires étrangères Scanthélois était tellement bas, vulgaire et hilarant que l'on a pendant un moment cru qu'il avait été rédigé par le POLPOT, oui vous savez... le virus Merksiste de la CSH, comme quoi les mauvaises herbes ça pousse partout...
Avatar de l’utilisateur
Joseph Kirov
 
Messages: 26
Inscription: 19 Aoû 2017, 18:49

Re: Le National

Messagede Joseph Kirov » 08 Sep 2017, 19:57

]
URGENT : Le Kremlin porte plainte contre le National ! Svetlana Sokolova foule à terre le droit d'être informé ainsi que la liberté d'expression faisant se rapprocher le Kolozistan de la dictature...
Avatar de l’utilisateur
Joseph Kirov
 
Messages: 26
Inscription: 19 Aoû 2017, 18:49

Re: Le National

Messagede Joseph Kirov » 30 Oct 2017, 23:09

10 000 morts et 50000 blessés !!!


Image


http://repdem.cforum.info/t176-Manifest ... e.htm#p451

À l'heure où certain pays réfléchissent à offrir une aide humanitaire et financière au SOD, de terrible tragédie provoqué par le régime Merksiste en place frappe le pays !

Revenons sur les faits...

Le 7 octobre après trois mois de salaire impayés, les ouvriers du port de Solodnikova entame une grève, en effet alors qu'ils ne sont plus payés, les prix de la nourriture et du logement explosent et les familles sont massacré par une famine cachée par le gouvernement Merksiste. Sokolova étant alors au pouvoir nous n'avons eu l'autorisation de divulguer ces informations.

Alors que les manifestants font la grève, le gouvernement du SOD envois les chars pour régler la situation. Les manifestants ne bougeant pas les chars sont lancés sur eux et plusieurs manifestants sont molesté. L'armée commence alors à tirer et plus de 50 morts sont à déplorer.


Protestant contre les prix élevés, les quotas élevés de production, et les salaires insuffisants pour permettre de vivre, de plus en plus de gens s'assemblaient de manière spontannée sur la Place de l'Étoile Rouge. En peu de temps, ils étaient au moins cent mille et commençaient à réclamer du pain.

La ville de Bruinswick et tout le district du même nom étaient particulièrement sinistrés économiquement, aucune activité économique significative n'y avait repris, le travail y était rare, les administrations sous-représentées, Le rationnement y était parvenu pour le moment de manière très insuffisante. Et le district avait subi le doublement des prix sans aucune compensation. Les membres du Parti, les militaires, eux, mangeaient à leur faim...

Les cris des manifestants témoignaient d'un certain désespoir :

- Du pain ou la mort et du vin pour oublier !


La police et les soldats de l'Armée Populaire Terrestre se regroupaient de leur côté pour bloquer l'accès au quartier manutobain qui abritait les principales institutions du district et de sa capitale. Comme les manifestants, ces forces du pouvoir avaient l'estomac plutôt vide. Nul ne se pressait d'en découdre. On se contentait de s'observer en chiens de faillence, et de s'échanger qui des slogans, qui des ordres de dispersion. Les affrontements n'allaient ependant pas trop tarder à se déclencher. Encore quelques heures comme ça, et ce serait peut-être un bain de sang... Les forces de l'ordre attendaient simplement les ordres. Elles trouvèrent un camion muni d'une sirène pour parfaire le tintamarre. Agitation des manifestants et impassibilité dédaigneuse des Pandores. Et cela durait depuis des heures. Tout ce tableau paraissait bien étrange aux rares observateurs venus du reste du micromonde et assistant par hasard à cette scène d'apparence si tranquille et si lourde de menaces à la fois.

La plupart des manifestants n'avaient que faire des tracts et des prêches des militants de tous bords. Tous ces "bonimenteurs" s'étaient avérés trop décevants par le passé, et, désormais, les Bruinswickois semblaient vaccinés contre ce qu'ils prenaient pour diverses méthodes de lavages de cerveau. Aussi la foule était-elle indifférente ou presque à ces militants. Autrement dit, elle pensait d'abord à ses moyens concrets d'existence.

Pour les militants, peu nombreux, affiliés à une organisation politique, ce pouvait être, malgré tout, l'occaésion de tenter d'étendre leur audience, sinon leur réseau. On murmurait que, faute d'être financée, la police politique était désormais incapable de contrer efficacement la résistance anti-merksiste. La pénurie de papier faisait que ces feuillets ainsi distribués, fort divers, de mille obédiences possibles, étaient souvent écrits recto-verso et en tout petits caractères. Un collectionneur y eût trouvé une ocasion toute rêvée à son objet.

Un troisième genre de manifestants, les plus conscients peut-être, mais certainement les moins nombreux, se caracérisait pas sa prévoyance. Ils constituaient un genre de mouvance ou de collectif informel et autogéré. Dresser des barricades, établir des moyens de communication, élaborer une stratégie pour tenir le pavé, préparer des cocktails molotov, trouver des armes, choisir des objectifs proritaires à occuper, former des collectifs de mouvements. Mobilisés au maximum, on les voyait toujours extrêmement affairés, et cela donnait une note vraiment plus sérieuse à l'insubordination, car leur coordination était peut-être bien plus dangereuse pour le pouvoir que la simple expression d'humeurs ou d'idées réputées dissidentes...

Des agents du SSE s'étaient mêlés aux manifestants en arborant des pancartes racistes à l'encontre de la minorité futurienne. Puis ils tentèrent de saccager les rares boutiques tenues par des membres des minorités ethniques futuriens, krassnadiens et cheminoles. Ils attaquèrent aussi des membres isolés de ces monorités. Suite à ces attaques, il y eut un mort et deux blessés graves. Ces provocations visaient à décrédibiliser la manifestation. Dans le même temps, les forces de l'ordre semblaient impassibles.

Plus tard, les cordons des forces de l'ordre se mirent tout à coup à tirer en l'air, semant l'effroi. Puis ils progressèrent vers les manifestants en renouvelant l'ordre de dispersion. Enfin, ils commencèrent à tirer sur la foule en panique dans le but de disperser les manifestants. Le camion-sirène ne put couvrir les cris ni les coups de feu. De nombreuses personnes gisaient à terre. Des proches tentaient de les ramener vers l'arrière. Les gens couraient dans la ville de Bruinswick pour fuir la charge meurtrière. Mais les coups de feu ravageurs se poursuivirent longtemps.

Hier, le 29 Octobre 2017, une énième tuerie commença, alors que les manifestants défilaient pour une plus de démocratie, ils furent littéralement... bombardé par le régime de Convictine... une bien triste idée du SOD

L'aide au SOD est inutile seul un changement de régime peut sauver ce pays.

Par ailleurs nous notifions la présence de 3 goulags sur le territoire du SOD ainsi que d'une politique de déportation massive.
Avatar de l’utilisateur
Joseph Kirov
 
Messages: 26
Inscription: 19 Aoû 2017, 18:49


Retourner vers Maison de la République du Kolozistan

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron